Lorsque l’incompétence tourne à la trahison…

post_thumb_default

 

FlutisteLorsque le cumul de l’incompétence, de la lâcheté et de la médiocrité porte gravement atteinte au bien commun de la Nation, la défaite aux élections est-elle une sanction suffisante ? N’est-il pas légitime de demander des comptes à des élus qui, non contents de ne pas avoir respecté leurs engagements, ont précipité le pays vers le bas et n’hésitent pas à prendre des mesures démagogiques contraires à son intérêt à long terme ? Nous en sommes là. Certes, Hollande quittera l’Elysée et Valls Matignon au plus tard l’année prochaine, mais quand on brigue le pouvoir sans avoir le minimum des qualités pour l’exercer, il y a là un crime qui ne devrait pas demeurer impuni. Chateaubriand l’écrivait : « l’ambition dont on n’a pas les talents est un crime ». Est-il acceptable que ceux qui ont commis ce crime coulent une paisible retraite dorée après avoir coulé la France ?

En échec sur tous les fronts, pour arrêter une chute vertigineuse dans l’opinion, notre misérable exécutif, qui n’en finit pas effectivement  d’exécuter le pays, se rattrape aux branches. Il avait depuis longtemps perdu les ouvriers. Les paysans le haïssent. Le voilà qui perd « les » jeunes, enfin les siens, ceux qui vont place de la République se donner l’illusion de penser quand ils ne préfèrent pas casser du policier. Alors, le « pouvoir » sort sa batterie d’expédients : le premier est le carnet de chèques. Cette réponse dénuée d’imagination et de courage dans un pays en déficit structurel est une habitude, quasiment un tic. Les fonctionnaires renâclent : on augmente le point d’indice. Les agriculteurs sont désespérés, notamment parce qu’on les empêche d’exporter en Russie tandis qu’on les expose à la concurrence déloyale des pays qui font appel aux travailleurs détachés : on baisse les charges pour les agriculteurs en difficulté. Les lycéens et les étudiants encadrés par des organisations gauchistes ultra-minoritaires manifestent : un chèque sans provision de 450 millions est signé en faveur de l’insertion des jeunes diplômés. Cette dernière mesure est destinée à calmer l’Unef, mais elle n’apporte aucune solution au vrai problème qui est celui du chômage des non-diplômés. Ce tirage à flux continu atteint 7 milliards d’Euros qui n’existent pas alors que la Justice n’a pas les moyens d’exercer ses missions qui, elles, sont une priorité évidente de l’Etat régalien.

Alors, le pouvoir use d’une autre de ses manies. Une taxe va frapper les CDD. Cette annonce est un condensé des dérives nationales : une dépense publique superflue va être financée par une augmentation des prélèvements obligatoires. Cette dernière n’atteindra évidemment pas son but apparent puisque le patron qui craint d’embaucher un CDI en raison de la conjoncture va sans doute renoncer complètement à embaucher si le CDD est trop lourd. Or notre pays connaît un chômage important en raison même des charges, des taxes et de la fiscalité qui représentent 44,5% du PIB. La France est championne du monde avec 360 taxes et impôts divers : au poids s’ajoute la complexité. Le choc de simplification qui fut un flop n’est plus qu’un lointain souvenir : les élections présidentielles approchent. C’est le sauve-qui-peut ! Plus profondément, nos dirigeants font semblant d’ignorer qu’une mesure coercitive, un encadrement trop strict dans le domaine économique, altèrent la confiance et l’initiative et ont un résultat contraire à l’effet recherché. Le plafonnement des loyers a surtout pour effet, par exemple, de dissuader les propriétaires et les investisseurs.

Le comble de la déviance politicienne a été atteint par le « bobo » parisien Le Guen, par ailleurs médecin ! Quand l’ascenseur social est en panne, on passe au sociétal. Faire passer la banalisation d’une transgression qui porte atteinte à la santé morale du pays et à la santé physique et mentale des Français pour un progrès figure dans la panoplie de la gauche de Terra Nova. Cela s’appelle « botter en touche ». Quand on parle de la légalisation du cannabis, on ne parle plus des sujets qui fâchent : le chômage, l’immigration envahissante, la montée de la violence face à l’impuissance de l’Etat. D’ailleurs, l’Etat fait de son impuissance un argument. Parce qu’on ne parvient pas à juguler la consommation, autorisons-la : cela fera des taxes, libérera des policiers pour d’autres tâches, et cerise sur le gâteau, ça plaira aux jeunes qui manifestent. Evidemment, l’argument fondé sur la prohibition américaine ne tient pas, puisque l’alcool est ancré dans les cultures occidentales et chrétiennes, ne serait-ce qu’à travers le vin. Ce n’est pas le cas de la drogue, ni du tabac. Leurs ravages sur la santé , leur coût social exigent l’interdiction stricte de la première et l’éradication progressive du second. La complaisance des politiques à l’égard de ces addictions est déjà coupable. L’absence de peines sérieuses contre les trafiquants et les consommateurs de stupéfiants et le souhait de leur autorisation sont des démissions qui disqualifient  les dirigeants politiques. Le but des politiques est le service du bien commun de la collectivité qu’ils ont en charge, ce n’est pas d’être prêt à faire feu de tout bois pour garder un pouvoir qu’ils trahissent.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par petitjean le

    les peuples élisent leurs bourreaux
    par ignorance, par paresse et par lâcheté ils reconduisent au pouvoir ceux qui les trahissent
    les peuples ont renoncé à combattre la tyrannie. les peuples ne sont plus prêt à mourir pour des idées, des valeurs, pour leur pays.
    les peuples ont ce qu’ils méritent

  2. Posté par sophie edouard le

    Le peuple français a suivi tête baissé les socialistes, laissant leur pays aux mains des étrangers les détestant et en se faisant retirer tout droit à la démocratie, la situation s’est empirée et personne n’a réagi, même aux dernières élections pas une seule région n’a été confiée au parti de droite alors que le risque était nul de faire ce pari puisque le fond du fond a déjà été touché. Leurs seules manifestations sont des grèves qui emmerdent juste les honnêtes travailleurs et ne changent rien aux problèmes. Tous les peuples de l’union européenne espèrent une sortie de cette europe destructrice, chaque fois qu’elle s’enfonce un peu plus on se dit « enfin » ça va péter et on va enfin pouvoir reconstruire nos pays, et chaque fois aucun pays ne sort et cette spirale destructrice infernale continue avec des chefs d’états semblant tous être atteints de démence à l’exception des pays de l’est, même la Suisse nous ne la reconnaissons plus…

  3. Posté par Pierre H. le

    Ce n’est pas de l’incompétence ! Ce qui arrive est le fruit d’une volonté délibérée. Ils sont au contraire très compétents dans la destruction et ils font tout ce qu’il faut pour nous bousiller nous ! Ceux qui n’ont pas encore compris ça ne survivront pas !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.