La Turquie continue à bombarder les Kurdes malgré les appels internationaux: Ses véritables ennemis ne sont pas les jihadistes

Christian Hofer. Rappel: La Turquie est censée faire partie de l'Otan mais c'est par ses aéroports que transitent les jihadistes pour venir renforcer l'Etat islamique. C'est aussi grâce à la Turquie que le pétrole des jihadistes peut se vendre. Voilà ce que veulent faire entrer nombre de politiciens européens dans l'UE: de la racaille, l'UE ayant déjà versé 6 milliards à ce pays.

*****************************************************************************

En Syrie, les violents combats se poursuivent dans la région d’Alep, où la situation devient de plus en plus complexe. Depuis samedi, la Turquie bombarde des secteurs du nord de la Syrie contrôlés par les forces kurdes, alors qu’une vingtaine d’avions russes ont mené des dizaines de frappes contre les rebelles islamistes.

L'artillerie turque a tiré des dizaines d’obus de gros calibre contre les forces kurdes qui avancent vers les dernières positions des rebelles islamistes dans la région frontalière de Azaz, au nord d’Alep. Cette ville, située à cinq kilomètres de la frontière, est attaquée à partir de l’ouest par les Kurdes et du sud par l’armée régulière syrienne.

La crainte de la Turquie est de voir les Kurdes faire la jonction entre les trois régions qu’ils contrôlent dans le nord de la Syrie : Hassaké, au nord-est, la ville de Kobané et ses environs, et le nord d’Alep, plus à l’ouest. Cela permettrait aux Kurdes de contrôler une bande de plusieurs centaines de kilomètres le long de la frontière avec la Turquie. Pour Ankara, ce serait un scénario catastrophe qu’il faut à tout prix éviter.

Le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, a affirmé que les tirs d’artillerie turcs montrent que pour Ankara, le véritable ennemi sont les Kurdes et non pas les jihadistes de l’organisation Etat islamique.

Pour sa part, le député syrien Omar Oussi n’a pas exclu, dans une interview accordée à la télévision russe, une intervention terrestre turque contre les régions kurdes en Syrie. Membre de la délégation du régime aux négociations de Genève, ce parlementaire croit savoir qu’Ankara aurait reçu le feu vert de l’Otan pour mener une telle opération.


■ Les attaques de la Turquie viennent compliquer les relations entre Washington et Ankara.

Les Etats-Unis ont essayé de calmer le jeu, indique notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet, demandant aux Turcs de cesser leurs tirs d'artillerie visant la branche armée des Kurdes syriens.

Le porte-parole du département d'Etat, John Kirby, a souligné que la Turquie et les milices du parti kurde de l'Union démocratique partageaient la même menace posée par le groupe Etat islamique.

« Nous sommes inquiets de la situation au nord d'Alep et nous nous efforçons de faire baisser les tensions de tous les côtés », a-t-il résumé.

La question kurde reste une source constante de tensions entre les deux pays. Si les Américains sont d'accord pour reconnaitre le PKK comme une organisation terroriste, tel n'est pas le cas pour le PYD et sa force armée, l'YPG qu'ils considèrent comme des alliés dans la lutte contre les djihadistes.

Source

4 commentaires

  1. Posté par Jade le

    Erdogan est un dictateur, la Turquie n’est pas blanche comme blanche neige oui mais… ces Kurdes qui donnent leur argent gagné au noir au pkk qui va le (argent) blanchir en Suisse à travers les kebabs et la fête des vendanges ne sont pas mieux… Je dis ça, je dis rien ! Les 2 camps ne sont pas nos amis.

  2. Posté par Théodore J Berseth le

    Un Etat kurde !
    Pour rappel en 1921 ou 1929, la SDN (dont les fondamentaux ont été repris par l’ONU) avait avalisé un Etat kurde comprenant les parties en Irak, en Syrie et en Turquie….cette résolution n’a jamais été annulée et l’accord a été signé par les parties engagées suite à l’effondrement de l’empire ottoman….à part cela la Turquie ne cédera jamais forte de son alliance atlantiste et la puissance de son suzerain les USA !
    La Turquie n’a pas à entrer dans l’UE….sa demande d’adhésion, soutenue par Washington est une volonté d’affaiblir, voire détruire l’Europe (par Europe je n’entend pas le machin de Bruxelles)

  3. Posté par Jean-Paul Costantini le

    La Turquie d’Erdogan n’a pas sa place en Europe et il faudrait l’exclure de l’OTAN. Nos politiciens sont trop lâches pour taper une fois sur la table. La Russie de Poutine me semble bien plus crédible que la Turquie d’Erdogan et que l’Amérique actuelle, sans compter la France socialiste qui sombre dans la dictature islamiste à force d’accepter toutes les revendications de ces pervers dangereux. Nos pays, même la Suisse, doivent s’unir avec la Russie pour détruire daech.

  4. Posté par Jacques le

    Il est grand temps de calmer cet excité d’Erdogan, sinon il va nous entrainer dans une troisième guerre mondiale ! Quelle chance que Vladimir Poutine soit un homme patient…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.