Trump contre l’idéologie gender

post_thumb_default

 

La nouvelle administration Trump s‘oppose aux prérogatives mises en place sous l’ère Obama pour les transsexuels : pas de toilettes selon « l’identité de genre ».

Jusqu’à hier il était possible aux États-Unis d’utiliser les toilettes publiques, pour les « transgenres », selon leur « propre identité de genre » et non celle inscrite sur la carte d’identité. Ce temps est révolu : retour au temps de mère nature.

En mai, onze états, gouvernés par des Républicains, (Texas, Alabama, Wisconsin, Tennessee, Arizona, Maine, Oklahoma, Louisiana, Utah, Georgia e West Virginia) s’étaient prononcés négativement contre les directives idéologiques en faveur des revendications des trans de l’administration d’Obama. Aujourd’hui, Donald Trump affirme son choix contraire : pas de toilettes publiques selon l’identité de genre !

Obama avait été accusé de « vouloir transformer les lieux de travail et d’école en laboratoire pour une grande expérimentation sociale ». La nouvelle présidence donne raison aux motivations des onze états !

Francesca de Villasmundo

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Jim Jardashian le

    J’applaudis cette décision du président Trump. Il est temps d’assainir nos sociétés.
    La Théorie du Genre et ses effets toxiques sur nos sociétés (les toilettes en question sont un de ces effets), c’est le lyssenkisme de la nouvelle version de l’Union soviétique, l’Union européenne des républiques soviétiques socialistes, et de son inféodation au mondialisme trans-national et trans-sexuel.

  2. Posté par Le Taz le

    La théorie du genre est encore une escroquerie mondialiste absolue destinée à détruire les valeurs de société. Comme quoi ce Monsieur Trump est plutôt clairvoyant.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.