Italie: Une ado violée à plusieurs reprises par un Marocain clandestin qui devait être expulsé. Les habitants ont peur.

La victime, une adolescente de 17 ans, a été emmenée dans un bâtiment situé sur la commune de Brianza et abusée à plusieurs reprises. Un individu âgé de 22 ans d'origine marocaine a été arrêté sous le chef d'accusation de violences sexuelles. Trois autres personnes ont été dénoncées pour complicité

Cela s'est passé à Desio, une petite ville de Brianza, à quelques kilomètres de Milan, dans l'ancien bâtiment de meubles, abandonné depuis des années et devenu un endroit dangereux.

 

La violence puis l'évasion

La victime, une jeune fille de 17 ans souffrant de problèmes psychologiques, a été approchée par l'homme de 22 ans et ses amis pendant qu'elle attendait le train à l'intérieur de la gare de Monza.

La jeune fille aurait alors accepté l'invitation du groupe pour passer l'après-midi ensemble. Une fois arrivée à l'intérieur du bâtiment, l'adolescente aurait été violée à plusieurs reprises par l'homme de 22 ans sous la menace d'un couteau.

Profitant d'un moment de distraction de son agresseur, elle a cependant réussi à s'échapper de la structure et des citoyens sud-américains ont pu la secourir (...)

 

Trois personnes dénoncées pour complicité de violences sexuelles

En compagnie de l'homme de 22 ans, trois autres Nord-Africains d'une vingtaine d'années ont été dénoncés pour complicité de violences sexuelles. Ils sont également en situation irrégulière en Italie.

 

Les citoyens: « Ici, nous avons peur »

Depuis longtemps, les résidents dénoncent la situation qui est devenue intenable près de l'ancien bâtiment de meubles. « Ici désormais, nous avons peur, » ont déclaré certains d'entre eux au micro de Sky TG24. Et même l'administration communale invite les citoyens à éviter cet endroit, sur lequel elle ne peut pas intervenir en raison des problèmes liés à la propriété de l'édifice.

Source Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Nos remerciements à Victoria Valentini

5 commentaires

  1. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Qu’attendent les habitants pour en découdre par eux-mêmes avec ce déchet humain et ses semblables, puisqu’ils ne peuvent plus espérer la protection des autorités?
    Des toutes façons, les initiatives d’auto-protection vont inévitablement se mettre en place tôt ou tard, ce qui annoncera le début de la guerre civile.
    Pourquoi sacrifier encore des milliers de filles violées, des innocents assassinées ou des passants blessées et/ ou traumatisées à vie?
    Plus vite on commence, plus vite ca sera fini.

  2. Posté par Claire le

    Aux USA, il y a des organisations de voisins organisés en milice pour défendre leur territoire dans les endroits « à risque », ce qui est une très bonne solution car la police ne peut pas être partout.
    Le problème en Europe c’est que les citoyens sont désarmés, à tous les sens du terme.
    En France, dans certains villages, il existe des « voisins vigilants », qui surveillent leur quartier et préviennent immédiatement la police en cas de comportements suspects. A défaut, c’est une solution acceptable.
    Cela dit, @Paul a raison. Les citoyens européens sont devenus des lapins apeurés, après des décennies de lavage de cerveau médiatique et scolaire. De plus, ils ont peur d’aller en prison s’ils se défendent ou défendent les leurs. Résultat, ce sont les plus faibles et les femmes qui paient l’addition de la barbarie islamique. Si l’on ne fait rien, cela ne peut que s’amplifier, étant donné la quantité de migrants qui affluent chaque jour et qui ne seront jamais expulsés bien sûr puisque c’est contraire à la doxa Merkel/Macron/Juncker. Donc, peu à peu, la charia va s’instaurer d’elle-même. Les femmes ne sortiront plus seules (comment feront celles qui n’ont ni compagnon, ni mari?), ne s’aventureront pas dans certains endroits (c’est déjà le cas) et ne sortiront plus la nuit. Est-ce vraiment ce que nous voulons? Est-ce notre civilisation?

  3. Posté par Paul le

    « Les citoyens: « Ici, nous avons peur » »
    « Et même l’administration communale invite les citoyens à éviter cet endroit ».
    A vivre comme des rats vous êtes traités comme eux .
    Se terrer dans sa peur et attendre d’un état traitre à son peuple le moindre secours est un non sens.
    Peuples d’Europe réveillez vous. Dans vos veines coulent le sang des Légions Romaines, des Hordes Celtes, des Peuples Germains, des Vikings , des Highlanders ……Tous ces guerriers qui ont fait trembler le monde connu . Et maintenant une poignée de dégénérés pervers se permettent de faire la loi sur votre sol et de violer vos femmes en toute impunité .
    Votre histoire commune s’est écrite à la pointe des glaives et des lances et aujourd’hui un ramassis d’eunuques vous ordonne la soumission face aux invasions barbaresques .
    Votre avenir est clair : soit vous redevenez ce que vous avez été et nous dinerons tous ensemble au banquet d’Odin . Soit vous disparaissez , mais je n’irai pas pleurer sur vos tombes .

  4. Posté par Christian Hofer le

    Je précise que son avis d’expulsion et son renvoi jamais effectué sont mentionnés dans la vidéo.

    Pour ceux qui se posent des questions. 😉

  5. Posté par miranda le

    Le viol et la question musulmane. Ce qui est réel c’est qu’ils n’oseraient pas violer à la chaîne comme ils le font dès leur arrivée en pays occidentaux. Donc se pose la question de leur interprétation de la « liberté » en occident. La liberté d’humilier la femme leur semble « extraordinairement accessible et « normal » pensant qu’il n’y aura pas de sanctions.
    A quand de la prévention quand ils arrivent sur nos territoires : genre un petit livret leur disant que comme dans leur pays, on ne consomme pas de la femme quand on veut, et que la loi a prévu des peines à cet effet (et énumérer les peines de prison ou amende dans le livret et en langue arabe). Bref, on attend. A moins que le peuple ne doive le rédiger et le distribuer lui-même.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.