La vague d’opposition à l’UDC est sans précédent: 11 anciens Conseillers fédéraux sur 18 s’opposent à l’initiative.

Jamais auparavant une initiative n'a rencontré une aussi grande opposition que celle de l'UDC sur le renvoi effectif des criminels étrangers, en votation le 28 février. Anciens conseillers fédéraux, procureurs, professeurs de droit, personnes des milieux culturels et religieux, tous se sont prononcés contre ce texte.

Sur les 18 anciens conseillers fédéraux encore en vie, 11 ont signé le manifeste du comité «Parlementaires contre l'initiative de mise en œuvre»: les PBD Samuel Schmid et Eveline Widmer-Schlumpf, les PDC Joseph Deiss et Ruth Metzler, les PLR Pascal Couchepin et Elisabeth Kopp, et les socialistes Moritz Leuenberger, Micheline Calmy-Rey, Ruth Dreifuss, Pierre Aubert et René Felber.

Ruth Dreifuss, Pascal Couchepin et Elisabeth Kopp ont en plus signé, avec plus de 50'000 autres personnes, «l'appel urgent» du comité contre l'initiative inhumaine de l'UDC. Près de 809'000 francs avaient déjà été récoltés jeudi en fin de journée pour des affiches.

Un autre comité regroupe 54 organisations non gouvernementales, dont Amnesty International Suisse ou les Auteurs de Suisse. Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés fait aussi partie des adversaires du texte de l'UDC. Quelque 180 professeurs de droit ont signé un appel lancé en janvier et le comité de la Conférence des procureurs suisses a également dit «non». La liste des opposants est encore longue.

Source

A écouter à ce sujet: Eclairage UW – Criminels étrangers: OUI déterminé aux expulsions, NON à une propagande unilatérale, de masse et indigne – 11.02.2016

29 commentaires

  1. Posté par lph le

    une question naive: admettons que le 28 février, le Souverain se prononce contre cette initiative dite de mise en oeuvre. La première initiative sur le renvoi des criminels n’est pas caduque pour autant, que je sache. Ou ai-je loupé un épisode ?

  2. Posté par Jean-Francois Morf le

    Veuillez SVP relire le texte de l’initiative: Il n’est PAS écrit dans l’initiative qu’on doive les renvoyer dans leur pays d’origine.On leur offre une seconde chance d’aller dans 240 pays à leur choix, mais PAS en Suisse.Si vous lisez le texte de l’initiative, vous verrez qu’elle ne nous oblige PAS d’avoir des accords avec les 240 pays d’origine. Les commentateurs anti-UDC nous manipulent.

  3. Posté par Le pragmatique le

    Finalement ils devraient tous nous élire conseillers fédéraux pour qu’on « bien vote »

  4. Posté par REALrecognizeREAL le

    Dans un article de 24heures (et oui je lis parfois la presse du côté obscur : apprend qui est ton ennemi pour mieux le combattre), Cesla Amarelle avait comme argument que la population étrangère vivraient dans la peur du renvoi…c’est pathétique! Et bien ils n’ont qu’à se tenir à carreau. Et la peur des suisses de se faire voler, violer, cambrioler, agresser ? ils n’en n’ont rien à f*****.

  5. Posté par sophie edouard le

    Le vote sera certainement très serré… ils ont malgré tout mis le paquet sur la corde sensible que sont les secondos. En effet, les secondos sont des italiens en majorité qui se sont très bien intégrés en Suisse. Je me disais que les suisses ont toujours su faire face à la pression lors des votes mais là, nos secondos ne sont pas les secondos de la France. En discutant avec des amis avec mon mari qui est un secondos non naturalisé et qui est pour la mise en oeuvre de cette initiative, je me suis rendue compte que ça avait touché pas mal de personne cette histoire de secondos et que leur jugement était faussé en ne pensant plus vraiment au fait qu’il fallait tout de même des crimes importants pour être expulsés et que les secondos avaient la possibilité d’une naturalisation simplifiée, en 2 mois ils obtiennent la nationalité suisse. J’ai les plus grandes craintes qu’ils réussissent finalement à embrumer l’esprit des gens avec leur propagande à outrance. Peut-être les secondos naturalisés feront-ils pencher la balance en faveur du oui, car par contre tous ceux que je connais sont farouchement pour cette mise en oeuvre et, pour la première fois, ils ont voté…

  6. Posté par Icing le

    Sur 11 il y a déjà 5 socialistes, qui est le parti ami des invasions de migrants ! En fait ils protègent leurs électorats ! Avec quelques sommités comme la voilée de Téhéran, la passionaria de la légalisation de la drogue, le menteur fou des CFF, bref une belle brochette ! Il y a deux convertis au centre par opportunité, une invitée à quitter le Conseil fédérale pour faute grave, un ancien ministre des finances dont les erreurs de calculettes ont coûté aux con-tribuables bien des mensualités, et tous ces braves gens qui sont en principe tenus à la retenue due aux jolis salaires versés à vie se permettent de la ramener, le tout savamment orchestré par ces collabos de journalistes… Le peuple, on l’espère, aura la capacité de ne pas tomber dans le panneau.

  7. Posté par Gerry le

    Emerveillé par tant d’Amour, de compassion, de compréhension, de mansuétude, d’indulgence et de clémence vis-à-vis des criminels, des assassins, des violeurs et des égorgeurs… Tant de tolérance pour le vice démontre la véritable nature des signataires… « Viendront des loups déguisés en agneaux »…

  8. Posté par pierre frankenhauser le

    Un de plus, et cela faisait « Les douze salopards ». On se contentera des « Onze minables ».

  9. Posté par Aude le

    Et alors quoi?
    Un vote = Une voix
    Le vote de l’ouvrier en bâtiment vaut bien un vote d’un ex CF non?
    Quand à impressionner son monde….je ne pense pas du tout que le citoyen suisse se laissera influencer par tout ce pataquès…
    Chacun votera selon sa conscience…son vécu…son analyse…
    Parmi tous ces élites qui défend le droit des victimes….pas grand monde..que je sache…
    Bon! On passe à autre chose…?

  10. Posté par Dominique Schwander le

    Ces 11 conseillers fédéraux ne m’impressionnent pas. Ce sont des retraités indignes qui méprisent les victimes des criminels, qui sont imbus de pouvoir et d’arrivisme et qui n’ont jamais écouté les citoyens ni n’ont été à leur service comme ils auraient du. Ils ne sont même pas capables de faire la distinction entre une initiative de citoyens clairvoyant et lucides et le parti UDC qui a grignoté des votes que leurs partis ont perdu. La situation est très grave.

  11. Posté par Pierre H. le

    Les journalistes font partie des criminels… Association de malfaiteurs, en plus de complicité ! Au trou !

  12. Posté par yvanovitch y le

    Ils sont tous séniles… voire des déments séniles, alors qu’ils causent toujours ces « hase been ! »

  13. Posté par Chouette le

    Contribuable ayant un cerveau n’a nul besoin de l’opinion de quiconque, merci.

  14. Posté par alticor le

    L’humanité est a la croisée des chemins en cette fin de cycle agitée,l’heure du choix approche entre ceux qui aspirent a un vrai changement pour le monde,plus de liberté et un retour a des valeurs plus humaine, ce qui semble bien utopique vu les événements,et ceux qui défendent bec et ongle cette matrice, tellement désespérer qu’ils sont que les choses leurs échappent ainsi qu’a leurs maîtres,le droit de vote est il encore un outil qui tiennent réellement compte de de nos souhaits ? Ou n’es ce plus qu’un leurre pour distraire la plèbe alors que les véritables enjeux nous dépassent  ? L’avenir le dira……

    Petit clin d’oeil:)
    https://www.youtube.com/watch?v=uxat0lJqdCc

  15. Posté par Jeff Clark le

    Ce qui me fait le plus peur, c’est le bourrage des urnes – comme dans les républiques bananières – principalement en Suisse Romande, et surtout à Genève (qui se distingue généralement massivement du reste de la Suisse et qui a réussi par le passé à faire basculer à deux reprises les résultats!). Affaire à suivre, donc!
    Vigilance, vigilance, et …..surveillance, svp!

  16. Posté par MEULIEN le

    les bobos raisonnent tous pareil,dans tous les pays,ils sont contre les etats de droits

  17. Posté par Jeferson le

    Les opposants à l’initiative de l’UDC sont en pleine panique. Voilà maintenant les menaces d’invalidation par les juges étrangers de la cour européenne des droits des délinquants. Enfin: de l’homme, pardon…
    http://www.20min.ch/schweiz/news/story/Hebeln–fremde-Richter–die-SVP-Initiative-aus–31604795
    Ces gens ont beau prétendre qu’ils sont l’élite, ils n’ont aucun sens de la psychologie. Plus ils cherchent loin des arguments mensongers pour discréditer l’initiative, et plus le citoyen aura envie de leur envoyer un signal fort le 28 février.
    Soyons logique. Il n’y a pas une seule raison valable de garder un criminel étranger récidiviste en Suisse. La simple baisse mathématique du nombre de récidives suite à ces expulsions rendra déjà la Suisse plus sûre.
    Il faudra également renégocier des accords de réadmission avec les pays qui refusent de reprendre leurs ressortissants. Quitte à les menacer de couper dans l’aide au développement.
    Faire passer les droits des criminels avec ceux des victimes est une honte. C’est ce que veulent nos adversaires. Pour que leur petit business continue. Ils aimeraient que nous refusions l’initiative? Les façons qu’ils ont de nous menacer m’incite à voter OUI. Et plutôt 2 fois qu’une!

  18. Posté par François le

    Hallucinant, toutes ces élites auto proclamées qui se battent avec une extrême ardeur pour défendre les criminels étrangers, quelle attention, quelle compassion, quel altruisme pour la criminalité, par contre on ne les a jamais vu beaucoup bouger pour défendre les victimes de ces criminels, évidemment là ils n’y trouvent pas leur intérêt.
    Grâces à eux, maintenant, les criminels étrangers doivent se sentir en Suisse comme dans un chaleureux et douillet cocon où ils sont accueillis, défendus, protégés, encouragés, félicités par une armée de bien-pensants à sens unique, sur la voie du mal. … vous avez dit « appel d’air », mais non voyons, soyez raisonnables …
    Pour la sécurité et le confort de ces criminels ces bien-pensants oeuvrent afin que la Suisse investisse un maximum sur tous les plans au détriment des victimes et du peuple, quand aux victimes, ces bien-pensants ne sont pas concernés !Mais en Suisse c’est le peuple qui décide et il se laisse de moins en moins accablé, matraqué, conditionné, manipulé, culpabilisé par ces tristes individus qui veulent penser et décider pour lui !

  19. Posté par Jean Rossier le

    Jamais autant de propagande mensongère sur les réseaux sociaux contre l’initiative. Incroyable… C’est la première fois que j’ai un mauvais pressentiment sur les résultats.

  20. Posté par Marker le

    Soutenir et exploiter le crime à grande échelle c’est la nouvelle économie du futur, dont on peut déjà voir les prémices, une mafia généralisée pour une société totalement tournée vers l’AVOIR et déconnectée des lois de l’ETRE.
    Ce sont les conséquence d’une croissance sans conscience, et de l’homme esclave de ses productions.
    Le plus urgent, pour chacun, est de se reconnecter avec les lois divines.
    Mais je crains qu’il ne nous faille souffrir beaucoup pour comprendre ce que sont ces lois perdues.

  21. Posté par Aline le

    Que dira tout ce monde bien pensant le soir du 28 février quand ils se rendront à l’évidence que l’initiative a été acceptée? Je me réjouis déjà de les entendre vociférer.

  22. Posté par JeanDa le

    Le fond du problème, ce n’est pas l’initiative !
    Le fond du problème c’est qu’elle a été lancée par l’UDC !
    Et tous ces bien-pensants ne font rien d’autre que de penser à leurs portions du gâteau électoral que l’UDC leur grignote vote après vote, élection après élection.
    Le sort des criminels ils s’en moquent comme de leur première lolette ! Triste réalité qui n’a rien d’humaniste. Ce n’est que de la jalousie revancharde doublée d’un formidable égoïsme.

  23. Posté par JMC Aliop le

    Du même avis que M. Jeferson, rien à ajouter.

  24. Posté par Hérodote le

    On saura dorénavant qui est notre ennemi au sein de la citoyenneté même de notre pays. Les amis de nos ennemis (l’envahisseur et ses hordes de voyous) sont nos ennemis. Ceci fait partie de la donne dans une situation d’avant-guerre civile.
    La division entre ennemi et ami ne recouvre plus simplement celle entre un état et un autre état, mais elle s’est déplacée au sein même de la nation: la division a maintenant lieu entre les partisans du mondialisme (des instances supra-nationales telles l’Union européenne ou l’Otan et leur inféodation à l’état profond états-unien, son projet de gouvernance mondiale, et ses alliés apatrides, tels Merkel, Hollande, Cameron et Sommaruga) et les partisans du localisme et de nations souveraines.

  25. Posté par Jeferson le

    On ne pourra pas dire qu’ils n’y mettent pas les grands moyens: http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/contre-le-renvoi-des-étrangers-le-front-de-la-raison
    La fin de l’article est révélatrice de la pauvreté des arguments de ces donneurs de leçons. « Notre destin dans le monde est en jeu. Rien de moins. » Alors qu’il ne s’agit de rien d’autre que de renvoyer des criminels étrangers récidivistes. Ce qui ne pose pas le moindre problème dans une multitude de pays, qui ne sont pas mis au ban des nations pour autant.
    M’enfin, l’important est de sauver le monde. Le monde des petits et des grands voyous, le monde de la lutte finale, le monde du bon sauvage.
    L’initiative de l’UDC me semble plus réaliste. Son but est d’éliminer un peu de ce chaos qui ronge la Suisse. De renvoyer ces criminels étrangers souvent multi-récidivistes qui ne rendent service qu’à leurs avocats et aux magistrats qui prolifèrent sur cette racaille comme autant de métastases autour d’une tumeur. Avant de sauver le monde, on devrait peut-être s’occuper de rétablir la loi et l’ordre en Suisse. De penser aux victimes. Et ça, n’en déplaise à ces élites auto-proclamées pétries de bons sentiments, c’est le peuple qui le décidera.
    Le peuple qui a ses raisons. Et qui tout simplement, en démocratie, a raison.

  26. Posté par Pehem Veyh le

    11 anciens conseillers fédéraux sur 18 se mobilisent pour sauver des criminels, dans tous les cas ou presque récidivistes ! Bravo Messieurs et Mesdames. On aimerait la même mobilisation de ces riches retraités pour les pauvres et les démunis de leurs concitoyens vivant dans l’indigence. Allez, hop ! Les gogols, maintenant on fait un geste ? Que diriez-vous de 2% de vos revenus annuels ? D’avance merci….

  27. Posté par Anne Lauwaert le

    expliquez-nous quel est l’intérêt que ces gens ont à s’opposer à l’UDC ? c’est le premier parti du pays? il ne peut quand même pas devenir l’avant-premier parti du pays?
    quel intérêt ont-ils à soutenir des criminels? – nrmalement personne n’a intérêt à soutenir des criminels allochtones ou autochtones – expliquez-mois ce mystère!

  28. Posté par Cédric le

    Quelle magnifique forfaiture de la part de nos pseudo-élites. Au gnouf tout ce petit monde !

  29. Posté par groudonvert le

    HCR qui n’a pas lu le texte d’ailleurs.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.