No Billag : « La démocratie en jeu »

Manchette de la Liberté du lundi 15 janvier 2018 : « Les minorités seront discriminées ».

Aux yeux de la conseillère fédérale Doris Leuthard, l’initiative « No Billag » n’offre aucune perspective et discriminera les minorités.

Toute la page 3 est consacrée à l’interview de Doris Leuthard, rompue à la cause de la SSR et qui fait son possible pour convaincre de voter non.

Titre grand format: « LA DEMOCRATIE EN JEU ». Pour Doris Leuthard, l’initiative « No Billag » fragilise la cohésion nationale et la qualité de l’information. Pour elle, la solution d’abonnements payants n’est pas réaliste.

Le journaliste Christian Imsand lui fait la remarque : « On a vu avec la mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse que la Constitution n’est pas toujours respectée à 100% (sous-entendu : même si l’initiative passe, le Conseil fédéral peut ne pas appliquer la volonté populaire). Leuthard répond que l’initiative en question n’était pas limpide, contrairement à No Billag.

Imsand : Vos adversaires vous accusent de mener une campagne alarmiste. Cette initiative constitue-t-elle vraiment une menace pour la démocratie ?

Leuthard : « Je le pense. Les médias jouent un rôle essentiel dans un Etat démocratique. Sans les informations et les explications diffusées par les médias, la démocratie ne fonctionne pas. Elle a besoin de débats et de controverses. Si l’offre diminue, c’est la libre formation de l’opinion qui en souffre. » [...]

Imsand : « La presse écrite est en difficulté. Ne serait-il pas justifié de lui allouer une partie de la redevance pour son rôle de service public?

Leuthard: « Des soutiens sont envisagés pour la formation et l’innovation dans le cadre de la future loi sur les médias électroniques. On va voir aussi s’il n’est pas possible de soutenir davantage l’agence de presse ATS qui traverse de grandes difficultés. Par contre, il n’y a pas de base constitutionnelle pour un soutien direct à la presse écrite. » [...]

**************

Cenator : Ne nous leurrons pas : les subventions pour les médias électroniques ne pourraient concerner, en aucun cas, les sites politiquement incorrects. Par contre, les futures lois sur les médias électroniques dans notre Europe occidentale de plus en plus orwellienne font sonner l’alarme d’un danger grave pour notre démocratie. Espérons que Mme Taxe, comme on la surnomme outre-Sarine, aura déguerpi avant que cette loi ne soit pondue. Leuthard va laisser dans son sillage ses œuvres de destruction massive et jamais la presse romande ou nos ondes actuelles ne recenseront ses méfaits lors de son départ : au contraire, ils chanteront ses louanges pour des mérites imaginaires.

Quant à la formation de l’opinion qui souffrirait sans la SSR : oui, c’est presque ça. Plus précisément, c’est la formation de gauche de l’opinion qui va souffrir, si l’initiative obtient la majorité des voix.

17 commentaires

  1. Posté par Gubelmann le

    Vive les médias corrompus par la politique en place qui nous font lire ce que les gouvernements en place veulent qu’on lise…
    Europe c’est bien, gentils petits migrants chéri, le chômage… on se bat contre… mais la vraie vérité qui nous la dit? Pas ces médias pourris qui ne sont pas démocrates pour un sous avec leurs journalistes de gauche. Non merci pas pour moi. Je voterai OUI à no billag madame la Conseillère fédérale. Vos médias sont comme vous antidémocratiques…

  2. Posté par philippe le

    Y en a marre de financer par la redevance le multiculturalisme gauchiste, ce n’est plus d’actualité !

  3. Posté par Antoine le

    @ Un chapon cha pond pas : Je vous cite :  »Rien que pour le contrarier, lui et ses semblables, je voterai contre l’initiative. »
    En aucun cas vous n’allez contrarier quelqu’un. Le vote est démocratique et chaque prend ses RESPONSABILITÉS !
    Il existe des gens qui votent parce que la candidate a un joli sourire sur la photo
    D’autre vote de génération en génération pour le même parti, sans réfléchir, alors que le monde évolue.
    D’autre, rien que pour soi-disant contrarier un internaute, voteront exactement le contraire de ce qu’il serait souhaitable.
    Chacun est libre de penser et de voter.
    Je voterai OUI à no billag !
    La désinformation professionnelle de la RTS (Radio TV Socialiste) m’exaspère et j’en ai MARRE de payer une redevance pour me faire lobotomiser le cerveau.

  4. Posté par Fanfouet le

    Petite question à Ada, pour qui la Suisse n’existe pas: votre parti socialiste est contre l’initiative NoBillag, pourquoi pas… Mais alors expliquez-moi pourquoi vous militez pour une SSR devant défendre l’unité nationale, la cohésion, en un mot: le patriotisme, et que d’autre part vous êtes une fervente partisane du multiculturalisme, du mondialisme, de l’effacement des frontières, du tout-est-à-tout-le-monde-et-surtout-aux-autres ? Votre élasticité morale vous-permet-elle de faire un grand-écart aussi vertigineux ?
    D’autre part, une analyse approfondie des émissions offertes par la SSR ne m’a pas permis de découvrir plus qu’un ridicule pourcentage, de l’ordre de 3 %, d’émissions trans « rideau de röstis », et encore… Les séries débiles, les jeux niais, rien ne parle une seule seconde des « autres » Suisses, nos concitoyens suisse-allemands. Ou alors pensez-vous que le fait de transmettre un match de foot Servette-St Gall est une preuve d’aide à la cohésion nationale ?

  5. Posté par Un chapon cha pond pas le

    Tiens, tiens, aldo a encore sévi. Tous ses commemtaires ne font que distiller la haine. Rien que pour le contrarier, lui et ses semblables, je voterai contre l’initiative.

  6. Posté par JeanDa le

    @Antoine le 17 janvier 2018 à 09h39:
    Non seulement il n’y a pas de capitaine à bord, mais il n’y a pas de matelots non plus !
    Que des autistes qui n’entendent ni ne comprennent ce que la population leur hurle !

  7. Posté par Pholos bob le

    la cohésion nationale est justement en danger par ces medias gauchomondialiste qui traitent les suisses de racistes ,populistes,identitaires sur un ton méprisant à longueur d’années.Nos riches gauchos ont le monopole des médias ,manipulent le peuple sans scrupule ,déversent leurs venins que pour satisfaire leurs seuls intérêts.

  8. Posté par Chouette le

    Celles et ceux jouissant d’un minimum de neurones et sans souci d’ouïe et de vue ne peuvent que voter OUI à no billag.

  9. Posté par Antoine le

    Je cite M. Audiard :  »Les cons ça ose tout, d’ailleurs c’est comme cela qu’on les reconnait ».
    Mme Dooris latarte lataxe n’est pas une contradiction près concernant notre démocratie. C’est un peu, beaucoup de discours contradictoires. Notre gouvernement des 7 nains, sait-il gouverner ?
    Cela donne l’impression qu’il n’y a pas de capitaine à bord …

  10. Posté par Socrate@LasVegas le

    On va voir si cette cruche parlera aussi de démocratie en danger lorsqu’elle le sera réellement: avec l’accord cadre ou la législation sur les armes!

  11. Posté par JeanDa le

    Quelle hypocrite !
    Pour NO-BILLAG (OUI !) elle veut protéger la démocratie,… qu’elle est prête à sacrifier pour l’ACCORD-CADRE avec l’ue !

  12. Posté par JeanDa le

    Ben voyons ! Il fallait oser le dire !

  13. Posté par Peter K le

    DL est un pur produit des lobbies mondialistes, comme la fiotte qui est devenue president en France, ils se sont infiltrés partout, ni vu ni connu, ensuite font engager les amis et noyautage des admins, gouvernement, etc…sans revolte dure, ce sera tres difficile de pouvoir sauver nos nations!

  14. Posté par aldo le

    La démocratie va se renouveller et de nouveaux modèles de communication médiatique se subtitueront à la SSR. Avec ses rackets exercés par Billag, elle est devenue un système de communication exclusif à l’usage des socialo-islam-bolchévo-fascistes, mais aussi, il faut l’avouer, une pompe à fric sans limites. Ce qui a finit par rameuter tous homos et pédophiles régionaux qui sont comme toujours à l’affut d’importantes mannes financières pour corrompre plus facilement des mineurs. A voir Banier, ce sont même de très très gros besoins : 2 milliards volés aux Bettencours.

    Avec ce genre d’individus, les augmentations de Billag n’auraient jamais de fin. Et les assurances maladies sont dans la même voie. Est-ce que nous n’attirons pas aussi l’ensemble des « sidaïques » de la planète ? La question n’est pas innocente puisque c’est la « professeuse », fille de la Calmy-Rey, qui s’occupe de cette spécialité aux Hug. Les socialos aiment la décadence qui fabrique des problèmes dont ils peuvent tirer parti financièrement. Mais c’est toujours par l’impôt et assimilé qu’ils se paient grassement.

    On comprend que les principes de précaution contre le sida proposés par Le Pen n’aient jamais été suivi d’effets: ils étaient trop efficaces. Remarquez que les pédophiles de la SSR pouvaient très bien transmettre le sida et il fallait naturellement que leurs éventuelles victimes soient soignées gratuitement pour éviter qu’elles ne dénoncent leurs bourreaux. Voilà pourquoi les médias étaient à l’avant-garde de la propagande contre le sida tout en soutenant par derrière les pires pédophiles dans leurs propres organisations. Des Pierre Bergé et d’énorme brochettes de ce type d’individus militaient dans des organismes pour soigner le sida. Cette duplicité atteste bien qu’ils avaient entièrement conscience de ce qu’ils faisaient endurer à leurs potentielles victimes. PAS DE DOUTES NO-BILLAG c’est aussi NON AUX PÉDOPHILES ET AUX PERVERS.

  15. Posté par Le Taz le

    Oui la démocratie est en jeu, notre démocratie est en péril à cause de la désinformation permanente de la SSR!

    Les minorités sont en danger, euh, la démocratie c’est une majorité qui dicte ses vues aux minorités, c’est la base de la démocratie! Dire que les minorités sont en danger à cause d’une perte de démocratie c’est d’une connerie gigantesque. Quelle bande de débiles profonds!

  16. Posté par Paul le

    Son Bilan n’est pas brillant: ATS en main autichienne moyennant 2 millions de prime de rachat (une sorte de Swissair) DPP ferme son bureau romand (ONU). La diversité de l’Opinion ne pas être alimentée par un monolithique média d’état sous contrôle du CF. Comme la Création, qui a déjà son Office Fédéral de la culture et des les villes ou les cantons, peut être générer par des fonctionnaires, non plus. Pour la culture locale, sorte d’AOC, elle ne peut se faire que dans les cantons, que chaque canton dédie une somme pour encourager les TV cantonales.

  17. Posté par Antoine le

    Effectivement la démocratie est en jeu ! Mais pour une autre raison.
    Je voterai OUI à no billag, on en a MARRE de la propagande de gôche à la RTS (Radio TV Socialiste). Lorsqu’on monopolise l’information (tendance de gôche), qu’on manipule l’information, qu’on déforme l’information ou qu’on ne diffuse PAS l’information, à ce moment-là la démocratie est en jeu !
    Les mensonges diffusés journellement par les différents merdias sont assez éloquents. (Radio TV presse …)
    Comme c’est bizarre qu’il n’y a pas de contre-projet à no billag ? C’est seulement maintenant que Dooris latarte lataxe se rend compte des sondages favorables à l’initiative no billag et qu’il y a le feu dans la demeure …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.