UE-Suisse. Restreindre la possession d’armes. La Suisse se soumettra-t-elle?

Frank Leutenegger
Journaliste, retraité RTS,  www.swissguns.ch

Et maintenant ?

 

La procédure de consultation est terminée, mais le processus d'élaboration de la nouvelle loi se poursuit. On peut parler de nouvelle loi et non de simple révision, compte tenu de l'importance des changements qu'espère nous imposer le Conseil fédéral.

 

Dès demain, le bureau fédéral responsable va faire l'analyse de toutes les réponses reçues, celles des partis politiques, celles des organisations concernées et celles des citoyens qui ont répondu. Il en sortira un rapport, à partir duquel Fedpol établira un nouveau projet de transposition de la directive, plus ou moins modifié par rapport au projet actuel.

 

C'est ce nouveau projet qui sera ensuite soumis aux chambres fédérales pour leur approbation.  A ce stade deux possibilités:

 

  • Le parlement refuse le projet (on peut rêver !). Dans ce cas, nous ouvrons le champagne et le Département fédéral des affaires étrangères se retrouve avec un sérieux problème dans ses relations avec l'UE (nous ne pleurerons pas pour les ennuis de Monsieur Cassis).

 

  • Le parlement accepte le projet, plus ou moins amendé et le Conseil fédéral fixe une date d'entrée en vigueur. Dans ce cas, PROTELL lance le référendum, avec l'appui inconditionnel des associations de tireurs, des officiers et sous-officiers et d'au moins un parti politique. La chasse aux signatures commence alors - il en faut 50'000 (ce sera la partie facile). Dès le dépôt de ces signatures à la chancellerie fédérale, la campagne pourra commencer (ce sera la partie difficile).

 

Le 2e scénario est le plus probable, compte tenu du courage de nos élus face à l'UE et de leur peur panique, dès qu'on suggère que les accords de Schengen pourraient être mis à mal par un refus de se courber bien bas, pantalon baissé, devant Bruxelles. A cet égard, les réponses à la consultation du PLR et du PDC sont édifiantes.

 

Reste donc à espérer que les amendements au projet de nouvelle loi sur les armes ne seront pas suffisants pour décourager certains de nous épauler dans le référendum. Plus la loi acceptée par le parlement sera dure, meilleures seront nos chances. Il ne faut surtout pas risquer le "on peut vivre avec".

 

Mais de toutes façons, il ne faut pas se leurrer, la campagne sera dure, avec tout l'establishment, allié à tout un pan de l'économie, et les médias gauchistes pour sauver nos relations de soumission à l'UE.

 

Chaque fois que nous nous indignerons pour notre liberté disparue, ils répondront en chœur que le sacrifice est nécessaire pour que nous puissions commercer avec nos voisins. Nous répondrons que ce n'est pas exact et c'est là qu'ils cesseront de nous écouter et se tourneront vers le peuple, pour lui expliquer que nous sommes de dangereux isolationnistes, prêts à sacrifier la prospérité du pays pour garder nos jouets d'un autre âge.

Mais nous nous battrons... et nous gagnerons !

Frank A.Leutenegger, 7 janvier 2018

9 commentaires

  1. Posté par pierre le

    Oui Vincent , les membres de Protell , soyez en certain!

  2. Posté par Vincent le

    @pierre, croyez-vous raisonnable de penser que nous ne le sommes tous pas déjà?

  3. Posté par pierre le

    @vincent
    Pour etre fiche? prudence est mere de sagesse…

  4. Posté par Vincent le

    Devenez membre de Protell !!!

  5. Posté par pierre le

    Mr leutenegger, quel doit etre notre objectif si vous echouez ? devrons nous rendre les armes et nous soumettre a l’UE? .Dois je vous rappeller que le 10 aout 1792 la garde suisse des tuilleries apres avoir rendu les armes sur ordre du roi a ete entierement exterminee? quoiqu’il en soit, chacun doit prendre ses dispositions en fonction de ses convictions et de ses obligations et en ce qui me concerne celui qui prendra mes armes devra marcher sur mon cadavre .

  6. Posté par Socrate@LasVegas le

    D’accord avec vous M. Leutenegger! Et merci de votre engagement.

  7. Posté par Frank Leutenegger le

    Je voudrais répondre à Pierre
    Nous n’avons pas encore perdu. Je suis vraiment persuadé que cette bataille, nous allons la gagner. Ensuite, on verra. Comme dit le proverbe : « ne te préoccupe pas de traverser la rivière avant d’être en vue du pont ».
    Nous annoncer à l’avance comme perdants, c’est s’assurer de perdre.
    La seule attitude possible, c’est de refuser la moindre compromission.
    Le droit sur les armes n’est pas – n’est plus – négociable.

  8. Posté par JC le

    En fonction du résultat, il en ressortira la combativité d’un peuple à défendre ses libertés, ou pas,
    mais ce qui est sur c’est que certaines personnes pourront dire qu’elles ont tout fait pour les préserver, monsieur Leutenegger sera de celles là.

  9. Posté par pierre le

    On ne peut que saluer le bon sens de Mr Leutenegger pour son combat, ainsi que les quelques resistants qui en comprennent les enjeux . Cependant il est grand temps de ne plus nous bercer d’illusions et comprendre que cette guerre democratique est perdu d’avance . Il est trop tard pour esperer que nous pourrons changer la trajectoire que notre pays a pris depuis quelques annees en direction de son asservissement a la dictature mondialiste.
    Il est imperatif pendant que cette possibilite nous est encore offerte de nous preparer individuellement aux evenements les plus graves que notre histoire nationale n’ait jamais connu dans les domaines religieux ,economiques , politiques et militaires .
    Nous ne gagnerons pas avec des bouts de papier .
    QDAPDN.
    .

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.