Une Femen s’en prend au président tchèque

post_thumb_default

 

Ce vendredi 12 janvier, les Tchèques étaient appelés aux urnes pour élire le président de la République.  Le président actuel, Miloš Zeman, candidat à sa réélection, se rendait dans un bureau électoral, peu après 15 heures, lorsqu’une militante Femen, dissimulée parmi les journalistes présents, s’est ruée sur lui en se dénudant. Elle portait l’inscription suivante sur sa poitrine : « Zeman est la pute de Poutine ».

Le service de sécurité du président a alors réagi de manière prompte et efficace pour maîtriser la provocatrice, une métisse de mère ukrainienne et de père angolais qui n’en est pas à sa première frasque. Elle s’est plainte de douleur quand elle était plaquée au sol. Le président, de son côté, a été emmené brièvement par le service de sécurité hors du bureau de vote pour y revenir peu de temps après et glisser son bulletin.

Le président tchèque, qui est le favori d’après les sondages, est notamment conspué par ses détracteurs pour entretenir de bonnes relations avec le président russe Vladimir Poutine.

 

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Michel le

    Elle a eu bobo, elle s’est plaint la gauchiste-parano ! Quand on s’attaque à quelqu’un , il faut s’attendre, parfois, à une réponse musclée. Bien fait la vilaine, fallait pas y aller !
    J’espère qu’ils vont la coller au trou quelques mois avant de l’expulser en Angola, chez papa . Quand seront nous débarrassés de cette engeance femelle ?

  2. Posté par Vautrin le

    La place des folles femen est dans un hôpital psychiatrique, un point c’est tout. Elles y retrouveraient les féministes harpies extrémistes, tout autant folles qu’elles.

  3. Posté par Loulou le

    Il faut l’expulser en Angola. Là-bas elle sera dressée comme il le faut.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.