Vaud : initiative pour les soins dentaires financés par les contribuables

Cenator : Cette initiative de l’extrême gauche vaudoise se veut « sociale ».

La totalité des médias parlent d’une initiative de « gauche », ou  même ne mentionnent pas son origine ; on entend aussi  « gauche radicale » ou encore « gauche de la gauche » mais en Suisse le terme « extrême » est réservé à la droite.

Cette initiative est une honte, les journalistes ne disent jamais que la classe moyenne et les retraités, non assistés, sont déjà pris à la gorge par les impôts, les taxes, l’assurance maladie obligatoire … qui est déjà une débâcle en soi !

Les promesses mensongères quant aux coûts prévisibles font partie de la méthode habituelle, toute crachée, de la gauche.

Ce qui est déjà CERTAIN, quant aux coûts d’une telle assurance obligatoire, c’est que ses primes vont suivre EXACTEMENT la même pente mortellement ascendante que celle de l’assurance maladie obligatoire (en cas de caisse maladie unique dans le canton de Vaud, l’ascension sera encore pire).

En effet, les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.

Une assurance OBLIGATOIRE sera toujours un gouffre financier, car son principe de base est politique au lieu d’être le principe de toute assurance, à savoir « la liberté d’assurance, fondée sur le contrat volontaire entre individus libres et responsables. Tant que l’homme sera l’homme, aucune contorsion de langage, aucun appel aux sentiments, aucune construction sociale n’y pourront rien changer. » (source)

« Finalement, il nous faut reconnaître la sagesse du Petit Prince qui admettait tristement que « rien n'est parfait ». Il existe un degré de risque optimal […] qu'on ne saurait corriger par la recherche de la perfection par l'État. »

Rappel :

« En ce 4 décembre 1994, le Télé Journal ouvre sur l'annonce de l'acceptation par le peuple suisse d'une révision de l'assurance-maladie, qui rend notamment cette dernière obligatoire. Le scrutin a été très serré, puisque le "oui" est passé de justesse, avec 51,8% des voix.

Interrogée par la journaliste Manuelle Pernoud, la conseillère fédérale Ruth Dreifuss, en charge du Département fédéral de l'Intérieur, exprime son soulagement et sa satisfaction. Selon ses propres termes, la "malédiction" qui pesait sur l'assurance-maladie depuis le début du siècle est enfin levée. Et même si les primes sont destinées à augmenter, le principe de solidarité a été le plus fort. »

source : RTS

Remarques :

A) Ruth Dreifuss, socialiste, a osé prétendre que « […] le principe de solidarité a été le plus fort. »

Non Madame, c’est « le principe d’irresponsabilité qui a été le plus fort », principe premier et perpétuel de toutes les Gauches.

Les idées de gauche au pouvoir, c’est toujours la ruine de l’entité concernée (par le passé l’URSS et ses satellites, aujourd’hui la Suède championne du monde au nombre de viols par habitant, le Venezuela ruiné par le socialisme alors qu’il possède d’immenses ressources pétrolières, …).

B) Les coûts de la santé ont une tendance naturelle à augmenter (progrès médicaux, allongement de la durée de vie, …) mais l’assurance de santé obligatoire emballe cette tendance … et alors plus rien ne peut « stopper la machine ».

Avec l’assurance obligatoire pour les soins dentaires, les coûts vont exploser ; tout d’abord à vitesse réduite, puis, le temps passant, de nouveaux traitements vont être pris en charge par cette assurance, des revendications sans fin vont se succéder et il n’y aura pas de limite.

************

Soins dentaires: la campagne a démarré

Les partisans de l'initiative pour le remboursement ont lancé leur campagne. La votation est prévue le 4 mars.

Les partisans de l'initiative vaudoise pour le remboursement des soins dentaires ont lancé jeudi leur campagne en vue de la votation du 4 mars. Basée sur le modèle de l'AVS, elle se veut «juste et solidaire» afin de répondre à un vrai besoin de santé publique.

«L'immense majorité de la population va y gagner», a affirmé Alix Aubert, médecin généraliste et membre de solidaritéS.

Entourée des membres du Comité d'initiative, elle a présenté le volet financement de la campagne en faveur du texte qui a recueilli plus de 15'000 signatures.

Les employeurs et les salariés seront mis à contribution de manière paritaire, chacun à hauteur de 0,5% et «l'accès aux soins dentaires sera ainsi garanti pour tous». Dans sa documentation, le comité d'initiative table sur un coût «d'environ 300 millions de francs», en parlant «d'alternative moyenne».

Capacité contributive

A titre d'exemple, un salarié gagnant 5000 francs mensuels profiterait pour 25 francs par mois d'une couverture des soins dentaires incluant ses enfants et ses parents à la retraite, relève le comité. Comme le modèle est social, il tient compte de la capacité contributive de chacun, ce qui signifie des charges plus élevées pour les gros revenus.

Si l'initiative de 2014 est acceptée le 4 mars, le canton de Vaud sera pionnier. Il introduirait un système qui a déjà fait ses preuves à l'étranger, en Allemagne notamment, a relevé le pédiatre Bernard Borel. Actuellement en Suisse, «le porte-monnaie fait que l'on prend soin de ses dents et de celles de ses enfants», a déploré l'ancien député POP.

Répondre à un besoin social

Les communes peuvent certes aider les personnes nécessiteuses, mais cela va de 23 centimes à 32 francs. «Il faut supprimer cette inégalité et répondre à un besoin social extrêmement important», a souligné Bernard Borel. Qu'il s'agisse des personnes âgées qui renoncent à des traitements coûteux ou des «cas complexes» qui impliquent des dispositifs de soins lourds, l'accès doit être garanti à tous, a martelé le comité d'initiative.

Présidents des Verts vaudois, Alberto Mocchi a rappelé que l'initiative prévoyait également la mise en place de policliniques dentaires régionales. Elles éviteront toute inégalité de traitement entre villes et régions périphériques.

Appel signé par des médecins

Médecin et future conseillère nationale socialiste, Brigitte Crottaz a révélé que plus de 60 médecins vaudois ont déjà signé un appel à la population vaudoise pour qu'elle accepte l'initiative. Aucun médecin-dentiste n'y figure car, selon elle, la Société vaudoise des médecins-dentistes (SVMD) est contre et impose un devoir de réserve à ses membres, tout en leur demandant de l'argent pour financer la campagne contre l'initiative. [...]

Vote massif contre

En 2015, lors d'une assemblée générale de la SVMD, il y a eu un vote massif contre l'initiative, à plus de 90%. [...]

Le gouvernement a lui-même reconnu sa division et annoncé qu'à la majorité de 4 contre 3, il donnait dans ce contexte sa préférence à l'initiative. (nxp/ats)

11.01.2018

Source : 20 minutes

Sélection de commentaires à cet article :

Lionel O

Une bonne mauvaise idée

Un impôt de plus à 0,5% par ci par là, la pilule passe plus facilement comme ça. Et ce sera comme l'assurance maladie: une franchise (tu paieras ce que tu paies déjà maintenant) et les 0,5% augmenteront chaque année (tu l'as pas vu venir celle-ci?). L'idée et le slogan (façon UDC) semblent bons mais en réfléchissant un peu.. Commençons par baisser les coûts des dentistes et services annexes, il y a de la marge avant de rogner sur la qualité.

Pipatze

Farfelu

Une nouvelle aberration de la gauche qui veut saigner encore plus la classe moyenne pour favoriser le social. Ces gens se basent sur l'AVS en disant qu'elle a fait ses preuves. Ils sont au courant que l'AVS est dans la merde ? Ils disent qu'il n'y aura pas d'augmentation de taxe ou d'impôts. C'est mentir à la population. Ce qu'ils préparent c'est un futur gouffre financier. Il n'y aura aucune maîtrise des coûts. Ça se passera comme pour l'assurance maladie.

Suissesse

On va morfler encore,

Ce qui me triture le plus cest que les migrants ont des soins dentaires gratos, Cette nouvelle initiative dont vous payerez à nouveau est faite pour couvrir leurs frais mais pas les votres Ce canton est à degueuler .c est non et non, Cest encore les classes moyennes qui vont encore déguster. Il vaut mieux être au social dans ce pays On nous a berne avec la LAMal, pas deux fois Stop

Je reviens

Moi c'est pareil.

Je devais refaire un dentier mais à cause de BILLAG, il me manque 400chf pour m'en payer un nouveau alors dite oui à no BILLAG. Cette arnaque institutionnelle

Elmex Gelée 1x/semaine

Hygiène

Brossez vous les dents correctement minimum 1x par jour plus fil dentaire et toutes ces discussions nauront plus lieu, car plus de gros frais dentaires

iRealiste

mauvaise bonne idée

La Lamal n'arrive déjà pas à suivre avec les factures de maladie courantes .. comment voulez vous qu'ils s'en sortent pour les dents, sans augmenter les primes drastiquement ?

Nanard

Soins dentaires LaMal même modèle

Ce sont les mêmes arguments que pour la LaMal. Système qui enrichit les prestataires de la santé au dépend de la population.

Jonas

@Ke Zo

Rien à voir avec le social! Les gens qui sont au social ont déjà le droit à 500.- de dentiste par année doffice. Il suffit de passer chez le dentiste et faire un devis. Si cest en dessous de 500.- on envoie juste la facture au social et ils la paient, si le devis est supérieur, il est soumis à la direction du CSR qui souvent accepte de payer! Jai déjà vu des cas où on a pris 6000.- de frais dentaires en charge en une année pour une seule personne. Donc croyez-moi, les seuls personnes que vous punirez ce sont les travailleurs qui peinent déjà.

Patrick Martin

Payer pour qui?

Basée sur le même modele que l'AVS..... Déjà que cette caisse est bientôt vide et ils ne savent pas comment la remplir. Des belles promesses comme pour la LAMal, on voit aujourd'hui combien on paie nos assurances maladies, obligatoire et pas déductible aux impôts. Dans 10 ans, on aura 600.- d'assurance maladie et 300.- pour la dentaire par mois?

léon

Assurance pour les tifs

Et pour les cheveux ? pas d'assurance prévue ?

A-D

non non non

donc il faut encore payer pour les autres? non c'est bon là... pour les personnes pour qui c'est compliqué et impossible de payer mais veulent des soins, ok je comprend tout a fait. Mais alors qu'ils fassent une complémentaire qui prend en charge les soins, et chacun paie lui sa complémentaire si il la veut. mais payer pour quelqu'un à qui ça fait littéralement ch*** de prendre soin de lui et de se brosser les dents 2x par jour et que même si ses dents sont réparées, ils continuent de pas en prendre soin et rechopent des caries, infections,... non. Faut arrêter au bout d'un moment. il y aura + de profit que de gens qui auraient réellement besoin.

Lausannois_1000

Stop

Il faut cesser de détruire ce pays par lexcès de socialisme.

Le travail c'est pour les autres

Moi et ma famille, tous au social, on déménagera dans le canton de VD si ça passe. J'ai besoin de dents toutes neuves parce que je me les brosse jamais, mais j'aime pas travailler. J'aime trop faire la grâce matinée et vous regarder suer pendant que je me promène en ville. Alors merci de payer.

Bath Leduc

Juste

T'as raison! viens à Lausanne, on est beaucoup comme toi

12 commentaires

  1. Posté par Jonathan le

    Je ne dirais pas mieux que Laetitia ! Mais il y a deux choses sur lesquelles j’aimerais apporter des précisions :

    Tout d’abord, pour en revenir au premier paragraphe qui s’apparente à de la victimisation pathétique, les mots ont un sens. Il s’agit de recontextualiser un minimum les faits et les réalités. Si le terme « extrême-droite » est davantage utilisé (ce qui reste à démontrer, sachant que je n’entends pas souvent ce terme dans les médias suisses et que, de surcroît, ce courant s’est largement banalisé au point qu’on ne le considère plus comme extrémiste), c’est surtout qu’en Suisse, ce courant politique est très puissant, y compris au sein des institutions ! Si le terme « extrême-gauche » apparaît moins, c’est tout simplement que l’extrême-gauche y est très marginale, voilà tout.

    Et d’ailleurs tout cela ne nous explique toujours pas en quoi cette initiative serait d’extrême-gauche. Aucun argument sérieux n’est mentionné dans l’article, où l’on se contente en fait de dire « puisque le mot « extrême-gauche » apparaît trop peu, utilisons-le ». Est-ce vraiment du journalisme sérieux ? Comment peut-on prétendre faire de la politique avec ce genre de paresse intellectuelle ? La vérité n’est-elle pas que l’usage de ce terme vise à tenter de faire oublier ou de cacher que la ligne éditoriale des Observateurs est d’extrême-droite (ce que j’ai déjà pu constater par le biais de la dialectique de la majorité des articles pondus) ?

    Enfin, je tiens aussi à revenir sur l’assertion rapide selon laquelle une caisse unique augmenterait encore les coûts des primes d’assurance. Là encore, ce n’est pas démontré, d’autant que dans ce cas de figure, l’Etat n’a pas pour objectif de faire du bénéfice, mais de permettre au citoyen lambda de pouvoir se soigner de manière plus accessible, avec des primes justement moins coûteuses. Donc l’inverse des assurances privées, par définition.

    Bref, tout cela n’est pas sérieux du tout.

  2. Posté par Laetitia le

    Un grand OUI à cette belle initiative le 4 mars ! Je suis complètement d’accord avec vous sur le fait qu’il faut arrêter de faire payer la classe moyenne à tout va, mais votre article rappelle une chose essentielle : cette initiative ne fonctionne pas comme les assurances-maladie actuelles – qui sont une aberration – mais comme l’AVS, ce qui fait toute la différence. Vous parlez au début de votre texte du fait que les retraités qui ont déjà peu de moyens devront payer plus encore. Or c’est FAUX puisque la cotisation ne concerne que les personnes salariées : chaque salarié versera 0,5% de son salaire pour voir l’entier de ses frais dentaires couverts. Ce qui veut dire que les retraités paieront 0 CHF par mois (tout comme les enfants) et que les personnes qui gagnent très peu cotiseront forcément très peu. Vous pouvez faire vous-même le calcul de ce que vous aurez à payer pour couvrir l’entier de vos frais dentaires, peu importe votre état de santé et votre âge.

    Vous avez raison de vous indigner contre le système actuel des assurances-maladie. Je vous rejoins aussi sur ça et partage votre colère – je ne m’en sors pas non plus avec la hausse des primes. Le problème n’est pourtant pas dans le fait qu’une telle assurance soit obligatoire, mais qu’on ait décidé de refiler la tâche à des entreprises privées. Or par définition ces entreprises cherchent à dégager des profits et se foutent royalement de la santé des personnes qu’elles assurent. Dites-moi quel est le but d’une assurance-maladie qui ne veut assurer que les personnes jeunes et en bonne santé? Et me dites pas que la concurrence permet de baisser les prix : n’importe quelle recherche à ce sujet sur Google vous montrera qu’au final, c’est une augmentation générale des prix qui arrive et que c’est nous qui payons toujours plus.

    [—]

  3. Posté par combattant le

    Assez sans est assez ! étouffés par des augmentations de taxes à tour de bras,manipulés par une gauche aveugle à l’arrivée de l’envahisseur puisant dans nos caisses sociales méprisants cette terre acceuillante en laissant les siens sombrer dans la pauvreté,souvent adeptes au sucide afin de retrouver la liberté de choisir et penser qu’offre certainement leur départ volontaire face à cette dérive de l’humanité! OUI à NO BILLAG,non à de nouvelles taxes et impôts déguisés OUI à NOUS D’ABORD! magnifiques paroles de Trump ( qui ne se Trump pas! ) Assez de payer la redevance Billag encore trop chère à 365.-pour entretenir des médias de gauche on à coupé la parole sur canal alpha NE dans le débat sur NO BILLAG lors d’une question concernant rouge FM qui n’obtient pas d’aide financière par l’impôt TV et radio,étonnant du manque de maîtrise de la part de ces journalistes de ces TV privée qui on peur que la manne financière payée par le contribuable vienne à leur manquer !commant fait le père de famille indépendant ou travailleur en entreprise qui à un revenu à la baisse ou tombe dans le chômage ben,alors il va devoir s’adapter en fonction de son salaire et devoir se priver du superflus pour conserver l’indispensable pour nourrir sa famille.Donc si pour les médias c’est moins de pognon en compte sur vous Messieurs d’adapter vos salaires souvent indécents à un chiffre encore pouvant être décripté par des personnes ayant boudés les mathématiques à l’école obligatoire.La caisse maladie,le gîte et le couvert,les médias offerts gracieusement,aux faux migrants avec la bénédiction de la gauche nous en allons payer certainement rapidement même l’erreur de leur orientation en faveur des autres et en oubliant les nôtres ,travailleurs infatiguables,payeurs,fondateurs du pays,respectants les lois de la constitution.A bon entendeur salut

  4. Posté par Jean Durand le

    Concernant les objets de votation du 4 mars, beaucoup de gens se plaignent de ce que coûtent Billag et l’IFD. S’ils sont sérieux, ils devraient rejeter sèchement cette LamalBis également…

  5. Posté par S. Dumont le

    Entendu hier à Lausanne: « – Plein le c… de cette solidarité ».
    Bref! C’est le grand défenseur des criminels étrangers et des illégaux qui a lancé cette initiative, le popiste Dolivo et est soutenue par son copain Maillard, les Verts, Unia, le GRAAP, etc…
    Cette initiative demande une retenue supplémentaire de 0,5 % sur les salaires et 0,5 % à la charge des employeurs. Ce qui représente, pour un revenu mensuel de 5’000.-, une baisse de salaire de 25.- soit Fr. 300.- par année et pour un salaire mensuel de 10’000.-, son salaire baissera de 50.- par mois soit 600.- par année. Ces pertes seront très peu compensées par une baisse de l’impôt.
    La grande inconnue reste à savoir si de nouvelles taxes vont être instaurées afin de compenser ces pertes fiscales au niveau communal, cantonal et fédéral…
    C’est donc un coup rude pour les salariés, surtout après les nouvelles augmentations des primes des assurances maladie.

  6. Posté par Jean-Francois Morf le

    Si c’est les autres qui paient pour moi, alors je me fais refaire toutes les dents pour avoir un sourire de star. Les implants, c’est pas cher, si c’est les autres qui payent pour moi.
    Et pour les enfants, les orthodontistes ne sont pas chers si c’est les autres qui paient solidairement.
    Et pour les envahisseurs, dès qu’il y aura une assurance obligatoire, l’Etat n’aura plus qu’à payer l’assurance de base, et ils exigeront des dentistes qu’on leur refassent toutes les dents.
    Tout leur est du, c’est écrit dans les Hadith.

  7. Posté par toyet le

    Bof qu’ils continuent le grand soir approche, mais il sera de droite ……

  8. Posté par bdr le

    Moi j’ai une dentiste Roumaine qui fait du super taf et elle est en Gaule, du coup ça me sabre pas mon budget annuel, en tout cas les dentiste en Suisse peuvent crever la gueule ouverte, a défaut de ne pouvoir se soustraire aux mafieuses assurances, je boycotte les professionnels de la santé qui exercent des prix de gangsters( toujours en sus des primes qui ne couvrent absolument rien).

  9. Posté par Liberté et patrie le

    M.Maillard a déjà obtenu le PC familles et maintenant ces gens ne veulent pas faire un travail en dessous du PC familles car ils raisonnent autrement. Le PC familles et un dû que les autres payent et si on accepte un petit travail en dessous du PC familles on reçoit moins du PC familles. Bravo ! Ils veulent plus bouger leur c. .

  10. Posté par Liberté et patrie le

    Non non

  11. Posté par Socrate@LasVegas le

    Idée de gauch’ encore une fois…LOL
    Actuellement les patients paient pour leurs soins (après acceptation du devis).
    Que va-t-il se passer avec le système proposé « à 25 chf »? (mais de quel chapeau sortent-ils ce chiffre qui devrait vous rappeler les promesses faites avant la LAMAL ou celles des max 8000 immigrants étrangers annuels et 7.4mio/an en cas d’acceptation de Schengen!!!). Ce qui est certain c’est que ce chiffre farfelu ne fera que d’augmenter ne serait-ce qu’en raison de l’augmentation de population ne travaillant pas!
    Bref, le travail du dentiste est de soigner les dents…Ce système implique de la bureaucratie à créer: chaque devis fera l’objet d’une abondante correspondance (pré-requis aux soins) entre de nouveaux et zélés employés de l’Etat et les cabinets dentaires.
    Questions:
    La facture administrative est-elle comprise dans le montant de 25.-/mois pour le traitement dentaire de chaque famille élargie?
    Comment ce montant administratif a-t-il été calculé?
    Comment éviter l’AUGMENTATION MASSIVE des soins due au travail administratif précédant obligatoirement les actes médicaux?
    Bizarrement PERSONNE n’évoque celà? Les dentistes seront-ils disposés à faire ce travail gracieusement?

    En plus de celà, tout le monde reconnait qu’il est très difficile d’obtenir des chiffres pour évaluer les coûts mais on articule quand même un montant de CHF 25.- /mois démagogique à défaut d’être crédible…

    Décidément, les belles promesses rendent les fous joyeux…mais n’oubliez pas: « Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute » J. de la Fontaine

  12. Posté par Bernard le

    NON !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.