Olga Baranova, socialiste, au sujet des émeutes à Genève: «Tu récoltes ce que tu sèmes.»

A gauche, de nombreux élus ont fustigé la casse et appelé à ne pas en rendre responsables les milieux culturels, en lutte pour leurs subsides. Le député PS Roger Deneys, qui avait relayé samedi l’appel à manifester, s’est repenti dimanche. Lui aussi met en cause l’apparente passivité de la police.

Ory3aWwp_400x400

Autre élue PS, Olga Baranova a été fustigée pour son commentaire après le défilé destructeur: «Tu récoltes ce que tu sèmes.»

Malaise au PS? «Ces déprédations sont déplorables et tristes car elles lèsent des gens qui n’y sont pour rien, commente sa présidente Carole-Anne Kast. Mais on peut comprendre la rage d’une jeunesse face à des décisions qui ne prennent pas en compte certains besoins.

Source

10 commentaires

  1. Posté par Cenator le

    Intéressant commentaire d’un ex-membre du POP sur le site du Matin: Lorsqu’une manif de l’extrême gauche est organisée il est d’usage d’y inviter les casseurs, c’est une manière efficace de faire parler de soi. Par contre, devant les caméras et les micros, on joue les vierges effarouchées en prétendant que les dégâts ne servent pas la démocratie.

    db

  2. Posté par Cenator le

    Espérons que les casseurs récolteront ce qu’ils ont semé. D’après Monica Bonfanti, la police enquête maintenant pour les identifier. (C’est plus fort que moi, je pense à cette phrase de Gotlib: « L’enquête a déjà commencé à piétiner. »)

    db

  3. Posté par ASSAYAG le

    « La Rage » s’ empare de la Suisse aussi ?? Mauvais, très mauvais présage ! Manipulation de la jeunesse Suisse à des fins violentes…Qui l’ eût cru ! Ni gauche ni droite, instrumentalisation de tout ce qui bouge pour semer le chaos . Les marionnettistes ? Devinez…

    db

  4. Posté par Pierre H. le

    Ooooh, vous faites bien de dire «Tu récoltes ce que tu sèmes» ! Vous avez vu ce que peuvent faire 40 ou 50 personnes ? Imaginez-vous maintenant quand 2 ou 3 millions de citoyens suisses en auront mais alors marre de ce que vous, socialistes, avez semé pendant des décennies ! Je pense que ce que vous allez récolter sera à la hauteur de ce que vous avez semé. Et n’ayez aucune illusion ! Ces millions ne se jetteront pas les uns contre les autres, ils s’en prendront à vous et aux élites qui les auront trahis…

  5. Posté par Frederic Bastiat le

    Nous avons semé des politiciens de gauche et nous avons récolté un état qui légifère, nous contraint et nous commande. Les politiciens de gauche ont semé des fonctionnaires pour assurer tout cela et nous avons récolté des impôts et de la misère économique. Certains ont trouvé bon de semer une culture alternative, c’est elle qui a récolté des subventions volées sur nos impôts, tandis que nous avons récolté la violence.

    Madame Baranova a raison sur le principe, même si elle a tort sur la casuistique présente. On récolte ce que l’on sème. Il est temps d’en changer. Il faut vraiment que l’on trouve d’autres semences. Cessons de semer du collectivisme, et plantons de la liberté à la place. On récolterait plus de prospérité, plus de justice, et plus de paix.

    Alors tous à votre round-up électoral! Il va en effet d’abord falloir se débarrasser de la mauvaise herbe qui occupe le champs. C’est que les plantes collectivistes invasives du genre de Baranova, elles s’accrochent: elles vivent de nos impôts, sans eux elles seraient incapables de survivre. Et avec elle il va falloir la double dose.

    Ceci étant dit, le jour où des crétins totalitaires agresseront Olga Baranova dans sa chair ou dans ses biens parce que les horreurs qu’elle se permet de dire les indispose, on ne manquera pas de lui rappeler sa propre maxime.

  6. Posté par A. Vonlanthen le

    La résolution du problème ? C’est une cinquantaine de policiers armés pour tirer des balles en caoutchouc. Un caoutchouc très dur et à chaque manifestant qui cause des dégâts une ou deux balles dans les fesses.

  7. Posté par Pehem Veyh le

    L’œil inversé: d’un côté on condamne pour quelques personnes, et de l’autre, on excuse pour quelques personnes. Ah, le traitement n’est vraiment pas le même qu’on soit à droite ou à gauche. Leur malhonnêteté intellectuelle est vertigineuse….

  8. Posté par Pierre Adler le

    Je présume que si attentat létal il devait y avoir à Genève ou ailleurs dans notre pays, les socialistes et autres gauchistes nous diront aussi que la population ne récolte que ce qu’elle a semé.
    Au fait, qu’avons-nous semé? Que cette Baranova de malheur vienne nous expliquer ce qui a été semé selon ses grandes lumières socialistes? Qu’a semé le Grand Théâtre au juste?
    Secundo, est-ce ainsi (à savoir par la destruction de propriété et la violence) que, d’après Baranova, on est censé exprimer des griefs en régime démocratique? Que dit-elle au fond, que ceux d’entre nous s’estimant lésés devraient y aller de leurs petits accès d’humeur violente et taper sur ceux ou sur la propriété de ceux qu’ils jugent les avoir lésés? Vive la guerre de tous contre tous, n’est-ce pas?
    Tertio, quand une élue ou un élu invoque qu’on récolte ce qu’on sème, n’est-ce pas là plus qu’un constat, mais bien plutôt une invocation de la loi du talion (dent pour dent)?
    Quarto, pourquoi tolérons-nous des élus qui justifient la violence intra-citoyenne?

    db

  9. Posté par fergile le

    @ Pierre H.: c’est exactement ce que je pensais et il serait temps de s’y mettre.
    Car même s’il y a « un gouvernement de l’ombre », intouchable pour le quidam, en temps de guerre c’est en combattant ses soldats que l’on fait tomber le général de l’armée adverse.
    Sachant qu’il n’y a aucun espoir de les convaincre intellectuellement, nous nous devons de leur imposer le même traitement que celui qu’ils nous imposent.

    db

  10. Posté par Pierre H. le

    Alors je peux vous dire qu’ils vont en récolter, les socialos !!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.