«No Billag»: Le boss de l’USAM aurait la «haine de la SSR»

ndlr. Nous le disions et devrons le redire souvent : tout est bon pour tenter de discréditer les partisans de NO Billag. Chaque jour sous un nouvel angle, inventé, créé ex nihilo, s’il le faut. Ici une accusation gratuite et la volonté de diviser les partisans!
Le suspens va durer : les électeurs vont-ils réussir à résister pendant de nombreuses semaine encore? Un test politique en grandeur nature!

 

Hans-Ulrich Bigler s'est engagé corps et âme en faveur de l'initiative. Plus pour des raisons idéologiques qu'économiques, selon des critiques.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

17 commentaires

  1. Posté par aldo le

    On le reconnaît ce client socialo-islamo-bolchévo-fasciste bon teint, qui revient à périodes très irrégulières sur le site, visiblement de France au vu de ses affirmations, avec une identité variable, toujours dans le but de détruire la cohérence de l’information. Sa méthode est très simple. Avancer en faisant semblant d’adhérer partiellement au contenu et faire multiplier les posts, en épinglant systématiquement les commentateurs pas conformes à sa dictature préférée, pour finir par se dévoiler, soutenir et imposer sa thèse, à savoir vouloir maintenir la SSR, vraisemblablement pas du tout gêné que ce soit un nid de ses supposables amitiés pédophiles. Et comme tout le monde ne tombe pas dans le panneau, et qu’il n’a pas d’arguments bien solides il finit comme tous ses congénères par déclamer que la haine est le moteur de ses contradicteurs. Cette espèce de teigne, véritable gangrène médiatique, vise tout simplement à noyer et détruire l’info en suscitant des cascade polémiques.

  2. Posté par Gaston Siebesiech le

    @ Chp…, vous parler de haine, de la droite bien sûr extrême , comme si la gauche verdoyante bien souvent fascisante (JUSO, neo-communiste, Black Block et Co) goulag „lügner“ n‘était pas extrême ! Les Suisses, bien gras, fonctionnaires ou ex, aux caisses de pension et autres avantages effarants sont les nouveaux clients de la gôche et bien sûr les immigrants, avenir de la gôche! Le PLR et les PDC étant aujourd‘hui de gôche le reste est d‘extrême droite, telle est la devise des médias qui, il faut le rappeler est composée de plus de 75% de gôchistes garants bien sûr d‘une presse objective et nuancée! Oui la Suisse n‘a pas la chance du Venezuela!
    Hier, le conseil administratif de Genève ainsi qu‘une majorité des municipaux ont dit leur soutient aux opposant à No Billag! Un scandale de plus bien genevois!

  3. Posté par Peter Bishop le

    @Un chapon cha pond pas : Dites moi ou est la haine dans mes messages ??? Quand au fait de ne rien proposer en échange, c’est car on ne veux plus de média étatique, du tout, c’est donc normal de ne rien proposer en échange… On supprime le média étatique et on laisse le libre marché !

  4. Posté par G. Vuilliomenet le

    J’avais déjà posé la question ailleurs.

    Croyez-vous que la Confédération va lancer à la criée des enchères sur 4 stations radio, 7 de chaînes TV comme ça?

    J’attends des réponses éclairées!

  5. Posté par Un chapon cha pond pas le

    À part de la haine, on ne trouve aucun commentaire qui permettrait une discussion objective. Moi-même je défends une position logique en faveur d’un service public. Je suis aussi partisan d’une télé à la carte que l’on pourrait payer en fonction de ses besoins. Je suis un passionné de cinéma et ai donc souscrit un abonnement à des chaînes cinéma diffusées sur Fransat, ainsi qu’à des chaînes thématiques. Je serais prêt à faire de même pour la RTS si l’on supprimait Billag. Je comprends très bien ceux qui n’ont pas envie de payer la redevance, alors que les extrémistes de droite déversent leur fiel venimeux sans rien proposer en échange.

  6. Posté par aldo le

    Quand on a traîné ses compétences dans les wc de la RSR, avec un retraite plus que dorée on retourne d’où on vient et on reprend ses vieux travers. https://www.24heures.ch/suisse/patrick-allenbach-juge-agressions-sexuelles-mineurs/story/24561376 Vous remarquerez la tête du spécimen qui a finit conseiller municipal, dommage que notre presse aux ordres ne précise pas socialiste et qui a fini alpagué par les gendarmes locaux qui ne devaient pas connaître son pédigrée Toujours est-il qu’on le voit bien dans l’habit du chapon, spécialité découillue de la Bresse. Ce doit être l’usure de l’instrument qui lui fait prendre se pseudo. Ce triste sire craint évidemment pour sa retraite, comme il nous en donne la démonstration. https://www.letemps.ch/suisse/2012/11/22/propos-patrick-allenbach-monde-savait Tout le monde le savait, tout le monde se taisait.

  7. Posté par JeanDa le

    En ce qui me concerne, pas besoin de mettre au conditionnel, J’AI la haine de la SSR !
    Oui à NO-BILLAG !

  8. Posté par Sergio le

    @Peter Bishop @Un chapon cha pond pas.
    Il est indéniable qu’une majorité de personnes arrivées à l’âge de la retraite changent leurs habitudes, notamment en regardant davantage la télé. En simplifiant à l’extrême le message qui leur est envoyé est « si vous votez mal = fini la télé et fini la Suisse ». Une grande partie de ces personnes sont effrayées par cette perspective. Elles vous répondront qu’elles désirent continuer à voir leurs programmes TV et cette même population ira voter non à l’initiative. A contrario, les jeunes, qui ne consomment pas ou peu les médias d’État au profit des réseaux sociaux, ne vont que rarement déposer un bulletin dans l’urne. Ajouter à cela un battage médiatique sans précédent par les bénéficiaires mêmes de l’impôt Billag, la mauvaise foi manifeste de nos politiciens et vous aurez une idée du résultat attendu.

  9. Posté par conrad.hausmann le

    Non seulement OUI à no-Billag, mais Stop à la pseudo-neutralité politique.La tendance bobo-écolo-socialo est surreprésentée, il y a trop de pub. Migros /Coop etc. (Des coop. qui échappent à beaucoup de taxes et impöts et…contröles). De plus ces faiseurs d’opinion ont des salaires hors proportions par rapport aux citoyens moyens. Et ils veulent taxer des artisans et commercants sur le lieu de travail oü ils ne regardent pas la TV. .Faire croire que sans eux nous ne pourrions plus nous informer est un mensonge grossier ! Tout ce système de télévision « officielle et d’Etat » est à revoir.

  10. Posté par Un chapon cha pond pas le

    @Antoine,
    Vous ne savez pas ce que je regarde et votre parti-pris relève de la mauvaise foi. Non, les Observateurs n’est pas suffisant en tant que seul moyen d’information, même si certaines prises de position sont intéressantes, mais pas nécessairement objectives. Je suis étonné du nombre de personnes convaincue que la droite détient la seule, l’unique, la seule vérité. Il s’agit d’un manque flagrant d’honnêteté intellectuelle. Si je devais me situer, je ne suis pas un gauchiste selon la norme en vigueur dans cette publication, mais pas non-plus de droite rigide comme bien des commentateurs. J’essaie de maintenir un esprit éclairé sans agressivité et accepte la discussion, pour autant que l’on ait d’autres arguments que le manque de respect voire l’insulte.

  11. Posté par Un chapon cha pond pas le

    @bigjames
    Malgré tout le respect que je vous dois, j’aimerais bien que vous me prouviez que vous avez plus raison que moi…. Question naïveté, vous n’êtes pas en reste.

  12. Posté par Antoine le

    @Un chapon cha pond pas: Je comprends votre anxiété à voir disparaître la RTS (Radio TV Socialiste).
    J’ai 66 ans et depuis que je suis à la retraite, je passe plus du temps pour me réinformer
    Cette propagande de gôche, cette lobotomisation des cerveaux à longueur d’année par Darius avec la bien-pensance du politiquement correct et toute cette bande de journaleux exécrables (Mme Mammarbachi étant la pire dans son genre arrogante !) DOIT cesser. Il ne faut pas être masochiste, c’est malgré tout avec notre argent que la RTS se permet de nous distiller des informations déformées, erronées ou simplement pas d’information du tout.
    Nous faire croire qu’il n’y a pas de plan  »B » est simplement de l’enfumage (un de plus) ou un mensonge.
    Je voterai OUI à no billag.
    J’ai pris contact avec M. D. Rochebin (darius.rochebin@tsr.ch) pour lui signifier mon point de vue.
    Il y a beaucoup d’autre moyens pour aller chercher la  »bonne » information et LesObservateurs.ch est une excellente source.
    Ne nous laissons pas influencer par des arguments fallacieux de la RTS.

  13. Posté par bigjames le

    @Un chapon
    Votre naïveté me déconcerte.
    Le lavage de cerveau de la RTS fonctionne vraiment à merveille.
    Quand comprendrez-vous que nous ne voulons plus financer cette propagande ?
    Pour y parvenir, une seule solution, OUI à NO BILLAG

  14. Posté par Gaston Siebesiech le

    @ Bishop, vous pensez donc que ex. CF Leuenberger va reprendre la place de Cina et de Weck et Schlawinski la place du Franco Suisse, attentendons.
    Suite à la dernière émission de TTC, je me suis étonné auprès de la RTS de la publicité faite sur le crédit Agricole, Banque la Française, sachant que la France essaie par tous les moyens de détruire nos banques. Le tout payé par Billag. Imaginé la Banque Bär, ou l‘UBS avoir la possibilité de présenter le plan de ses activités en France et en prime time svp!

    Voilà la très gentile réponse reçue de la RTS:
    „Cher Monsieur
    Parmi les nombreux reproches auxquels nous avons droit ces temps, il y a celui de ne pas inviter assez de femmes, notamment des femmes dirigeantes sur notre plateau. Nous avons donc décidé de tenter d’inviter, pour toutes nos émissions du mois de janvier, des femmes dirigeantes. Et bien cela n’est pas simple car elles ne sont pas nombreuses….

    Madame Catherine Galvez est l’une des rares femmes à diriger une banque, et elle a accepté de venir bien aimablement en tant que directrice effectivement d’une banque française mais dont la filiale genevoise est une banque suisse enregistrée à la Finma.

    Nous invitons volontiers les responsables de banques suisses, encore faut-il qu’ils acceptent notre invitation.

    Le changement de nom du Crédit Agricole en Next Bank a fait les gros titres de la presse helvétique et nous nous devons en tant que magazine économique d’en parler. Il ne s’agissait nullement d’une page publicitaire cela n’est pas vraiment notre genre, mais bien d’une interview sur les projets d’une entreprise et sur le regard que porte sa directrice sur notre paysage bancaire…“

  15. Posté par Peter Bishop le

    @Un chapon cha pond pas : Votre message prouve le mien…

  16. Posté par Un chapon cha pond pas le

    Cher Monsieur Pierre Bishop,
    En tant que personne d’un certain âge, pour ne pas dire d’un âge certain, je ne me laisse pas influencer par des idées (mourir pour des idées, mais de mort lente, comme le chantait Brassens), mais bien par une réalité. Or, il se trouve que je regarde la télé avec plaisir, même si je trouve certains animateurs insupportables. Ma télécommande me permet de changer de programme quand je le souhaite et ne dois donc pas supporter Madame Mamarbachi (pour ne citer qu’elle). Si la RTS disparaît, notre pays sera dominé par des médias étrangers et nous ne disposerons plus d’aucune information spécifique à nos régions. Je trouve cela lamentable et voterai donc contre l’initiative, étant convaincu qu’il y a d’autres possibilités que celle qui consiste à tout faire disparaître.

  17. Posté par Peter Bishop le

    Je peux vous dire qu’en tout cas sur les personnes âgées, ça fonctionne super bien cette propagande…
    Le « peuple Suisse » (pour ce qui reste de vrai Suisse, je met des guillemets) va voter contre et les politiques vont prendre ça comme un « signal fort » et vont augmenter la redevance afin de pouvoir élargir le financement à la presse écrite. Au final, on va payer plus pour plus de propagande de gauche mondialiste…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.