Suisse: Les frontaliers sont « rassurés en voyant la disparition des quotas mais restent vigilants. » « Le terme «indigène» était choquant. »

Christian Hofer: On relèvera le manque de respect de ces frontaliers envers les Suisses et la décision d'un peuple légitime sur ses terres. Il est vrai que ces Français ne savent plus ce que le mot démocratie signifie.

Leur pays est responsable de nombreux crimes sur notre territoire sans que cela ne gêne le Groupement transfrontalier, la délinquance de leur immigration bien-aimée dégoulinant sur notre territoire dans la violence la plus abjecte.

Cela démontre encore une fois l'immense arrogance de la France vis-à-vis de la Suisse (tel le cas Sarkozy ou celui de Montebourg), outre le fait que ces gens surchargent nos routes et pourrissent ainsi la vie des Suisses, que le gouvernement français ait milité pour la destruction de notre secret bancaire et que la France rétrocède avec beaucoup de retard son dû dans les caisses helvètes - ce qui met en grave danger les cantons - ce Groupement transfrontalier fait pression sur la Compagnie Générale de Navigation (compagnie financée par les cantons) pour que les horaires soient en adéquation avec leurs exigences. On citera encore le cas de l'aéroport de Bâle-Mulhouse, où la France veut imposer son dictat et ainsi détruire financièrement cet aéroport malgré un contrat signé en 1949.

Bien entendu, à cela s'ajoute les accommodements de la gare d'Annemasse en France, payés par...les Suisses pour que les frontaliers français puissent venir encore plus nombreux et faire ainsi pression sur nos salaires. Je vous laisse juger à quel point ce "Groupement transfrontalier" est hypocrite et impertinent.

Ces frontaliers pensent visiblement avoir un quelconque droit sur notre pays ou même nous donner des ordres. Bien entendu, ces mêmes individus seraient bien incapables de demander quoi que ce soit à leur président socialiste, car ils savent que les autorités françaises se moquent éperdument de leur situation. Il est grand temps que nous les traitions de la même manière.

**********

Le Groupement transfrontalier européen réagit à la mise en œuvre de l’initiative «Contre l’immigration de masse».

L’initiative «Contre l’immigration de masse» avait suscité de vives inquiétudes chez les frontaliers. Comment réagissent-ils à la loi d’application qui sera votée aujourd’hui? Les réponses de Michel Charrat, président du Groupement transfrontalier européen (GTE), qui compte 35 000 adhérents.

Vous avez pris connaissance des grandes lignes de la loi d’application de l’initiative UDC. Qu’en pensez-vous?

En voyant la disparition des quotas et de la préférence indigène, les frontaliers sont rassurés. C’était le plus inquiétant, d’autant que les quotas n’ont jamais existé pour les frontaliers. Quant au terme «indigène», il était choquant. Un certain nombre d’inquiétudes planent cependant quant à savoir comment les Offices régionaux de placement (ORP) vont procéder pour la présentation des dossiers.

Source et article complet

Rappels:

Genève: Frontaliers haut-savoyards toujours plus nombreux

Genève a franchi en juillet les 100’000 permis frontaliers

Suisse : Seuls 20% des travailleurs étrangers répondraient au besoin de l’économie

Suisse: Paris refuse de livrer les informations sur les antécédents judiciaires des frontaliers

20 commentaires

  1. Posté par Mouchotte le

    Vive la libre-circulation sans limites: c’est un délicieux moyen pour les entreprises d’infliger une pression sur les salaires, en disant « Vous n’êtes pas contents? Alors allez travailler ailleurs, puisque la libre-circulation vous le permet. Et nous, nous n’aurons pas de mal à trouver vos remplaçants ».
    Quand on prend une carte du chômage, on se rend compte au premier coup d’œil que les régions les plus touchées sont celles qui comptent les plus grandes proportions de frontaliers… Pas besoin d’un doctorat de physique pour comprendre la relation de cause à effet.
    Ce qu’il y a de triste, c’est que nombre de nos politiciens, en plus de ne pas pisser au-delà des pointes de leurs chaussures, voient moins loin que leurs bouts de nez, qui d’ailleurs s’allongent souvent. Ils préfèrent faire entrer de la main-d’oeuvre étrangère, de façon massive et brutale, pour ensuite se lamenter que l’entretien des chômeurs pèse durement sur les budgets publics; puis cherchent à réduire les prestations aux chômeurs en question. Un magnifique exemple de vision à long terme.
    Quant aux syndicats -dont le rôle principal est d’être agréables envers eux-mêmes- qui font mine de s’étrangler de fureur, dès qu’il est question de dumping, ils seraient bien inspirés de s’en prendre à ses causes, au lieu de dénigrer le seul grand parti de Suisse qui justement combat la libre-circulation. Pour les ignares, je parlais de l’UDC, une formation qui a choisi de se préoccuper des intérêts des citoyens de ce pays. Elle est hélas bien seule sur ce terrain.
    Et si nos chers et coûteux voisins se sentent offensés dans le principe qu’un pays choisisse de privilégier ses citoyens à l’embauche, que Leurs Altesses soient rassurées: c’est exactement ce que proposent Leurs candidats les mieux placés pour l’élection présidentielle de l’année prochaine. Il n’y a donc pas de raison de hurler au crime de lèse-majesté sur un principe que l’on applique soi-même.
    Balayez donc devant votre porte, on sait très bien s’occuper de la nôtre.

  2. Posté par Christian Hofer le

    Quelle hypocrisie Coppola? (oui ça s’écrit comme cela « quelle »)

    Dumping salarial, quelle hypocrisie Coppola?

    Ce que nous achetons chez vous, va dans VOS caisses, vous le savez au moins?

    Combien de frontaliers pour combien de Suisses en France Coppola? Plus de 150’000 Français viennent ici profiter et vous ouvrez encore votre grande gueule?

    http://www.bilan.ch/economie/nombre-de-travailleurs-frontaliers-suisse-augmente-de-37

    Avant d’écrire des imbécilités, vous feriez bien mieux de vous informer.

    Et bien entendu, aucun mot sur votre criminalité qui fout la merde chez nous n’est-ce pas?
    Ni sur votre gouvernement imbécile qui arme des islamistes. Vous êtes l’un des pays responsables de l’arrivée massive de migrants par votre politique criminelle!

    Aujourd’hui, s’il y a une loi qui essaie de passer en force pour désarmer les citoyens européens et les Suisses, cela provient encore de votre gouvernement dégueulasse. Vous êtes au courant au moins?

  3. Posté par Coppola le

    Déjà si nous les frontaliers ont fais chier sur les routes vu par les suisses. ..Eux nous emmerdent en France à venir faire leurs courses et à acheter et venir sur installer dans notre pays la france pour aller bosser chez …QUEL HYPOCRISIE …

  4. Posté par Tommy le

    A Coello@
    Les Francais parlent bien, mais écrivent comme des pieds.
    Il me semble qu’à l’âge de dix ans, j’avais déjà dépassé votre niveau en orthographe!

  5. Posté par Laurent Lefort le

    Coello, à force de fréquenter des suceurs de cailloux à l’école, on constate le désastre. Va t’acheter un Bescherelle et des bouquins d’histoire, justement. Et si tu savais ce que les petits suisses pensent des shadoks…

  6. Posté par MOREL le

    Il y à bien pire dans le monde actuel.
    Nous avons tous besoin des uns des autres, pour montré le bon exemple.
    A nous d’être plus intelligent, que tous c’est politicien et apprenez à être respectueux.
    Car la Suisse comme la France a besoin de l’autre pour travaillez et partager notre savoir et notre culture. Arrêtais d’être égoïstes et mécréant. Construisons plutôt l’avenir dans le futur ensemble. Il faut montrer l’exemple au monde.

  7. Posté par khalil le

    Je n’arrive pas à comprendre pourquoi en Suisse on organise des référendums s’il ne les prenne pas en considération parce que quand le peuple se prononce les politiciens doivent exécuter la volonté du peuple sinon ils dégagent

  8. Posté par Tommy le

    Ces frontalos envahissent la Suisse et volent nos emplois.
    En fait, il n’y a pas de chômage du tout chez nous, vu qu’il y a un chômeur pour deux frontaliers.
    150000 chômeurs contre 300000 frontaliers.
    Pontarlier devrait être rebaptisé  » Frontarlier « , vu que tous ses habitants ou presque bossent chez nous, n’y dépensent pas un centime et continuent à nous narguer.

  9. Posté par Coello le

    Est les petit suisse il ne faut pas oublier que geneve nous appartenait et oui c est des terre savoisienne si vous connaissez l histoire!

  10. Posté par JDV le

    Mais allez aux Etats Unis et au anada, c’est la préférence indigène qui prime, qu’elle soit des citoyens nationaux ou des résidents légaux. Aux States, il faut qu’une entreprise donne la preuve de ne pas avoir trouvé sur le territoire l’équivalenmt pour un poste de travail, et pour cela il faut que l’entreprise ou l’employeur aie mie trois (3 X) une annonce.
    C’est normal, un point c’est tout.
    Et nos dirigeants de Berne se font dans les culottes devant ceux de Bruxelles, mais c’est à ceux-ci de trembler dans les temps qui vont venir.

  11. Posté par Sergio le

    Je comprends ce que le principe « les nôtres avant les autres » peut avoir de choquant pour les gauchistes français, italiens et allemands. Malgré cela, nous les Tessinois, avons osé légiférer dans notre Canton, la préférence nationale est devenue une réalité et il est interdit de se masquer le visage en public. N’en déplaise à Berne et à l’Europe.

  12. Posté par Derek Doppler le

    « ça SE caresse dans le sens du poil »

  13. Posté par Derek Doppler le

    Modérez vos propos, il paraitrait que ces baltringues stratosphériques, précurseurs depuis 1789 et leur « révolution » (couper des tronches, génocider des peuples entiers de mécréants en l’être suprême et saccager des églises, c’est bizarre ça me rappelle quelque chose) des pires dérives idéologiques qu’on ait jamais actées, que ces baltringues disais-je posséderaient des charges nucléaires, de mêmes que des vecteurs -Mirages pourris, sous-marins rouillés et missiles laïcs- pour les projeter, sans parler de ces hordes de personnels certifiés hallal-républicain pour tout manager. Des voisins pareils, quand on n’est plus qu’un peuple qui se rêve en nains de jardin ouverts et tolérants, ça caresse dans le sens du poil.

  14. Posté par Yolande C.H. le

    C’est une nouvelle forme de guerre: plus celle entre états qui défendent une entité solidaire, mais une guerre laissée aux classes inférieures qui se battent pour avoir de quoi vivre (emploi et/ou assistance) pendant que les classes supérieures trouvent des arrangements afin de conserver leurs positions au dessus de la mêlée. Certes on ne meurt plus sous le coup des armes (quoique), mais de stress et de suicide.
    Il est loin le temps où c’étaient les princes et leurs soldats qui allaient au front en premier pour protéger au mieux le territoire et leur population.

  15. Posté par JeanPaul Costantini le

    Le mot indigène a choqué ? On souhaite manipuler la langue française dans le sens du politiquement inculte, ce qui n’est pas nouveau. Le mot indigène signifie tout simplement « originaire d’un pays ou d’une région », rien d’autre.

  16. Posté par Sim le

    Si Paris refuse de livrer les informations sur les antécédents judiciaires des frontaliers, c’est bien qu’un certain nombre sont des agents de déstabilisation au préjudice de la Suisse. Les dépenses imposées aux Suisse pour des exigences au seul profit de l’Europe des traîtres (Gothard, Ceva etc), démontrent suffisamment qu’il existe une troisième Suisse est noyautée par des forces étrangères sur-représentées dans les Parlements par les porteurs des plusieurs passeports. Ce sont là les attributs préférés des traîtres, qui à l’image des islamistes sont prêts à retourner à leurs pays d’origine, après avoir posé leurs bombes. Et d’avoir supprimer les articles des codes sur la trahison, comme en France, est l’acte qui par lui-même exprime une volonté de trahison.

  17. Posté par aline le

    Ce matin à la radio DRS 1 j’ai entendu dire un maire d’une petite ville au sud de l’Allemagne qu’il est soulagé d’entendre la solution prise par le parlement suisse concernant la libre circulation. Selon lui les frontaliers vont continuer à travailler en Suisse pour un salaire élevé pour ensuite payer les impôts en Allemagne et construire leurs maisons en Allemagne.

  18. Posté par Maurice le

    Grand merci pour cette mise au point.
    En effet, à force d’être chez les autres, les Français se croient chez eux. Et pourtant, chez eux, ils ne peuvent rien faire, et c’est pour ça qu’il cherchent à obtenir ce qu’ils veulent chez les autres. Quel grand peuple !

  19. Posté par Gaèl le

    Tout ça me dégoute de plus en plus.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.