Les juges fédéraux s’opposent au renvoi de jeunes Erythréens. « Il y a systématiquement des recours contre les expulsions. »

Le Tribunal administratif fédéral (TAF) tacle deux décisions prises par la Confédération depuis son changement de pratique à l’égard des demandeurs d’asile érythréens. La NZZ am Sonntag révèle que les juges ont admis en partie les recours de deux mineurs non accompagnés qui devaient être renvoyés. Leurs dossiers seront réexaminés.

«Il y a systématiquement des recours, précise Denise Graf, spécialiste de l’asile à la section Suisse d’Amnesty International. Beaucoup de cas sont en suspens.»

La militante d’Amnesty International est «très satisfaite» des décisions du TAF.

Source et article complet

5 commentaires

  1. Posté par pierre frankenhauser le

    Combien de milliers francs doivent coûter au contribuable le traitement des recours pour un seul de ces faux réfugiés profiteurs ? C’est par bateaux entiers qu’il faudrait pouvoir les renvoyer, et sans possibilité de recours une fois leur cas statué rapidement.

  2. Posté par Cenator le

    @ bigjames
    Mais non : le peuple a voté pour qu’ils aient des avocats « gratuits » (pour eux, pas pour nous…).

  3. Posté par Théodore J Berseth le

    Pourquoi Denise Graf, spécialiste de l’asile à la section Suisse d’Amnesty International, ne stigmatise pas le rôle joué par les organisations mafieuses qui exploitent ces mineurs, dans des activités liées à la délinquance, et ne dénonce pas les méthodes « fascistes » des « No Borders » ou par d’autres organisations financées par Soros qui encouragent l’immigration illégale sur le continent européen.

  4. Posté par bigjames le

    Surtout jamais de don à Amnesty International !!!!
    C’est avec vos dons qu’ils font systématiquement recours.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.