Censure ou auto-censure? Pascal Décaillet: « Les petits barons du convenable »

Pascal Décaillet
Journaliste et entrepreneur indépendant

Les petits barons du convenable

DÉMOCRATIE • Si vous ne partagez pas la pensée dominante, vous ne servirez pas la société en vous murant dans le silence. La démocratie, c’est le choc des idées: alors, de grâce, exprimez-vous!

Nous devons impérativement exprimer nos pensées sans tabous.

Vous avez remarqué? L’UDC, ou le MCG, lorsqu’on est en société, disons une dizaine de personnes, autour d’un verre ou d’un repas, on en parle toujours comme si c’étaient les autres. On part de l’idée que, sur les dix charmants convives à table, il n’y en a évidemment aucun pour partager les idées de ces partis. Il y a pourtant, grosso modo, un Suisse sur trois qui vote UDC, un Genevois sur cinq MCG. On veut bien admettre que ces gens existent, mais pas là, pas ce soir, pas dans ce groupe-là! Parce qu’on est entre gens de bonne compagnie, non?

Autocensure

Et si, par hasard, il y a parmi les dix convives une personne qui vote UDC, ou MCG, elle aura sacrément tendance, à moins d’être très courageuse et risquer de casser l’ambiance, à se retenir d’exprimer son opinion. Ce phénomène, très courant, que nous avons tous vécu à un moment ou un autre, s’appelle l’autocensure: je ne veux pas avoir d’ennuis avec mes amis, alors je me la coince. C’est très dommage, parce que la même personne, qui se sera retenue en public, ne le fera pas dans l’urne, au moment de voter. Au contraire: elle se rattrapera!

Tabous

J’invite chaque lecteur de cet article à dresser la liste des positions où il se sent minoritaire, mais préfère le demeurer discrètement plutôt que se mettre à dos la pensée dominante. Chacun d’entre nous trouvera très vite cinq, six, dix sujets où il a tendance à se réprimer en public. Autour, par exemple, de l’idée de frontière, de souveraineté nationale, de préférence à l’emploi local. Ou alors, en matière d’évolution des mœurs, là où cette dernière nous est présentée (par une toute petite clique de commentateurs) comme inéluctable. Ou encore, sur les sujets liés à l’immigration. Dans les honorables tablées, rien ne sort; dans l’urne, si.

Liberté d’expression

La vérité, c’est que l’immense majorité d’entre nous ne fait pas usage de sa liberté d’expression. Elle est pourtant très vaste, en Suisse, nous vivons dans une belle démocratie, et n’avons vraiment pas à nous plaindre, de ce côté-là, en comparaison internationale. Nous pouvons, tout en respectant la loi, aller très loin dans l’expression de notre opinion. Mais hélas, pour ne pas déplaire, nous nous en retenons! Dommage, oui, car la démocratie, ça n’est pas le silence. Ça n’est pas le tabou. C’est le choc des idées. Toutes les idées, y compris minoritaires. Si nous avons des choses à dire, que nous jugeons utiles à la vie commune, à l’amélioration de notre société, nous devons impérativement les exprimer.

Seul contre tous

J’invite enfin tous les lecteurs de ce papier à ne point craindre la solitude, qui est l’une des plus belles choses du monde. Seul contre tous, en société, on se fera rabrouer par les petits barons du convenable. Et alors! Rien ne vaut la puissance d’un argument pesé et affûté. On sera d’accord ou non avec vous, mais on sera bien obligé d’entrer en matière. Faute de passer pour des censeurs. Et justement, il y a tant de censeurs, parmi les barons. Ils méritent qu’on les attaque frontalement. Avec respect dans la forme. Mais sans la moindre concession sur le fond. Excellente semaine.

Source : GHI, 13.4.2016

4 commentaires

  1. Posté par Jack Palance le

    Et bien moi, chaque fois que je me retrouve à une table avec des gens que je ne connais pas, je lance quelques piques pour annoncer la couleur en souhaitant que ca morde à l’hameçon car il y aura toujours une personne (en règle générale une bécasse aveuglée par la bienpensance) pour éructer la sempiternelle diatribe « oui mais faut les z’aider ces pôôôôvres » !…..et alors LA !….je sorts l’artillerie lourde et plus rien ne m’arrête !….rien à foutre d’offenser les quelques veaux lobotomisés qui sont autour de la table et j’affiche haut la couleur !….le PLR sont des fiottes du centre gauche et l’UDC commence à me gonfler en devenant de plus en plus une bande de mous, que la gauche est une dégénérescence mental grave etc…etc….et je m’amuse beaucoup de voir les hures offensée au alentours…

  2. Posté par John Bull le

    Chacun peut un jour ou l’autre se reconnaître dans ce texte si bien venu !
    J’ admets ne jamais reculer devant toutes ces opinions formatées à la sauce RTS, et la pensée unique qui se sont installés dans notre pays Romand et ailleurs en Suisse.
    Comme il est dit, prenez courage si l’occasion se présente, vous vous rendrez vite compte que vous n’êtes pas seul. Notre pays et sa démocratie sont nés de ces échanges entre les citoyens. Pratiquez votre mini démocratie autour de vous. Et usez-en à gogo. Nos médias et notre « cher » télé ne se gênent pas !

  3. Posté par Tommy le

    Ça, c’est bien vrai! Je l’ai remarqué régulièrement chez nos voisins d’outre Jura, ce tic consistant à rester sur ses gardes lorsqu’on évoque le FN ou le problème des migrants .
    Une fois mes idées exposées, ils en rajoutent tellement et abondent tant dans mon sens que j’ai l’impression d’être face à des bombes prêtes à exploser.

  4. Posté par Aude le

    Oui, vous avez raison ….
    Je préfère me taire…ou changer de conversation face à une personne de la bien-pensance.
    Néanmoins, si celle-ci s’obstine…je saurai utiliser les arguments adéquats et lui faire comprendre que c’est mon droit le plus légitime de penser autrement….
    Je suis et resterai une extravertie…..ayant en horreur ce que je considère comme injuste….La liberté d’expression est ce qui nous reste de plus chère et chérie dans notre pays…il faut se battre pour la conserver….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.