Immigration en Italie : le pape François parrain de l’invasion

post_thumb_default

 

Il avait pourtant affirmé, en février 2016, lors de son voyage de retour du Mexique, à la question d’un journaliste sur sa position dans le débat italien sur les unions civiles, que « le pape ne s’immisce pas dans la politique italienne, le pape ne se met pas dans la politique concrète d’un pays ». En clair, le pape énonçait qu’il n’interviendrait dans aucun débat politique même si ce dernier concerne une loi sociétale qui remet en cause la loi morale et la loi naturelle. Pas de soutien donc public de la part du pape argentin envers les opposants à la dénaturation du mariage !

Hier, mercredi 21 juin, ce même pontife a cependant donné, à la fin de l’audience générale place Saint-Pierre, son soutien public à la campagne pour une nouvelle loi italienne d’initiative populaire sur l’immigration : à l’occasion de la journée mondiale des réfugiés que

« la communauté internationale a célébré hier,  j’ai souhaité rencontré lundi dernier des réfugiés qui sont reçus par des paroisses et des instituts religieux. Je voudrais cueillir cette occasion, de la journée d’hier, pour exprimer, a continué le pape François, ma sincère reconnaissance et appréciation pour la campagne pour une nouvelle loi sur l’immigration «J’étais étranger – L’humanité qui fait du bien», soutenue officiellement par la Caritas Italienne, la Fondation Migrantes et diverses organisations catholiques. »

Pour un pontife romain qui ne veut pas se mêler de la politique concrète d’un pays,  voilà une prise de position éminemment politique ! Cette attitude si contradictoire par rapport à sa déclaration passée retranscrite ci-dessus soulève donc des interrogations : le pape aurait-il envie de peser de son autorité pontificale et de son aura médiatique sur certains sujets sociétaux et pas sur d’autres ? Le sort légal des migrants en Italie aurait-il donc plus d’importance pour lui que la dénaturation légale du « mariage » ?  En tout cas, force est de constater qu’il prend position publiquement pour soutenir l’idée, de gauche, d’une une nouvelle loi plus favorable à l’immigration en Italie, alors qu’il avait refusé de se positionner contre la loi, de gauche, sur les « unions civiles »…

Cette campagne «J’étais étranger – L’humanité qui fait du bien» défend en effet une loi italienne d’initiative populaire concernant l’immigration, basée sur l’accueil, le travail et l’inclusion qui entend changer la politique sur l’immigration et dépasser la loi Fini-Bossi trop restrictive envers les immigrés. Pour que cette initiative arrive au Parlement italien il faut qu’elle obtienne 50 000 signatures en 6 mois.

Le projet prévoit l’introduction de couloirs diversifiés d’entrée pour le travail, des formes de régularisation sur la base individuelle des étrangers déjà sur le territoire, des mesures pour l’inclusion sociale et professionnelle en faveur des demandeurs d’asile et des réfugiés. Bien entendu à ce projet de loi il ne manque pas le volet électoral : il est demandé que les immigrés puissent participer activement à la vie démocratique avec le vote administratif, il s’agit donc tout bonnement de leur donner le droit de vote pour certaines élections. Et last but not the least, cette loi italienne d’initiative populaire demande l’abolition du délit de clandestinité.

Cette initiative soutenue par le pape François, – à noter au moment même où, est-ce un hasard ?, se discute au Sénat italien la révision de la loi de nationalité qui voudrait, sous la poussée de tous les coco-gauchistes-radicaux-bobos-évêques compris, remplacer le droit du sang par le droit du sol,-, entend faire sauter les derniers petits verrous qui limitent, un tout petit peu, l’immigration sur le sol italien. Une telle loi ne serait qu’un appel d’air de plus en faveur de l’invasion migratoire et une auxiliaire du Grand Remplacement qui se joue actuellement. Avec la bénédiction donc d’El papa argentin…

Francesca de Villasmundo

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par Alberto Da Giussano le

    @ Bernard Troillet

    « Bonjour Tristesse », … en fait bonjour Bernard Troillet vu que s’il y a bien un quidam qui déprime tout le monde ici : C’EST TOI !
    Qui est-tu pour te prendre (comme l’autre crétin du Vatican) pour LE Pape ?
    (Au fait je me méfie d’entrée de ceux qui comme Patrick Bruel, Edgard Morin et quelques autres P.A. Casini ou Boldrini … affichent ostensiblement un patronyme tout ce qu’il y a de plus Catholique et de souche … pour mieux enfumer le Catholique de souche).
    Quand on ne sait pas de quoi l’on parle l’on ferme sa g…. bouche :

    Dans sa ‘’Somme théologique’’ (I – II, Q, 105, art. 3) Saint Thomas d’Aquin enseigne que toute analyse sur l’immigration doit être guidée par deux idées-clés :
    – L’intégrité de la Nation.
    – Son bien commun.

    « Quant à ceux qui prétendent agir au nom des valeurs chrétiennes »
    Là aussi vous avez touché en plein dans le mille !
    Et je le comprends d’autant plus que cela atteint à son paroxysme en Italie où le Vatican et son pseudo Pape (en fait ‘’ses’’ depuis Jean XXIII) sont devenus des organismes [auto-censure] / maçonniques au service de la mondialisation et de la disparition des Nations, en s’étant notamment proclamés les promoteurs d’une immigration massive et ‘’bénie’’ par leur clergé.
    En fait ils ne sont même plus Catholiques et cela depuis longtemps (le comble pour des Papes et des évêques !), sinon ils respecteraient au moins un minimum leur religion, ses dogmes et enseignements …

    * Je suis italien du nord (de Lombardie) et attivista della Lega Nord et je finirais sur une volonté, très Catholique elle aussi :
    PATRONE A CASA NOSTRA !

  2. Posté par Alberto Da Giussano le

    La vengeance est un plat qui se mange froid …
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Si%C3%A8ge_de_J%C3%A9rusalem_(70)
    « L’armée romaine, menée par le futur empereur Titus, qui est secondé par Tibère Alexandre, assiège et conquiert la ville de Jérusalem, qui avait été tenue par ses défenseurs juifs depuis 66. La ville est mise à sac, et le second Temple de Jérusalem détruit. Seul le mur d’enceinte occidental subsiste. »
    Enfin, depuis l’Antiquité certains détails stratégiques ont été réactualisés.
    Ainsi il est certain que la stratégie du ‘’cheval de Troie’’ (déjà connue depuis longtemps alors : env. 1200 av. JC) a été revue depuis en stratégie du ‘’crétin du Vatican’’.

  3. Posté par bernard Troillet le

    La position humaniste du Pape François est absolument défendable sur le plan de la doctrine sociale de l’Eglise. L’accueil des plus faibles d’entre nous procède des préceptes reçus de Jésus. Je suis toujours frappé des positions de repli émotionnel, affectif, et humain des donneurs de leçons de comportement issus des rangs de l’extrême-droite. Cela me fait mal. Que de souvenirs d’un passé peu glorieux de la vieille Europe il y a septante ans où la solution finale était reconnue pas seulement par l’Allemagne nazie mais également par les pétainistes et sa fameuse police de Vichy, aussi efficace que la gestapo. On éliminait alors à tout va. Ces mêmes purges ont également influencé, dans un passé relativement récent, le comportement de certaines dictatures d’Amérique latine, au catholicisme pourtant revendiqué. A lire la frilosité récurrente de certains propos de ce site, je serais tenté de dire « Bonjour Tristesse ».
    Bernard Troillet

  4. Posté par Jean B le

    UN IMPOSTEUR

    A LA SOLDE DES MONDIALISTES

    « PIERRE LE ROMAIN »…………………

    🙁

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.