« Racisme » ? Oui à la suppression de la Commission fédérale contre le racisme (CFR).

Uli Windisch
Rédacteur en chef

Pourquoi la  supprimer ?

Certains scientifiques nous disent que les races  n’existent  pas. Tel pays a même supprimé le terme de races dans la Constitution ! Pourquoi alors une commission contre le racisme ?

Pour moi, c’est l’unilatéralité de l’accusation de racisme, sa partialité, son deux poids deux mesures, ses condamnations à sens unique qui justifient sa suppression. Au moment où l’image de l’Occident et des Chrétiens est des plus négatives, terrifiantes même dans l’islam et chez les islamistes notamment, certains imams en appellent même quotidiennement et publiquement à la haine des Chrétiens, Chrétiens qui en plus sont opprimés. réduits en esclavage,  tués, décapités, cette CFR veut organiser partout, dans les écoles et ailleurs des séminaires, imposer des leçons de morale et autres culpabilisations  pour « sensibiliser » nos enfants dès le plus âge, afin d’ éviter que ces derniers ne deviennent  « racistes » envers tous les Autres.

Et qu’en est-il des pires formes de racisme envers nous Occidentaux, Chrétiens et autres ?

Il n’est qu’exceptionnellement question du racisme anti-Blancs, certainement beaucoup plus important que les quelques cas que cette CFR traque de manière obsessionnelle avec comme perspective la jouissance de voir condamnés tous ceux qui tiennent des propos négatifs envers tous les Autres, sauf envers nous autres Blancs.

Pour ces dénonciateurs et accusateurs publics (au nom de quelle légitimité ?), l’antiracisme devient  un moyen de se mettre en valeur, de chercher à se donner une supériorité morale, de condamner tous ceux à qui échappe un « dérapage ». L’antiracisme favorise ensuite l’ethnisme, les rapports sociaux finissent par être perçus en termes de races et d’ethnies qui souvent n’existent même pas. C’est enfin un moyen de condamner les autochtones des pays d’immigration et d’être indulgents envers tous les comportements inacceptables de la part des Autres. Il favorise aussi la victimisation au détriment de l’assimilation et de l’intégration.

Oui à une thématisation des rejets  des altérités et à la lutte contre ces rejets mais alors contre toutes les formes du « racisme »  et non seulement contre celui qui permet de condamner les autochtones qui déplaisent aux « zélites » et à la masse des bien-pensants, qui pensent eux  pouvoir ainsi se mettre en valeur et imposer cette prétendue supériorité morale à des ploucs et autres populistes incontinents verbalement, ploucs qu’ils  aiment tant détester quand ils « votent mal », soit  pas comme eux. En attendant de leur interdire tout simplement la parole ? Et bientôt les référendums ?

Mais attention aux effets pervers de cet « antiracisme » ethnocentrique et unilatéral et aux peuples qui finissent par gronder dans leur langage à eux, car ils en ont un aussi, de langage. Une autre forme d’altérité ?

Tout ça pour dire que tout « racisme » n’est pas du racisme, même si des formes de comportement qui ressemble à du racisme existent, certaines formes étant euphémisées et hypocrites, celles des zélites, d’autres non.

L’euphémisation du langage, propre aux zélites bien-pensantes  n’est, en effet, parfois qu’une forme d’hypocrisie leur permettant de rejeter et de stigmatiser ceux qui n’ont pas la même maîtrise d’un langage élaboré, fi, subtile, langage qu’elles voudraient ériger en Norme pour tous, même   pour ceux qui n’ont pas eu la chance de l’acquérir

Ignobles racistes de chez nous, apprenez à parler correctement comme nous les bien-pensants qui devons être imités par Tous. Compris ! Sinon le Tribunal de la bien-pensance vous jugera, minables  gueux aux  préjugés indécrottables et à la stigmatisation vulgaire, grossière, dégradante, « raciste », même lorsqu’il s’agit de blagues populo ou de caricatures pas toujours lisses et polies.

Sales racistes ! Gare à vous , nous sommes plusieurs  dizaines de « spécialistes » à traquer, guetter partout et toujours, quotidiennement, obsessionnellement, vos moindres écarts de langage et bas sentiments qui sortent à l’état brut de vos « tripes ».

Tout cela au nom d’un article constitutionnel, lui aussi à abroger, ou alors à préciser et à étendre et à appliquer à toutes les formes de racisme.

Ces flics de la pensée et du langage, enfermés dans leur ethnocentrisme à eux, également une forme de racisme, ne se rendent même pas compte que leurs œillères entraînent des effets contraires à leurs intentions premières. L’effet boomerang est de plus en plus perceptible mais il est vrai que les œillères rendent  aveugles et apparemment même sourds.

NON à une CFR de bien-pensants, OUI à un groupe comprenant des membres de toutes les couches et milieux sociaux et qui osent montrer et exemplifier quotidiennement toutes les formes des pires « racismes » envers nous-mêmes comme  envers toutes les autres Altérités.

Uli Windisch, 2 juillet 2016

9 commentaires

  1. Posté par Encore et encore! le

    Que Brunchlimachin aille tricoter des écharpes pour les lépreux. Surtout arrêtez de vouloir nous moraliser sur un ton lénifiant!

  2. Posté par aldo le

    Vu ce qu’on sait, c’est la seule mesure qui peut mettre fin à des abus permanents. Le « délit » de sale gueule n’est pas basé sur une composante raciale ou raciste mais plutôt culturelle et/ou caractérielle. On peut le constater tous les jours. On voit donc bien que ce furoncle anti-démocratique mise en place par les communistes et leurs affidés, n’est qu’un artifice de plus, qui ne sert que les intérêts des pompeurs de subventions, en manque d’intérêts pour un véritable travail, lequels spéculent en créant des divisions sociales artificielles, pour régner dans l’arbitraire le plus total et continuer de sucer à la substantifique moelle des finances publiques. Les dispositions pénales sont déjà largement suffisantes pour traiter ces cas. Mais il est vrai que c’est plus facile pour les paresseux du barreau de cataloguer une personne par une petite case totalitairement attribuée à un acte pseudo raciste, que de décrire un comportement nuisible et répréhensible par les menus détails, dûment constatés inventoriés, établis pour chaque circonstance dans une analyse purement individuelle.

  3. Posté par Bussy le

    D’ailleurs est-ce que cette commission englobe dans ses tâches la lutte contre les comportements et attitudes qui provoquent, à juste titre, certaines réactions ?
    Par exemple, en tant qu’homme respectueux des femmes, je me sens insulté quand je croise une femme voilée.
    Ou les honnêtes travailleurs qui ont besoin de récupérer empêchés de dormir par des gens qui font la fête la nuit et dorment le jour…
    Ou des nuées de dealers au regard narquois…

  4. Posté par Dominique Schwander le

    Ces mêmes angéliques critiquent bien leur propre religion, qu’elle soit catholique ou protestante, mais tombent à bras raccourcis sur quiconque critique l’islam-idéologie et l’accuse aussitôt de racisme. Contrairement à ce que ces angéliques veulent faire croire, le terme de racisme est récent; il ne fit son apparition que dans l’entre deux guerres (en 1932 pour le Larousse). Actuellement, les « useful idiots » recourent aux termes comme raciste et xénophobe pour bloquer toute discussion ou tout débat. Au prétexte d’éviter l’islamophobie et l’amalgame, les « useful idiots » ont abandonné leur sens critique et ne discernent plus les crimes abominables qui se déroulent pourtant sous leurs yeux. Pourtant ce qui se passe aujourd’hui, ce qu’aucun citoyen à l’esprit lucide ne peut nier, c’est que l’islam-idéologie n’est plus en marge des concordances sociales et politiques, mais qu’elle est active au cœur des éléments déterminant les événements mondiaux, qu’elle occupe une place incontestable et flagrante, et qu’elle propage sa vision barbare, archaïque et antidémocratique de la vie, de la politique, de la morale, du gouvernement, de la société et de l’ordre mondial. De plus une idéologie n’est pas une race et être un européen blanc, ce n’est pas une couleur de peau, mais un état d’esprit. Je ne vois vraiment aucune raison que les contribuables financent une telle Commission fédérale!

  5. Posté par Burnand le

    Il y a une seule espèce humaine. Mais il y a 3 races d’humains principales : les blancs, les noirs, les jaunes, type européen qu’on appelle caucasien, type africain, type asiatique. De ces 3 races il y a eu des mélanges aussi. Mais dans les grandes lignes retenons : une seule ESPÈCE humaine mais trois RACES principales d’humains. Je ne vois rien qui puisse choquer qui que ce soit dans cela ? Chez les animaux on parle par exemple de l’espèce des cervidés, cette espèce englobe des dizaines de races de cervidés. Etc. C’est la nature qui a fait tout cela, pourquoi n’ose-t-on plus parler de race aujourd’hui sans se faire insulter ? Pourquoi les Africains n’acceptent-ils pas qu’on leur dise « chez vous vous pouvez faire ainsi, mais pas chez nous » sans nous traiter de racistes alors qu’on le dit d’un ton poli ? Ils ont honte de leurs origines c’est tout. Honte de leurs origines. Ne le pensez-vous pas ?

  6. Posté par G. Vuilliomenet le

    Voici un extrait de mon courrier adressé à Martine Brunschwig Graf suite à l’affaire de Therwil où la CFR ne s’était pas manifestée car, paraît-il et c’est la réponse que j’ai reçu de sa présidente, que Simonetta Sommaruga s’était exprimée à ce sujet et cela suffisait. Je lui ai signifié ce que je pensais de la CFR:

    UNE VASTE FUMISTERIE QUE LE CONTRIBUABLE DOIT FINANCER

    « Voici deux semaines que j’attends une réaction de la Commission fédérale contre le racisme, et contre la discrimination si je dois en croire la présentation sur son site(4). Il semble qu’il y a des combats ô combien de fois plus importants(5) ; bienvenue dans le monde d’Orwell! Ce qui expliquerait ce silence complice de la Commission fédérale contre le racisme, une vaste fumisterie que le contribuable doit financer. Dois-je penser que votre silence est une caution de ce geste qui est une insulte faite aux femmes ?

    (4) extrait de l’art. 8 de la Constitution fédérale

    (5) La norme antiraciste a 20 ans… mais pas encore toutes ses dents ! (en annexe)
    http://lesobservateurs.ch/2015/05/03/la-norme-antiraciste-a-20-ans-mais-pas-encore-toutes-ses-dents/  »

    OUI! NOUS SOMMES RACKETTES POUR ENTRETENIR DES PARASITES DONT LE BUT EST DE DÉTRUIRE NOTRE SOCIÉTÉ.

  7. Posté par Peyhem Veys le

    Et ça ferait des économies. Parce qu’évidemment tous les membres de ladite commission sont bénévoles ! Et en plus, ça foutrait la paix à plein de concitoyens qui ne peuvent même plus ne pas aimer un étranger sans se voir accuser de racisme. Alors qu’à contrario, les étrangers qui vomissent sur leur pays d’accueil sont chaleureusement félicités par nos neuneus et nos gogols….

  8. Posté par John Longeole le

    Monsieur Windish devrait lancer une initiative pour supprimer cette foutue commission. Son initiative serait acceptée c’est sur.

  9. Posté par Michael Baracco le

    Bonne nouvelle. Il est temps qu’on arrête d’opprimer les minorités, à commencer par les « blancs » qui ne sont de loin pas les plus nombreux en ce bas monde.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.