Gouvernement socialiste : une clique de beaux parleurs inopérants

Claude Robert
Consultant international

Structurellement parlant, dès sa constitution, le Gouvernement de F. Hollande était un pari sur l’échec, une sorte de rendez-vous pris avec le fiasco. Pire même, et on en a maintenant la preuve, c’était comme une puissante assurance contre l’efficacité. Il faut dire qu’avec cet  art magistral de la synthèse, le Président socialiste, véritable prodige de la fusion des contraires, n’aura finalement obtenu que ce qu’il méritait.

Une série d’échecs et de revers douloureux. Sur tous les plans.

Un ensemble aussi hétéroclite qu’improbable

Qu’elle idée aussi de réunir dans un même Gouvernement des forces opposées et irréconciliables ? Comment pourrait-il en être autrement avec cette série de personnalités improbables et parfaitement incompatibles qui pourtant, telles des coqs arrogants, sont forcées de cohabiter dans un même cloaque :

- une Ministre de la Justice qui, inlassablement, travaille à éviter de stigmatiser les coupables, à vider les prisons, à saper le travail des juges, à défendre les violences des cités, et à protéger les populations musulmanes contre leur « fragilité » intrinsèque. Pour qui roule t-elle finalement ? Quel est son objectif personnel intime ? Le Président le sait il lui-même ? C.Taubira ne serait-elle nommée que pour apporter une caution ethnique, quelque soit le prix à payer pour le pays ?  Ca commence à coûter cher…

- un Premier Ministre M. Valls et un Ministre de l’économie E. Macron réformateurs libéraux, tout au moins dans le Verbe, qui sont encerclés et pris en otage par une majorité altermondialiste et un Président caméléon. Depuis leur nomination, qu’ont-ils produit concrètement ? En dehors de déclamations aussi tonitruantes qu’inutiles, qu’ont-ils pu apporter de positif à notre pays ? Comment le pourraient-ils au beau milieu d’un Gouvernement de majorité crypto-socialiste ?

- des ministres frondeurs qui exhibent sur la place publique la beauté transie de leur âmes oblatives, alors que ce ne sont que des postures pavloviennes anti-libérales et biens-sûr réactionnaires. Ne le sachant même pas, et se prenant pour le nombril d’une planète qui, contrairement à ce qu’ils croient, s’adonne à l’économie de marché, ils arborent des postures d’un autre âge et en tirent une gloriole qui déclenche le rire à l’étranger, mais pas chez nous. Hélas, ces reliques de l’histoire du capitalisme ne font pas qu’assurer le spectacle : elles bloquent totalement un exécutif qui n’avait déjà pas beaucoup de convictions.

- une Ministre de l’Education Nationale qui, derrière son immuable sourire de Joconde infatuée, ratatine méthodiquement ce qui restait du culte de l’excellence et de l’effort dans notre système scolaire et universitaire… Un système fortement marxisé dont les sociologues disent pourtant qu’il accroît les inégalités sociales, ce qui est le comble donc, avouons-le. Pour réduire ces inégalités, cette Ministre inspirée par les beaux sentiments de la gauche française n’a-t-elle rien trouvé de mieux que de niveler tout le monde par le bas ? Exit les « pseudo-intellectuels » que sont les M. Gaucher ou A. Finkielkraut qui ne pensent pas comme il faut. Place à des modèles culturels autrement moins faisandés : le mime J. Debbouze, cité en exemple par le Premier Ministre et repris par elle. Objectif nul. Zéro pointé, mais avec le sourire renaissance.

- une Ministre du Travail qui plusieurs semaines après sa nomination, ne connaît toujours pas le fonctionnement des fameux CDD, et qui, telle une débutante totalement inexpérimentée, la bouche en coeur, se fait ridiculiser lors d’une interview à la télévision. Et qui, comble de la malhonnêteté, justifie ensuite les attaques qui la visent un peu partout dans les média et les réseaux sociaux par le fait qu’elle est « une femme, et d’origine maghrébine » ! Toute la morgue idéologique de la gauche française se retrouve d’ailleurs contenue dans cet argument aussi pervers qu’insultant, argument qui signifie exactement ceci : le peuple est idiot, il suffit de lui dire ce qu’il doit penser pour régler le problème.

- un Ministre de l’Agriculture qui, face au mécontentement des paysans, mettra un temps fou à réagir. Que faisait-il dans son bureau ? A quoi pensait-il ? Puis qui sans surprise, se rabattra sur les mesures classiques, celles que la gauche affectionne tout particulièrement : l’allocation de subventions supplémentaires. Histoire d’éviter de réformer en profondeur, c’est tellement dangereux, et d’acheter du temps. Et accessoirement, d’accroître la dette.

- une Ministre de la Santé qui petit à petit se met à dos l’ensemble du secteur médical par ses décisions bizarres quand elles ne sont pas dangereuses.

- un Président qui justement ne semble toujours pas avoir compris la dimension de sa fonction. N’avait-il pas répondu à des journalistes qui lui faisaient remarquer le coût d’une mesure décidée par son Gouvernement : « cela ne coûte rien, c’est l’Etat qui paie » ? C’est dire le niveau moral et intellectuel de cet homme qui se trouve par on ne sait quel miracle au sommet non pas d’une république bananière, mais d’un Etat européen ! A croire qu’il n’a aucune idée de ce que sa fonction implique d’abnégation, de courage et de conviction. Tout dans son comportement laisse en effet penser qu’il en est encore resté au prestige d’antan de la position : le statut social d’un monarque, le trône suprême du haut duquel il surplombe un peuple dévoué à son culte, un peuple dont il honore la représentation de sa distinction royale. On comprend finalement que la gestion quotidienne ne soit pas la tasse de thé de ce François III, sauf bien sûr lorsqu’il s’agit d’empêcher son Premier Ministre de briller et de se constituer en rival. Il est en effet si doux de se trouver au plus haut niveau d’une monarchie que tous les moyens se justifient pour y rester cinq ans de plus. C’est une question d’essence.

Des résultats à la hauteur

Il est clair que toute cette ménagerie ne fait pas bon ménage. Elle parle beaucoup, elle aboie, elle dilapide les deniers de l’Etat. Mais elle ne cesse d’accumuler les échecs. Le plus terrible sera finalement ce M.Valls dont tout le monde espérait une prise de risque et une véritable autorité malgré les atermoiements stratégiques du Président-Monarque. Pris au piège, annihilé par un F.Hollande particulièrement manœuvrier, le Premier Ministre tente de compenser son inaction par le Verbe et l’Intonation. Ses propos sont d’autant plus violents que lui-même est devenu inopérent. Son visage se déforme à force de frustrations. Dire que cet homme qui incarnait l’autorité de l’Etat sera finalement le Premier Ministre d’un Gouvernement ayant eu certainement (et de très loin) le plus grand nombre de victimes du terrorisme sur le sol français ! Dire que cet homme aux trémolos libéraux (dixit « j’aime l’entreprise ») sera le Premier Ministre d’un accroissement simultané et significatif de la dette, du chômage et des impôts tandis que tous ces indicateurs s’améliorent chez nos voisins depuis environ deux ans !

Tel est le triste bilan de cette clique de beaux parleurs qui nous dirige depuis 2012 sous la baguette d’un Monarque dont la seule passion semble être celle de se maintenir sur sa position ô combien prestigieuse, quel qu’en soit le prix.

Claude ROBERT

http://www.eradiquons.fr/2015/11/16/gouvernement-socialiste-une-clique-de-beaux-parleurs-inoperants/

10 commentaires

  1. Posté par goldy-40 le

    Vous avez fort bien décrit ce ministère de fantoches. Alors je vais vous faire un cadeau. Soit de décrire la personnalité du plus grand psychopathe de France… Je vous autorise même à le reproduire.. J’en prends la responsabilité.
    Ne vous êtes vous jamais posé la question, si le gars qui est aux commandes de notre pays en ce moment, qui ne cesse de nous mener à la dérive depuis 3 ans et demi, François Hollande, n’était pas un peu fou ?… Moi si !!

    J’ai un très bonne expérience de la psychologie. A une époque, j’en ai même fait profession. Ce qui m’a permis de tirer le profil psychologique de ce taré qui nous gouverne…

    Peu de temps après son élection, j’avais un flash de lui qui revenait de manière récurrente. Mon inconscient le faisait ressembler à Louis XVI…

    Et je l’ai rapidement qualifié comme étant l »homme qui lâchait des leurres aux Français…

    Personnage double, à la personnalité multiple même, à la fois arlequin, comédien, faux comique, apprenti sorcier, joueur, manipulateur, paranoïaque, menteur pathologique, fausse victime, personnage déloyal, opportuniste, irresponsable, dénué de sentiments et d’empathie, atteint de froideur émotionnelle, cruel et sans pitié, ne respectant pas ses engagements, saboteur de l’État, avide de l’argent des autres, les menant à la ruine, capable de diviser pour mieux régner, maladivement jaloux, très égotique (ex : Moi Président), et surtout narcissique…

    Hollande ne cherche que l’admiration, l’attention, la flatterie, il en a un besoin compulsif. La seule raison d’exister de toutes les personnes qui l’entourent est le fait qu’elles le mettent en valeur. Quand elles ne remplissent plus leur rôle, qu’elles ne le flattent plus, elles sont jetées car ce sont des objets remplaçables.
    Il a besoin de la souffrance de ses victimes pour expulser la sienne.
    Infidèle notoire, il est sexuellement déviant,

    En fait, Hollande est un pervers… Soit quelqu’un qui cache ses véritables desseins…
    Et dans son cas, à cumuler autant de travers sans jamais chercher à les corriger, c’est carrément un pervers narcissique…
    Soit quelqu’un qui leurre tout le monde… PS, amis, relations intimes, etc. …
    Seul lui importe son propre intérêt.
    Et quand on se réveille, il est trop tard !
    Hollande n’a pas envie de quitter son costume. Et il va falloir le lui arracher de force !

  2. Posté par goldy-40 le

    Analyse très réaliste sur l’incompétence la plus totale du gouvernement français…
    Ca fait du bien d’entendre ça de l’autre côté de la frontière, quand ici les média officiels cirent les chaussures de ces destructeurs de l’identité nationale.
    Car être français, ce n’est pas qu’avoir une carte d’identité nationale… ou de bénéficier du droit du sol, c’est aussi un certain art de vivre, un respect de nos valeurs, de nos moeurs et de nos coutumes… C’est aussi un certain son de clocher!
    C’est donc 2000 ans d’histoire, des millions de morts, 3 révolutions et 5 républiques qu’on ne balaie pas comme ça d’un simple effet de manche !
    Merci aux Suisses de savoir dire la vérité sur ce qui se passe d’inacceptable chez nous, les Français…

  3. Posté par Citoyen Lambda le

    J »allais manquer a tous mes devoirs….Merci à Mr. Claude Robert car sa pensée éclairée sur
    ceux qui nous gouvernent est emprunte de discernement chose qui est en voie de disparition
    chez les bisounours.
    Citoyen Lambda.

  4. Posté par Citoyen Lambda le

    Le désespoir est mère de toutes les terpitudes et c’est la que nous mènent les branquignolles qui depuis un demi quinquenat nous baladent comme s’ils berçaient des enfants en attente de gros nounours et papa Noel.Soit ce sont les urnes qui reglorifieront la France ou nous nous enfoncerons irrémèdiablement….et ce sera le peuple las et harassé qui s’imposera ….
    Souhaitons que l’alternative nous évite ce chaos vers lequel Normal 1er. et ses prédécesseurs nous ont amené…..Mais l’échéance se rapproche.

  5. Posté par Mireille le

    Ils dilapident allègrement les finances publiques comme ce Premier Ministre qui s’offre un voyage Paris-Berlin en avion aux frais des con-tribuables pour simplement voir un match de football. Où il y a de la gène il n’y a pas de plaisir. A la santé des C… qui paient !

  6. Posté par hubert le

    @Unjourdemai:un témoin a déclaré qu’au début les coups de feu ressemblaient à ceux tirés un jour ordinaire!Les banlieues françaises sont un vivier pour ces fous,ces assassins.Bartolone ferait mieux de se taire et continuer à délirer les yeux fermés.

  7. Posté par Pierre Müller le
  8. Posté par Unjourdemai le

    UN autre beau parleur BARTOLONE! : «Il n’y a pas de lien entre la banlieue et ces terroristes»
    Encore un déconnecté de la réalité ,qu’il descende de son perchoir! les élections sont proches….
    Un article du Parisien ( interview d’une habituée du quartier de Saint Denis où a eu lieu l’assaut) révélateur!….http://www.leparisien.fr/faits-divers/assaut-a-saint-denis-il-y-avait-des-rafales-ca-tirait-de-tous-les-cotes-18-11-2015-5288221.php

  9. Posté par Pehem Veyh le

    Ce gouvernement est le résultat le plus probant d’une longue lignée de gouvernements de bavards, de bobos incapables. Il aura l’insigne honneur d’en être le summum…

  10. Posté par Vautrin le

    Position prestigieuse que celle de président ? Mais président de quoi ? Même pas vice-chancelier, simple satrape, gouverneur d’une province parmi les provinces du conglomérat ouest-européen. Il ne gouverne rien, c’est l’entité européenne qui fait les lois et qui gouverne. Le pauvre guignol se cramponne à une illusion, à une présidence-Potemkine. Il a l’air fin !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.