La Suisse : une descente aux enfers

post_thumb_default

 

La Suisse : une descente aux enfers
Ce que des ignares appellent le « progrès civique » n'est en fait qu'une accélération d'une dégradation spirituelle et donc étatique tellement rapide qu'un homme du Système ne parvient pas du tout à la discerner. Sa mise à mort et celle des siens s'opèrent sous ses yeux stupides sans qu'il ait ne serait-ce que l'idée de vouloir y échapper.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

5 commentaires

  1. Posté par Maurice le

    Son analogie avec « la tactique du voleur chinois » est admirable !

  2. Posté par G. Guichard le

    Ah ben c’est ça! Vous êtes comme l’Allemagne, vous n’aviez pas encore vos « zones de non-droit », l’implantation de l’immigration activiste avec commissaires politiques et complices divers chrétiens de gauche! Vous allez rigoler!… Pauvres Suisses

  3. Posté par Daniel le

    Bravo Dr Livry. Tant de bon sens en quelques lignes c’est presque l’overdose 😉 … On n’est plus habitué. Il faut dire aussi qu’il n’est pas vraiment nécessaire de faire une énorme étude sociale pour savoir où nous allons. Une bonne connaissance du coran et de l’histoire musulmane et ses meurtres sans fin et vous avez déjà la réponse. C’est quand même bizarre de vivre une époque qui verra l’islam et la charia dominer l’Europe dans très peu d’années. Je me demandais souvent quand j’étais jeune pourquoi les juifs au début des années 30 n’ont pas senti « le vent venir » et tout simplement pris la fuite. Certes, certains l’ont fait mais ils étaient assez peu nombreux. Aujourd’hui j’ai la réponse. Pour les européens de souches et chrétiens nous sommes également dans le début des années 30… Faudra partir, se convertir à l’islam ou mourir…

  4. Posté par Socrate@LasVegas le

    Voici ce qui se passe en France: de la notion de réfugiés de pays en guerre (en appelant à la « tradition d’accueil ») on est passé à « migrants » qui enlève la notion de personne en danger…mais surtout celle de situation transitoire: ils sont là pour rester, avec ou sans votre accord car vos « élus » et médias islamogauchistes vous ont FORCE LA MAIN comme le prouve la nouvelle tendance de qualifié de nauséabonde la distinction entre migrants politiques et économiques!
    C’est le VOL de nos impôts pour assassiner notre société: les sans abris autochtones sont officiellement délaissés pour leur préférer l’accueil des migrants!!!
    Mais que faudra-t-il pour que les Suisses votent pour conserver la maîtrise chez eux…et pour leurs enfants?!
    https://www.ojim.fr/crise-migratoire-durant-lautomne-hiver-2017-plus/

  5. Posté par JeanDa le

    Qui a piqué le bouton rouge de l’électro-choc qui réveillera les suisses ???

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.