Médias. RTS. Forum, 2.1.2018. La « science » au service de l’idéologie mondialiste : Entretien avec Emilia Pasquier, dir. du « Laboratoire d’idées » Foraus

Uli Windisch
Rédacteur en chef

NDLR. Un exemple d’une opération de propagande mondialiste, « progressiste », « ouverte », anti-patriotique et anti-souverainiste, pro-UE, etc. qui ne dit pas son nom. Echantillon : en politique étrangère, l’UDC ne fait que « des propositions destructrices »! Ce « Laboratoire d’idées » compte 12 collaborateurs avec siège à Zurich et Genève. Qui finance? ici la question n’est jamais posée alors que c’est la première chose demandée aux site patriotiques, qui en fait doivent compter essentiellement sur des bénévoles. Ce « Laboratoire » se vantait même d’avoir obtenu plusieurs dons de frs 10.000.- après seulement quelques jours de création de « L’Opération Libero ». Du jamais vu, ni surtout du côté des sites de réinformation par exemple. Etrange , non? Il faut écouter ce discours qui se veut détaché mais qui est en fait profondément idéologique . Qui fait des propositions qui visent en fait la destruction des fondements historiques de la Suisse et de l’originalité de son modèle politique de plus en plus envié, du moins du côté de ceux qui ne se soumettent pas à une UE de plus en plus autoritaire et bientôt totalitaire sur bien des aspects.
Le journaliste, en rien critique, relève seulement une visibilité de plus en plus grande de ce Foraus. Rien à voir avec une opération propagande, bien sûr. Rappel : le Service public médiatique suisse n’est pas au service de tous les publics de la même façon, ou certains sont-ils ici aussi plus égaux que d’autres?
Il faut écouter ce « modèle » de discours idéologique, pardon ce « narratif positif » (donc admis comme subjectif) qui prétend cependant être basé que sur des « travaux scientifiques ». Un narratif dit positif qui veut lutter contre le narratif négatif de ces pauvres Suisses qui en sont encore à avoir peur (à juste titre et avec bien des raisons!).
Ce discours correspond ensuite étrangement à la vision du monde promue par Georges Soros! Comparez, vous verrez. Mais voyons, ce n’est que pur hasard.

Ce discours idéologique qui ne dit pas son nom, pire, qui se veut scientifique , ça ne vous rappelle rien?, se veut aussi l'aiguillon d'une politique étrangère "constructive", ouverte, et bien sûr progressiste, et milite bien sûr pour l'acceptation par la Suisse  du fameux "Accord cadre" avec l'UE,  Accord que nous autres pôôvres Suisses avons le grand tort de "diaboliser". "Montrer les muscles" serait une erreur! Bref la soumission, mais sans le dire. Tout le discours est ainsi.

La démocratie directe? Très intéressante, mais "il  faut savoir l'utiliser de manière responsable". Ah! tous ces Suisses irresponsables. Justement, "il faut arrêter d'infantiliser le peuple".

On voit quelle image on a ici des citoyens suisses.  Rien que pour cela, il faut écouter les propos, la mécanique discursive et le narratif de cette directrice en partance; elle n'aura guère de peine à trouver un nouveau travail, auprès de gens au même "narratif positif", au même piège à ...

Il est capital de s'exercer à décortiquer les discours idéologiques qui, en plus, se présentent comme scientifiques, de même que les autres "narratifs positifs" et même certains pièges à cons.

4 commentaires

  1. Posté par pepiou le

    La malhonnêteté intellectuelle de cette péronelle est digne de son mentor Juncker. A l’entendre, pour être libre, il faut renoncer à ses droits démocratiques pour un assujettissement à une entité supranationale. Accepter de perdre son identité pour rejoindre le magma du « melting pot » des peuples inféodés à l’UE. Avec ce genre de raisonnement la seule chose qui restera est le folklore et à condition qu’il ne contrevienne pas aux normes du politiquement correct et à la sensibilité de certaines religions exogènes.

  2. Posté par Maurice le

    Quant au Foraus lui-même, ses intentions sont très claires elles aussi, et il s’agit donc bien d’une officine de propagande européiste : « Le foraus Bruxelles est le satellite du foraus au cœur des politiques de l’Europe. Premier laboratoire d’idées suisse actif dans la capitale européenne, le foraus Bruxelles concentre ses activités sur les relations entre la Suisse et l’UE. » http://www.foraus.ch/#!/fr/groupes-regionaux/bruxelles
    Il est donc certainement payé par nos impôts et probablement largement subventionné aussi par Georges Soros…
    Et à propos, ça en fait des officines de propagande européiste payées par nos impôts au sein même de l’Union européenne !…

  3. Posté par Maurice le

    Opération-Libero, sous-titre : « Réalisons la Suisse », sous-entendu, faisons en sorte que la Suisse devienne réelle, avec une traduction anglaise encore pire : « Make Switzerland happen ». « L’Opération Libero est un mouvement politique qui s’engage pour une Suisse cosmopolite, libérale, moderne et qui lutte pour son insertion dans le contexte international. (…) » https://www.operation-libero.ch/fr/mouvement
    Depuis le XIXe siècle, il faut impérativement se méfier de toute politique se disant libérale, progressiste, démocratique, etc. tous termes repris directement de l’idéologie révolutionnaire française, et destinés à faire croire aux masses que cette idéologie travaille pour leur bien, mais en réalité elle ne vise qu’à les exploiter…
    En effet, les intentions de ce Libero (libéraux)-là sont claires : internationaliser la Suisse jusqu’à la diluer dans un mondialisme bien proche de celui de Soros !

  4. Posté par Derek Doppler le

    Le fascisme contemporain aura le visage de Janus, la face scienteuse progressiste tarée et une autre face charyiste rétrograde corrompue.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.