Cessez d’emmerder les Français !

post_thumb_default

 

pompidou« Cessez d’emmerder les Français », disait le meilleur des Présidents normaux de la Ve République. Georges Pompidou n’était pas un politicien. C’était un homme de haute culture, de grande intelligence, qui pratiquait le réalisme et le bon sens de sorte qu’il pouvait être compris de chacun. Les temps ont changé. Trop de politiciens, trop peu de problèmes résolus… Ce paradoxe tient au surnombre de ceux qui prétendent « s’emparer » des questions, se « mobiliser » pour les résoudre. A l’incompétence d’un personnel politique plus attaché à conserver voire à cumuler des mandats rémunérateurs qu’à risquer l’impopularité des mesures courageuses s’ajoute la fracture entre la classe politique élevée dans les cabinets, déconnectée du réel, spécialisée dans la communication et les manoeuvres, et les vrais Français qui affrontent les difficultés du quotidien. Une avalanche de lois et de textes réglementaires s’abat en permanence sur eux,  produite par le gouvernement, les Assemblées, et l’administration. Un ministre veut « sa » loi pour qu’on se souvienne de lui. Les parlementaires doivent être occupés lors de leurs séjours aux Assemblées, ne serait-ce que pour transcrire les directives européennes et autres textes qui donnent leur raison d’être aux Commissaires de Bruxelles et rappellent l’existence d’un Parlement Européen. Ils peuvent aussi rédiger des Propositions de Loi qui attireront l’attention un instant avant d’aller rejoindre la critique rongeuse des rats et des souris.

Il y a trois catégories de problèmes. D’abord, les plus importants qui demandent des solutions drastiques. Il faut soigneusement les éviter. Ensuite, il y a les problèmes qui n’ont pas été résolus faute d’y avoir consacré l’énergie nécessaire. Enfin, il y a les faux problèmes, les meilleurs, ceux qui permettent d’inventer des solutions qui font valoir la mobilisation du pouvoir, sa créativité, et qui sont sans risque puisque l’absence d’efficacité de la solution ne peut se mesurer lorsque le problème n’existe pas vraiment. Parmi les premiers, le chômage ou l’insécurité. TVA sociale à la scandinave pour alléger les charges ? Libéralisation du pays à la britannique ? Accélération de la Justice ? Construction de prisons ? Travail obligatoire pour les condamnés ? Mais vous n’y pensez pas !

La seconde catégorie est celle des petits pas. La France connaissait des taux records de mortalité routière. En 2014, la France a subi une rechute avec une augmentation de 3,5% des morts sur la route. Sur 9 mois en 2015, c’est 4,6% de plus. Le courage consisterait à cibler d’abord les deux roues motorisées : 2% du trafic, mais 43% des blessés graves et 23% des tués. Mais, comme d’habitude, on va viser prioritairement les automobilistes. Sur 22 mesures annoncées, 3 seulement, des gadgets, comme le port des gants, concernent les motos. Faute d’imposer aux motards des tenues fluorescentes, équipées d’airbags, et portant l’immatriculation de manière visible, on va multiplier les machines à sous le long des routes, vraies et fausses afin que la peur soit le commencement de la sagesse, la vitesse des voitures étant la principale accusée . Une vraie société libérale devrait reposer sur la confiance et la responsabilité, et donc sur la pédagogie. On choisit plutôt la méfiance, la répression ciblée et la pompe à finances opportune.

La troisième catégorie est constituée par les mesures qui délibérément empoisonnent la vie des Français ou l’activité de certains d’entre eux. Les automobilistes sont encore dans le collimateur, avec l’extension de la circulation alternée et le retour des vignettes, cette fois pour les véhicules polluants : des gadgets prisés des écolos, mais sans effet réel sur une pollution aux causes multiples ! Un député en mal de notoriété propose de généraliser l’impôt sur le revenu, comme si le retour du cens était un progrès de la citoyenneté. Evidemment, il propose en compensation de supprimer la redevance audiovisuelle pour les nouveaux imposables. Cette mesure complexe visant un impôt moins important que la TVA et une redevance qui devrait être abrogée n’a aucun intérêt.Tandis que l’honorable parlementaire veut responsabiliser tous les Français devant l’impôt, Madame Touraine entreprend au contraire de les déresponsabiliser devant les dépenses de santé en généralisant le tiers payant. Les médecins généralistes constituent une profession essentielle pour le pays. Ils refusent, après de longues études, d’être condamnés à faire de la paperasse plutôt que d’exercer leur métier. Ils craignent en plus de subir des impayés alors que les difficultés du système ont déjà tendance à bloquer leurs revenus. Les impayés correspondent à 15% des honoraires dans le département de la Réunion où la mesure a été anticipée. C’est donc, comme toujours dans notre pays, la grève qui remplace le dialogue social…

La France manque du souffle d’un grand projet. Sans grand espoir collectif, les Français n’ont même plus le sentiment d’être accompagnés par des hommes politiques de bon sens qui les aident à mieux vivre. Ils sont à la fois témoins du déclin national et victimes d’un personnel politique qui s’agite sans agir et qui prétend les conduire sans savoir où il va.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

5 commentaires

  1. Posté par E. Sarto le

    Pour mémoire :
    3 janvier 1973, réforme de la Banque de France (« Loi Pompidou »).
    Dans la loi portant sur la réforme des statuts de la banque de France, nous trouvons en particulier cet article 25 très court, qui bloque toute possibilité d’avance au trésor :
    « Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France. »
    Ce qui signifie que l’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit à la Banque de France de faire crédit à l’État, condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des intérêts ; alors qu’avant cette loi, quand l’État empruntait de l’argent, il le faisait auprès de la banque de France qui, lui appartenant, lui prêtait sans intérêt.
    Autrement dit : auparavant, l’État français avait le droit de battre monnaie, et avec cette nouvelle loi, il perd ce droit qui est du même coup légué aux banques privées, qui en profitent pour s’enrichir aux dépends de l’État en lui prêtant avec intérêt l’argent dont il a besoin.
    Cette décision correspond à une privatisation de l’argent et ramène la nation au même rang que n’importe lequel de ses citoyens.
    L’accroissement sans fond de la dette publique trouve son origine précisément là.
    Source (parmi bien d’autres, il suffit de chercher : loi Pompidou de 73) :
    http://www.alterinfo.net/La-loi-Rothschild-cause-de-l-endettement-de-la-France_a50918.html
    On ne peut lui nier une certaine loyauté : il a parfaitement accompli la mission pour laquelle il avait été mis en place. Le reste n’est que du bruissement de feuilles.
    A noter que cette loi est désormais obsolète car a été abrogée pour être généralisée à l’ensemble du « Machin européen » par le traité de MaTrique de 1993.
    E. S.

  2. Posté par robert le

    Le PSG appartient au Qatar. La coupe du monde de football se déroulera en 2022 au Qatar. Hollande et Sarkozy sont les amis du Qatar.
    Le Qatar soutient financièrement Daech.
    Je propose alors de boycotter le PSG et le mondial de foot.
    Je propose alors de boycotter sarkozy et hollande aux élections régionales de 2015 et aux présidentielles de 2017
    http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/10/06/tariq-ramadan-nous-ment-il/
    http://www.lexpress.fr/actualite/sport/football/coupe-du-monde-au-qatar_1543907.html
    http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2014/08/08/qui-finance-eiil-258589.html
    http://frenchold.ws.irib.ir/info/moyen-orient/item/346613-la-part-de-daesh-dans-la-coupe-du-monde-2022-au-qatar
    http://lesmoutonsenrages.fr/2014/09/09/comment-le-qatar-sest-offert-nicolas-sarkozy/
    http://sarkofrance.blogspot.fr/2014/05/qatar-sarkozy-hollande-qui-renonce.html

  3. Posté par François Henri Jolivet le

    George Pompidou était un ancien directeur général de la Banque Rothschild à Paris.

  4. Posté par Sergio Morosoli le

    Erratum. Lire en titre : gauchistes de tout bord, arrêter d’emmerder le monde. Est-il encore utile de rappeler que vous êtes les responsables des pires exactions, de la misère et de la pauvreté de cette planète ?

  5. Posté par Pehem Veyh le

    Juste une question: George Pompidou n’était-il pas sorti du sérail de la Goldman-Sachs ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.