France: 25 migrants attaquent des journalistes britanniques près de Calais

Une équipe Sky News a été attaquée avec des bâtons, des pierres et un couteau après avoir filmé un groupe de migrants et un passeur présumé.

Sky News a été témoin de l'accroissement de l'anarchie au nord de la France où les autorités peinent à contenir les violences commises par certains migrants et par des réfugiés dans la région.

Peu avant 23 heures, jeudi soir, trois collègues et moi-même avons été attaqués par un groupe de 20 à 25 hommes.

C'est le dernier exemple de la façon dont les petits éléments violents de l'énorme population migrante vivant dans la jungle errent sans foi ni loi.

Le producteur de Sky News Andy Marsh, le caméraman Richie Mockler, un consultant en sécurité et moi-même sommes arrivés à la station-service Shell par la route E15, près du village de la commune de Norrent-Fontes.

Lorsque nous sommes arrivés vers le fossé, nous avons entendu des voix, puis trois hommes se sont approchés de nous dans l'obscurité, c'était des migrants.

L'un d'eux a demandé dans un mauvais anglais ce que nous faisions là. Tendant ma main, j'expliquai que nous étions journalistes et que nous voulions voir ce qu'ils faisaient.

L'homme est ensuite retourné vers le fossé. Nous nous sommes déplacés vers l'avant et avons regardé dans ce fossé où 20 ou 25 hommes étaient accroupis. Ils se sont avancés et ont commencé à nous poursuivre, lançant des pierres.

Nous nous sommes enfuis vers le parking et nous avons rejoint le producteur Andy Marsh qui était dans la voiture.

Le groupe a cessé de nous pourchasser et nous avons pensé que nous étions en sécurité. Nous avons alors décidé bêtement de vérifier les images enregistrées sur notre caméra avant de démarrer.

Environ une minute plus tard le groupe est revenu d'une différente direction, armé avec des bâtons, des cailloux et au moins un couteau.

Ce qui a suivi était violent et effrayant. Nous n'avons pas eu le temps de monter dans la voiture parce que le verrouillage central avait été activé et que le temps d'ouvrir les portières, la foule était sur nous.

Andy Marsh était déjà dans la voiture, mais les autres ont couru dans différentes directions, chacun étant pourchassé par un certain nombre d'hommes.

Certains ont rattrapé le consultant en sécurité qui s'est débattu en retour. Il y eu encore plus de lutte avec le caméraman Richie Mockler. Dans l'agitation, il perdit l'une de ses deux caméras.

Il était clair à ce stade qu'ils voulaient nos caméras. Mais ils ont jeté des pierres et nous ont frappés avec des bâtons. L'un d'eux a menacé Richie avec une lame.

Andy, au volant de notre voiture, a foncé sur les migrants afin de les intimider et de les chasser.

La tactique a fonctionné - Je l'ai entendu accélérer derrière moi alors que j'étais poursuivi sur une route près du garage. L'homme qui me poursuivait a ensuite sauté dans un fossé et a disparu.

Après une attaque soutenue qui dura plusieurs minutes, les migrants se sont dispersés. Nous nous sommes regroupés dans la voiture et nous avons démarré, meurtris, lacérés et sans l'une de nos caméras. Toutes nos images avaient été perdues.

(...)

 

Source Traduction Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

6 commentaires

  1. Posté par henry le

    Un désastre.

  2. Posté par Chevalierleroyx le

    No coment

  3. Posté par Michel le

    Répandre tous ces sociopathes, actuellement à Calais, sur le territoire national, dans de petites villes, villages encore épargnés par ces miasmes, voici le beau projet socialo-humanitaire de ce grouvernement totalitaire.
    Ensuite ils feront venir ceux qui attendent en Italie, ceux n’ont pas encore traversé la Méditerrané ou l’Europe, pour mieux nous noyer sous le nombre. Après, il pourront parvenir à leur fin : Le contrôle complet , par la destruction, de la population autochtone réfractaire à sa propre disparition.
    L »apocalypse pour les sans-dents, programmée par des zélites islamophiles tout aussi asociaux, envers la Nation, que leurs protégés, et ce, à la sauce Stanley Kubrick

  4. Posté par Sergio Morosoli le

    C’est le métier qui rentre. La prochaine fois, suivez les directives et ne filmez que des femmes avec leurs enfants.

  5. Posté par Tommy le

    Oh, ces migrants ont tant souffert sur leur matelas pneumatique qu’il convient de leur pardonner ces petites incivilités!

  6. Posté par sophie edouard le

    Ha mais alors bien fait, je ne vais pas plaindre ceux qui font de la propagande et qui contribuent à ce désastre, ils pensaient quoi que ces gens étaient assez intelligents pour jouer la comédie du pauvre réfugié devant les caméras… mais ils ont en rien à foutre de l’image qu’ils donnent, pour eux c’est un dû, Merkel les a invités…. ils viennent en conquérants…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.