Interdiction du niqab : le franco-algérien Rachid Nekkaz veut « donner des leçons de démocratie à la Suisse »

L’homme d’affaire Rachid Nekkaz, franco-algérien résident en Algérie, s’est rendu dans le canton du Tessin pour « donner des leçons de démocratie » à la Suisse après l’adoption par le canton d’une loi sanctionnant le port de la burqa dans tous les lieux publics.

Aussi, la présence vendredi à Locarno de Nora Illi, membre du Conseil islamique suisse, dissimulée sous un long voile bleu, aux côtés de Rachid Nekkaz, l’homme d’affaires algérien connu notamment pour avoir pris fait et cause pour cette poignée de citoyennes passibles de lourdes amendes, jusqu’à payer leurs contraventions en France et en Belgique, a-t-elle été perçue comme une bravade du plus mauvais effet, méritant une sanction pécuniaire.

Conspué par un groupe d’habitants ulcérés, Rachid Nekkaz a lancé à la cantonade et devant les micros qui se tendaient vers lui :

«Je viendrai ici aussi souvent qu’il le faudra pour donner des leçons de démocratie à la Suisse.»

Si ce dernier a écopé d’une amende ferme de 230 francs suisses (212 euros) qu’il a payée rubis sur l’ongle, celle de Nora Illi, encore incertaine, oscille entre 100 francs suisses (92,45 euros) et 10 000 francs suisses, soit le plafond de l’amende (9047 euros).

oumma

16 commentaires

  1. Posté par Louisa GRONIER le

    De quel droit s’octroyer le droit d’une ingérence dans une politique intérieure. La démocratie comme tout autre chose ne doit produire que le bien vivre ensemble et non les affrontements. Chaque pays régit, c’est loi et c’est un devoir voire une obligation de s’y souscrire. La démocratie comme la liberté ne nous autorise pas tout et n’importe quoi. Sinon, dans ce cas nous pouvons tous nous promener en maillot de bains, voire nu au nom de la démocratie. Pour ma part la Suisse a su prendre la bonne décision.

  2. Posté par Le pragmatique le

    Phase 1: Trouble a l’ordre public et interdiction d’entrée sur territoire suisse.
    Phase 2: Augmentation des amendes jusqu’à plus soif.
    Phase 3: Résiliation de cette saloperie de CDH qui tue nos démocraties.

  3. Posté par Un observateur le

    Connaissant très bien l’Algérie d’avant 1962…sans islam, mosquées et égorgeurs, je mesure les dégats du à une immigration massive de frères musulmans Egyptiens , Palestiniens après 1962. Les Frères musulmans ( confrérie créée par le grand père de Tariq Ramadan ) ont embrigadé beaucoup d’Algériens ( le gouvernement Algérien leur a cédé l’école publique avec les conséquences que l’on sait ) comme celui-là qui veut faire parler de lui en défendant une mauvaise cause.
    Ces islamistes revanchards savent très bien que les lois Suisses sont totalement inadaptées et ne se privent pas de le défier …C’est aux politiques suisses de légiférer pour pouvoir mettre en prison ce genre d’individu… ces individus fonctionnent uniquement au rapport de force…en Islam, il est dit  » embrasse la main que tu ne peux mordre ».
    En Suisse, les islamistes savent qu’ils peuvent mordre impunément…

  4. Posté par Loulou le

    Il fallait amener ce barbaresque à la frontière italienne (la plus proche) et le mettre dehors.

    Va donner tes leçons de démocratie dans ton pays…

  5. Posté par A. Vonlanthen le

    @ Marcassin. C’est bon ça. C’est ONU qui devrait agir. L’islam porte des fruits pourris et nauséabonds .

  6. Posté par aline le

    Nos autorités devraient interdire à cet individu d’entrer dans notre pays. J’espère de tout mon coeur qu’ils auront le courage!

  7. Posté par lph le

    Sur la forme nous sommes d’accord, ce Monsieur s’arroge un « droit » qu’il n’a pas. Sur le fond, le problème est que « nous » ne réagissons aux attaques / provocations / et autres actes de destabilisations / d’imposition par les migrants de leur propres coutumes / etc qu’au travers du prisme de la prétendue « tolérance ». Je me tue à expliquer dans mon entourage que la tolérance que nous affichons est en fait de l’indifférence. Au final de la lacheté. Sommes nous à ce point dégénérés ?

    Si l’un(e) ou l’autre donne un peu de la voix, ce sont les gardes chiourmes de la bien-pensance qui veillent et qui sermonent, en général de facon rugueuse sur le ton du « t’es rascite, t’es islamo-phobe, t’es ceci, t’es cela ».

    Il est devenu impossible de discuter des problèmes liés aux excès de l’islam politique (*) dans nos contrées de facon polie et factuelle. C’est à croire que tous les garde-chiourmes sont à deux doigts de se convertir.

    Je ne sais pas la raison de cette cécité congénitale, mais je me demande si « ils » (**) ne jouent pas au poker, en espérant qu’une déflagration importante (on y arrive doucement, même si il serait aisé d’y échapper avec un peu de rigueur et de « couilles politiques) ne serait pas bien venue pour imposer encore plus d’état (donc moins de libertés). Un crédo connu depuis 1917 …

    (*) précisions inutiles, juste pour les censeurs de la licra et autres instances morale à deux vitesses: il ne s’agit pas de blamer tous les musulmans, ni quiconque d’une religion. Il s’agit d’ouvrir les yeux sur un phénomène que l’on peut décrire de manière simplifiée en une phrase:  » tous les musulmans ne sont pas des terroristes mais tous les terroristes modernes se réclament de l’islam ».

    (**) les penseurs de la social-démocratie

  8. Posté par Dominique Schwander le

    Un individu qui déclare publiquement, sur notre territoire qu’il viole une loi suisse, quelqu’elle soit, doit être arrêté, emprisonné, condamné et expulsé. Ses complices également. Si on ne le fait pas on ouvre la porte à toutes les violations de nos lois en se soumettant au terrorisme et autre voyouterie. Il n’y a pas de différence de qualité et de fond entre cette exhortation à violer une de nos lois et l’escarmouche préméditée et assassine des snipers de Dallas qui vienne de tuer quatre policiers.

  9. Posté par Andrea le

    Si cela n’est pas un esprit colonial, il faudrait que l’on m’explique.

  10. Posté par Marcassin le

    Il est urgent d’interdire l’islam.
    « L’islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies » comme l’affirmait Mustafa Kemal Ataturk.

  11. Posté par C. Donal le

    Un personnage « vulgaris » offensif rampant sur le fil de la démocratie pour la détruire. Le pendant d’un Tariq Ramadan dans un autre domaine.

  12. Posté par S. Dumont le

    Ce monsieur a déclaré: «Je viendrai ici aussi souvent qu’il le faudra pour donner des leçons de démocratie à la Suisse.» Alors en même temps, il pourrait reprendre le millier de ses compatriotes algériens inscrits dans le domaine de l’asile!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.