Trump : le week-end noir de la presse romande

Pascal Décaillet
Journaliste et entrepreneur indépendant

NDLR. Rappelons que sur notre site Lesobservateurs.ch nous avons systématiquement critiqué cet antitrumpisme primaire et généralisé des médias dès l’entrée en politique du Président Trump et parlé du séisme politique mondial que représenterait la mise en application de ses idées. En dénigrant de manière systématique et grossière D. Trump, en inventant même de graves fausses nouvelles , les médias en ont une nouvelle fois dit plus sur eux-mêmes que sur la politique de D.Trump et sur les changements mondiaux que cette dernière va entraîner. Passons sur les scénarios de son possible assassinat et les multiples spéculations sur les conséquences qui en résulteraient.

Sur le vif - Dimanche 22.01.17 - 16.06h

 

Trois jours entiers, passés à vomir sur un homme. Vendredi, samedi, dimanche. Trois jours à déverser son fiel sur le nouveau locataire de la Maison Blanche, entré en fonction vendredi, 18h. Trois jours, pour couronner des mois de démolition systématique du candidat, puis du Président élu. Contre le candidat, on encensait sa rivale, Mme Clinton. Comme l’élu, on chantait le panégyrique de son prédécesseur, Barack Obama, l’élégant danseur. Mais là, ces trois derniers jours, la hargne versée sur le nouveau Président a littéralement dépassé toutes les bornes. A la RSR, au Temps, à la Tribune de Genève, au Matin dimanche, Donald Trump fut constamment conspué, insulté, vilipendé, sans que jamais la parole ne fût donnée à ses défenseurs. Week-end noir. Week-end de la honte pour la presse romande. Pour la pluralité d’expression en Suisse romande.

 

Au matin de l’intronisation, le rédacteur en chef de la Tribune de Genève nous gratifiait déjà d’un édito en forme de démolition systématique d’un homme qui n’avait même pas encore commencé à exercer le pouvoir. On aurait cru lire le service de presse du Parti Démocrate, dont les représentants ont tant d’influence, dans le petit monde qui gravite, comme une armada d’éphémères, autour de la « Genève internationale ». On pense démocrate, on respire démocrate, on danse démocrate, on se nourrit des grands journaux démocrates et cosmopolites de la Côte Est, ceux qui ont eu la peau de Richard Nixon, pas uniquement pour des motifs de politique intérieure, en août 1974.

 

Quelques heures plus tard, l’intronisation elle-même. Je vous passe les commentaires de la plupart de ceux qui en rendaient compte en direct, où la plus extrême des perfidies le disputait à la pire des mauvaises fois. Le lendemain, samedi, édito du Temps, titrant sur un « discours populiste et de repli », passant au napalm le nouveau Président, quelques heures à peine après son entrée en fonction. On aurait cru lire, là, le service de presse de M. Soros. Le Temps, quotidien démocrate de la Côte Est, édité par la Côte Est, porte-parole de la mondialisation vue par la Côte Est, du clan Clinton, de Barack Obama, de Mme Obama, il ne manque plus à ce journal que prendre son siège social à New York, et nous livrer ses articles directement en anglais, la langue du Maître.

 

Mais le sommet de l’hystérie anti-Trump, pendant ces trois jours qui furent comme une Passion de noirceur et de haine, c’est la RSR qui l’a atteint. Dans le 12.30h de samedi, on nous annonce dans les titres que « Donald Trump met sa première menace à exécution ». Diable, qu’a-t-il fait, le forcené ? Réponse : il s’est permis de tenir sa parole de candidat en entamant le retour sur l’Obamacare. Bref, il a juste pratiqué l’alternance démocratique pour laquelle il a été élu. RSR toujours, samedi 18h : gros plans sur les manifestations anti-Trump, nulle parole donnée aux partisans du Président, non, uniquement à la représentante des Démocrates à Genève. Les Démocrates, les Démocrates, toujours les Démocrates.

 

RSR enfin, troisième exemple : dans le 12.30h de ce dimanche, Trump traité de successivement de « menteur », et de « criminel ». Un « chercheur en sciences sociales » pour l’attaquer, puis une philosophe pour juger « criminelle » sa supposée politique climatique. Tout cela, sans la moindre contradiction, ne serait-ce que dans les questions, de la part des intervieweurs, et surtout sans le moindre invité pro-Trump, dans le journal.

 

Le record ? Il a été atteint par le Matin dimanche, en pleine et perpétuelle guerre des sexes, qui ose titrer, sur toute la première page : « Un mâle au pouvoir ». Imaginez, en cas d’élection de Mme Clinton, un quelconque journal osant « Une femelle au pouvoir ». Assurément, un tel journal devrait, sous l’hystérie des huées, présenter des excuses sans tarder.

 

A l’heure où j’achève de rédiger ces lignes, dimanche 16.06h, c’est un week-end de honte pour la presse romande qui se termine. Cette presse, pendant les quatre ans qui viennent, va continuer de s’en prendre systématiquement, avec acharnement, à cet homme qu’elle ne peut tout simplement pas supporter. Il est impératif de l’équilibrer par l’émergence, puis la montée en puissance, d’une autre presse en Suisse romande. Qui, sans défendre systématiquement M. Trump, puisse illustrer les grands thèmes que sont, par exemple, le protectionnisme économique et la volonté très ferme de réguler les flux migratoires. Faute de ce contre-pouvoir, c’en est fini de la diversité d’expression, en Suisse romande.

 

Pascal Décaillet

 

 

19 commentaires

  1. Posté par Philippe Audergon le

    Excellente synthèse M. Decaillet. Nous vous en sommes reconnaissants.

  2. Posté par TulliaCiceronis le

    Je ne danserai jamais sur le cadavre d’un journal, – ni sur un livre calciné -, quelle qu’aient été sa ligne politique et les préjugés y afférents. C’est dire que, s’il y a des années que je ne lisais plus l’Hebdo, sa disparition m’attriste.

  3. Posté par Gaston Siebesiech le

    Je dois ajouter que les commentaires Français sur Trump sont plus que déplacé. Le cirque des éléctions Française est digne des Pieds Nickelé.
    Hollande fait des heures de vol pour rien, le Co2 il n’en a rien à ciré et le monde de lui non plus.

  4. Posté par JeanDa le

    La GAUCHE ne cesse de se lézarder et c’est tant mieux !
    Mensonges, tromperies, dissimulations, omissions volontaires, contre-vérités, enfumages, c’est bientôt fini ! Si TOUT le monde arrête de voter pour eux, cela abrégera leurs souffrances.
    Au suivant ! Je propose LE TEMPS ! Ensuite, nous nous occuperons de la RTS grâce à NOBILLAG !

  5. Posté par Gaston Siebesiech le

    Oui Monsieur, Décaillet votre analyse est précise est sans faille.
    La presse romande est elle sous l’influence de Soros, Madame Calmy aux commande?
    Le président des USA a bien été élu selon la procédure US, rien à dire.
    Ce qui est sûr il ne va pas recevoir le Nobel de la Paix ces prochain jours, comme son prédécesseur.
    Notre président a semble t’il déjà, sur recommendation de Soros peut-être, fait des commentaires
    trés critiques sur le président US, inacceptable.
    Va t’elle rejoindre la prochaine démo des »femmes » avec Madonna et Sommaruga?
    A suivre… rien n’est impossible

  6. Posté par Fleeps le

    J’apprend la fin de l’hebdo…….yes…et encore yes

  7. Posté par Yves le

    WE noir pour la presse romande ? Vraiment ? Et la nouvelle de la fermeture de l’Hebdo ? C’est une bonne nouvelle non ? (bon, d’accord, peut-être pas pour tout le monde …)

  8. Posté par Michel Mottet le

    « Une telle démolition d’une personne par les médias, c’est du jamais vu » écrit Aline. Mais vous vous trompez, car il y a des précédents. C’est par les mêmes campagnes de démolition que les medias avaient fait de Saddam Hussein ou Kadhafi des monstres destinés à l’abattage. C’est cela qui est le but final de cette campagne de démolition de Trump : un appel au meurtre. Et lorsqu’on voit le nombre de blanches qui manifestent, il n’y a pas grand effort à faire pour découvrir d’où vient l’inspiration.

  9. Posté par Abbé ARBEZ le

    Monsieur Décaillet, votre réflexion a le mérite de la justesse et de la justice.

  10. Posté par aline le

    Je viens de passer devant un kiosque et je découvre la première page du Temps: une photo avec des « féministes » américaines vêtues de leurs bonnets roses idiots. Quel journal de référence!

  11. Posté par rikiki le

    Un message très démocratique et objectif, j’apprécie beaucoup ! Dans ce monde de manipulateurs, un peu de neutralité fait énormément de bien.

  12. Posté par Istvan le

    Merci, M. Décaillet, de votre excellent article. M. Ueli Windisch et vous, êtes l’honneur de votre profession. Bravo pour votre courage !

  13. Posté par hmj1937 le

    Ai-je bien observé la manifestation anti TRUMP ? Toujours est-il que les manisfestants auraient dus être des afroaméricains (soutiens de OBAMA) mais la grande majorité était des femmes blanches. Un grand merci au rédacteur de l’article.

  14. Posté par bigjames le

    J’apprends que l’Hebdo ne paraîtra plus dès février 2017, faute d’annonceurs et de LECTORAT.
    Fini de prendre les gens pour des c…
    Le Temps devrait rapidement suivre le chemin, enfin !
    Y a pas que des mauvaises nouvelles dans la presse romande.

  15. Posté par Loulou le

    Ils viennent d’annoncer l’arrêt de l’Hebdo. Comme quoi…

  16. Posté par Oblabla le

    Ce que vous décrivez des médias suisses s’est passé exactement de la même manière en France! Messages aux hystériques anti-Trump:
    Continuez comme ça et Trump sera conforté et encore plus soutenu par ceux qui l’ont élu. Exactement les réactions des bobos gauchistes, mondialistes, médias et showbiz obsédés par les minorités et grands diffuseurs de la pensée unique… Vous avez perdu! Trump est président des Etats Unis pour 4 ans minimum. Il va falloir vous y faire, à moins que comme vos attitudes tendent à le montrer vous rejetiez la démocratie et le principe du suffrage universel…
    Evidemment, il ne vous viendrait pas à l’idée de vous poser la seule question intéressante qui est: « Et si Trump réussissait à faire le job?… »

  17. Posté par Oblabla le

    Je fais une digression sur un aspect insupportable des médias actuels qui titrent dorénavant systématiquement : « Ce qu’il faut retenir de… ». Dès que je vois ce titre, devenu banal dans la presse de cette époque, j’arrête la lecture et je passe à autre chose…
    Les médias omniscients ne sont pas là pour nous dire « ce qu’il faut retenir ou pire « ce qu’il faut penser » de tel ou tel mais pour INFORMER et non pas MANIPULER les lecteurs qui demandent une information objective, factuelle et complète sur un évènement. Par exemple ici ce que je fais, c’est immédiatement zapper l’article et rechercher sur youtube ou autre le discours complet de Trump pour le voir et l’écouter. Au moins je sais maintenant « ce qu’il faut retenir » de l’investiture de Donald Trump…

    . le pb ici c’est que les cris de la foule disaient « Virez Trump! ». Si ça n’est pas remettre en cause la légitimité d’une élection! En fait ces manifestants essayent de préparer un putch, voir une guerre civile aux States. A minima ils préparent le terrain en attisant la sédition et la haine pour que Trump rejoigne JFK…

  18. Posté par aline le

    Une telle démolition d’une personne par les médias, c’est du jamais vu. Sur TV5monde l’émission « Kiosque » avait invité 4 journaleux qui étaient évidemment tous d’accord que Trump n’avait pas sa place à la Maison Blanche et leur vocabulaire était très rude. Emission très ennuyeuse puisque il n’y a plus de vrais discussions.

  19. Posté par JDV le

    Merci Monsieur Decaillet pour votre excellent article et vos remarques. Pour ma part, j’ai le privilège de m’exprimer et de lire en plusieurs langues, ce qui fait que ça fait belle lurette que je n’ai pas dépensé un cent pour ces médias, même si on me les offrait.
    Donc merci encore pour les efforts que vous faîtes afin qu’on soit mieux informés.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.