Allemagne. Après les élections. Le nouveau Bundestag supprimera-t-il la loi de censure ?

Le nouveau Bundestag supprimera-t-il la loi de censure ?
Le ministre socialiste de l'actuel gouvernement de gauche alllemand, Heiko Maas, aura ce 1er octobre le plaisir de voir entrer en vigueur la loi de censure qui l'immortalisera dans la lignée des Goebbels et des chefs de la Stasi. Mais son parti ayant décidé de passer dans l'opposition, il faudra qu'un autre ministre se charge de son application, si Merkel réussit à convaincre les libéraux et la CSU de continuer sa politique inquisitoriale. En ce qui concerne les Verts, cela ne sera pas difficile, ce parti étant un partisan enragé des interdictions. Le nouveau parlement aurait maintenant la chance de supprimer cette loi, mais il est peu probable qu'il la saisisse.
Traduction (Claude Haenggli) : Le nouveau Bundestag aurait maintenant la chance d'émettre un signal et de redonner aux citoyens un peu plus de confiance dans le fonctionnement de la démocratie parlementaire. Il ne saisira toutefois probablement pas cette chance et ne se rendra certainement même pas compte de son existence. Heiko Maas pourra donc jouir pleinement de cette journée. Sa loi restera aussi longtemps en vigueur que le tribunal constitutionnel fédéral ne redonnera pas la place qu'il mérite au droit fondamental des citoyens d'exprimer librement leur opinion.
Bien à vous.

Claude Haenggli, 30.9.2017

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.