Référendum de l’UDC contre les avocats gratuits pour tous les requérants d’asile

Communiqué UDC du 25.09.15 :
Adrian Amstutz, président du groupe parlementaire UDC, a annoncé aujourd'hui avant le vote final du Conseil national que l'UDC lancerait un référendum contre la révision nuisible de la loi sur l'asile, soit en particulier contre les avocats gratuits pour les requérants d'asile et contre les expropriations par l'Etat.

Adrian Amstutz, président du groupe parlementaire UDC, a annoncé aujourd'hui avant le vote final du Conseil national que l'UDC lancerait un référendum contre la révision nuisible de la loi sur l'asile, soit en particulier contre les avocats gratuits pour les requérants d'asile et contre les expropriations par l'Etat. Le Conseil national a approuvé par 138 voix contre 55 et le Conseil des Etats par 35 voix contre 5 ce projet contreproductif qui accroît encore le pouvoir d'attraction que la Suisse exerce sur les immigrants illégaux et les migrants économiques. Le Comité central de l'UDC Suisse décidera formellement du référendum lors de sa séance extraordinaire du 6 octobre 2015.

Approuvée sans aucun esprit critique par le parlement, la révision de la loi sur l'asile voulue par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga sert principalement à tromper le public. C'est avant tout d'une intervention immédiate que le domaine de l'asile besoin. Les bases légales existent à cet effet, comme le renvoi systématique des requérants qui ne sont pas menacés dans leur intégrité physique et leur vie, la réintroduction des contrôles aux frontières pour combattre les agissements des bandes de passeurs, un combat sévère contre toutes les formes d'abus ainsi que la création de centres spéciaux pour les requérants récalcitrants afin de protéger l'ordre et la sécurité publics.

La Suisse, un aimant attirant les migrants illégaux

La révision approuvée aujourd'hui aura des effets – à condition qu'elle en ait réellement, ce qui paraît douteux – au plus tôt en 2019. Elle repose de surcroît sur le système Dublin de l'UE qui a définitivement échoué. En clair, la Suisse reprend à son compte la politique d'asile désastreuse de l'UE en permettant à un maximum de personnes de rester dans le pays même si elles ne sont pas menacées dans leur intégrité physique ou leur vie. La Suisse devient ainsi un puissant aimant attirant les immigrants clandestins, les migrants économiques et autres profiteurs du système social. Offrant sans condition des avocats gratuits à tous les requérants d'asile et donnant à l'Etat le droit d'exproprier pour construire des centres d'accueil, la révision approuvée aujourd'hui ouvre la voie à une politique inefficace et dangereuse au détriment des citoyennes et des citoyens.

Révision nuisible

Voici les motifs qui imposent le lancement d'un référendum contre ce projet de loi:

  1. la révision se base sur système européen d'asile selon le traité de Dublin qui a entre-temps échoué. Il part en outre de chiffres complètement dépassés en matière de demandes d'asile ainsi que d'échéances et de coûts irréalistes.
  2. l'énorme défi que représente le secteur de l'asile exige une action rapide et rigoureuse de la Suisse afin de sauvegarder son indépendance et sa sécurité.
  3. tous les prétendus requérants d'asile profiteraient d'un avocat gratuit sans condition et seraient ainsi privilégiés par rapport aux citoyennes et citoyens suisses. En contradiction avec le principe constitutionnel de l'égalité des droits, cette règlementation provoquera d'innombrables recours et une hausse des coûts de l'asile.
  4. les droits de la propriété des citoyennes et des citoyens ainsi que l'autonomie des cantons et des communes sont foulés au pied. Cette révision installe un système d'autorisation centraliste des projets et permet à la Confédération d'exproprier pour pouvoir installer des centres d'asile dans les communes. Les droits fondamentaux, le fédéralisme et la démocratie directe sont ainsi abrogés dans ce domaine.
  5. cette révision permet à un nombre encore plus important de personnes de rester Suisse indépendamment du fait qu'elles sont menacées ou non dans leur pays d'origine. L'accélération des procédures sans exécution systématique des décisions négatives est contreproductive, car elle accroît encore l'attractivité de la Suisse. Les autorités concernées doivent enfin exécuter sans discuter les décisions prises.
  6. la révision proposée est inutile à la lutte contre les abus. Bien au contraire, elle rend la Suisse encore plus attractive comme pays de destination des immigrants illégaux, des migrants économiques et des profiteurs de notre système social.
  7. cette révision passe complètement à côté des problèmes les plus urgents à régler comme les agissements brutaux des bandes criminelles de passeurs, le statut problématique des personnes "admises provisoirement", l'absence de sanctions à l'égard de requérants refusant de coopérer, l'absence de centres spéciaux pour les requérants récalcitrants ou encore la limitation à l'aide d'urgence du soutien accordé aux requérants dont la demande a été refusée.

19 commentaires

  1. Posté par Sentinelle le

    Cette révision est foncièrement malhonnête ! Car, en plus de ces avocats gratuits, la Confédération pourrait envisager – tenez-vous bien – des expropriations !! On se demande où les politiciens « bourgeois » ont leur tête en votant ce genre de texte absolument opposé à nos sentiments de justice… Et cela pour des « réfugiés » qu’on ne veut pas ? Et dont les comportements sont inqualifiables ? (cf. les centres d’accueil en Allemagne) L’obstination aveugle de Berne commence sérieusement à nous agacer.

    J’espère que ce sera – enfin ! – la goutte qui fait déborder le vase. En tout cas, les communes suisses commencent à réaliser deux ou trois choses… Avant que… Un bâtiment, cela peut brûler, n’est-ce pas ?

    http://www.blick.ch/news/schweiz/revidiertes-asylgesetz-enteignungs-paragraph-sorgt-fuer-aufruhr-id4204284.html?utm_source=blick&utm_medium=teaser&utm_campaign=benchmark

  2. Posté par aline le

    Bravo UDC, le seul parti qui garde le bon-sens. Il n’aura aucune difficulté de faire passer ce referendum auprès du peuple suisse.

  3. Posté par Myrisa Jones le

    La votation de 9 février ne sera jamais appliquée car l’UE nous l’interdit sous prétexte que les accords signés sont « éternels », alors qu’elle-même en dispose comme cela l’arrange…
    A vous d’en tirez les conséquences avant qu’il ne soit trop tard. Si cela ne l’est pas déjà…
    Il a été décidé comme l’UE l’a exigé auprès de Mme SS et comme cela s’applique ailleurs. Point.

    L’Autriche impose à ses communes des quotas d’accueil de migrants pouvant atteindre 1,5% de leur population
    « Le Parlement autrichien a définitivement adopté aujourd’hui une réforme constitutionnelle autorisant l’Etat à imposer aux communes l’accueil d’un nombre de migrants pouvant atteindre 1,5% de leur population.
    La mesure, adoptée à la majorité qualifiée des deux tiers, a recueilli les voix de la coalition gauche-droite au pouvoir ainsi que notamment des Verts. L’Autriche, un pays de 8,5 millions d’habitants table sur 80.000 nouvelles demandes d’asile sur son sol cette année. Avec cette nouvelle loi, applicable dès le 1er octobre et jusqu’à fin 2018, Vienne entend faire plier les collectivités locales qui ne remplissent pas les quotas d’accueil proposés de façon jusqu’à présent non contraignante.

    En pratique, l’Etat pourra héberger des migrants dans ses locaux partout sur le territoire, sans que les collectivités locales ne puissent s’y opposer d’aucune manière, notamment avec des règlements d’urbanisme. Le plafond de 1,5% pourra être relevé si la crise migratoire s’accentue, précise la loi. »

    http://www.fdesouche.com/651417-lautriche-impose-ses-communes-des-quotas-daccueil-de-migrants-pouvant-atteindre-15-de-leur-population

  4. Posté par Nestor le

    Cette corporation est sur-représentée en politique. Elle est nuisible puisqu’elle façonne le droit et les jugements essentiellement pour favoriser ses affaires et aucunement pour servir le droit. On peut constater que l’assistance judiciaire est devenue un monopole d’études de gauche, en faveur de migrants criminels ou pas et au détriment des habitants payants les impôts pour l’entretenir. C’est une incroyable saloperie organisée qui veut que vos impôts sont illimités pour la défenses de ces personnes, mais que vous en contrepartie, ne pouvez pas bénéficier d’une véritable justice, parce que vos fonds personnels ne sont pas illimités, ni dans le même rapport de force. Avec en plus des protections juridiques qui se débinent aux premières factures vous laissant sur le pavé avec des arguments mensongers et sans fondement. Vous êtes donc les otages de cet gabegie organisée par ceux qui s’engraissent sur votre dos et contre vous. Des études qui font recours sur recours et refusent de vous faire bénéficier des l’assistance judiciaire, sous prétexte inavoué que vous n’êtes pas un sujet suffisamment rémunérateur et facile à défendre. Supprimer l’assistance semble une bonne voie, même si elle n’est pas approuvée par les juges étrangers de l’U.E. De toute manière ces « clients » ne devraient pas avoir le choix et être tirés au sort entre tous les avocats, sans que ces derniers puissent refuser ou déléguer leur défense sous peine d’être rayés du barreau..

  5. Posté par Pierre Steiner le

    Le fait qu’ils puissent bénéficier de l’aide d’un avocat (gratuit ou pas) suggère qu’ils soient au bénéfice d’un droit. Or la prétention à obtenir l’asile n’est pas un droit pour un citoyen étranger, c’est une faveur qui peut ête accordée ou non par l’appréciation des autorités du pays sollicité. Les personnes de nationalité étrangère arrivant à la frontière de la Suisse n’ont à priori aucun droit à faire valoir aux autorités suisses. Ils doivent se conformer à la décision qui leur est communiquée. Il ne devrait pas y avoir de recours possible.

  6. Posté par conrad.hausmann le

    Oui mais toutes nos crapules d’ici…on tous le droit d’obtenir un avocat d’office, donc payé par les contribuables.

  7. Posté par Chouette le

    Lorsque la population est en péril il devrait être possible d’agir très rapidement afin que la volonté populaire soit respectée.

    Merci à l’UDC d’intervenir promptement.

  8. Posté par cecilia simon le

    Surtout ne pas leur accorder des avocats gratuits ceux-ci seront payer par qui ?
    Il y en a marre de payer pour des clandestins avec leur barbarie et leur violence

  9. Posté par Citoyen démocrate le

    Quand je dis à des gens autour de moi que la Suisse n’est plus une démocratie, mais une oligarchie où les gens du CF ou du Conseil national se moquent éperdument des décisions du peuple, des choix du peuple lors de votations fédérales qui ne vont pas dans leur sens…. on me rit au nez en me disant que je me trompe…. cette révision de la loi sur l’asile est une preuve plus qu’accablante. Le refus de mettre en pratique les lois pour l’expulsion de criminels étrangers et le refus de l’immigration de masse, c’en est d’autres. Mais le pire, c’est qu’en tant que personne sortie de 4 ans de social, j’ai enfin trouvé un travail dans un hôtel. Un jour, une personne me téléphone pour savoir si on était d’accord d’accueillir des migrants (pour une durée indéterminée) et dans les chambres payées au prix plein. Jamais en 4 ans de social le service social ne m’a proposé d’aller faire une semaine (je demandais pas plus…) de vacances tous frais payés…. non, j’ai du tirer une croix sur mes vacances….. mais j’ai aussi tiré une croix sur les socialistes…. et tous les partis qui ignorent le peuple qui lui fournissent des sièges au CF, au CN ou au Conseil d’état….

  10. Posté par sophie edouard le

    Moi je ne comprends rien du tout à tout cela, de quelle planète nous tombent ces politiciens avec leurs choix tous plus édifiants les uns que les autres, je croyais que les politiciens devaient représenter le peuple alors qu’ils sont contre le peuple. Ce n’est même pas une question de politique c’est juste une question de bon sens de ne pouvoir accepter des décisions pareilles. Cela leur semble normal que l’on accepte de ne plus pouvoir financer l’AVS, de devoir bientôt tous travailler jusqu’à 70 ans, d’accepter d’augmenter la TVA et de refuser 6 semaines de vacances pour que notre économie soit prospère, et tout ça pourquoi… pour que des imbéciles qui représentent sois-disant le peuple décident qu’on finance des avocats pour les réfugiés et qu’on se fasse expatrier de nos terres pour leur laisser de la place… Oui heureusement qu’il y a l’UDC pour défendre nos droits.

  11. Posté par Pougnier Christian le

    Ce que l’Europe vit en ce moment , c’est peut ´être bien la fin de son particularisme et de sa culture millénaire . Dans son cœur un seul pays à les moyens démocratiques de résister encore et toujours à l’envahisseur . Votons UDC et montrons à l’Occident la voie à suivre. De peur de voir nos petites filles porter le voile islamique contre leur gré

  12. Posté par A. Vonlanthen le

    Bravo ! Plus de 80 % des Suisses diront oui !

  13. Posté par JeanDa le

    Comme d’habitude durant ces dernières années, notre cf est complètement à la masse. Y a-t-il un psychiatre dans la salle ?

  14. Posté par Jeferson le

    Bonjour,
    Ces mesures relèvent du simple bon sens, qui manque à nos conseillers fédéraux. Le CF a peur parce qu’il ne peut ignorer que l’UDC a les moyens de gagner une votation populaire même en étant seule contre tous. Les derniers grands sujets comme la « violence des armes ». les minarets ou l’immigration du 9 février dernier l’ont démontré.
    Il faut maintenant que les citoyens suisses réalisent qu’ils ne suffit pas de voter UDC uniquement lors des initiatives importantes, mais qu’il faut des parlementaires UDC pour défendre avec succès nos idées, notre liberté et notre indépendance.
    Votez et faites voter le 18 octobre. Expliquez à vos amis et connaissances qu’il n’y a qu’un parti qui défende nos valeurs, et qu’il ne suffit pas d’attendre le prochain référendum ou la prochaine initiative. On peut agir mieux, plus haut, plus fort, si on a assez d’élus.
    Imaginez une Suisse UDC à 52%. 4 Conseillers fédéraux UDC. S’en serait fini des courbettes à Bruxelles, des ronds-de jambes et de l’aplaventrisme!
    Salutations,
    Jeferson

  15. Posté par Le pragmatique le

    Très volontiers que je signe (Dolivo et sa bande au chômdu ouha !) mais les putchistes du CF vont comme d’habitude se torcher avec.

  16. Posté par silvanaC le

    Heureusement qu’il y a l’UDC!!! Pourquoi le CF a peur du référendum? Nous vivons dans une démocratie, donc la décision revient au PEUPLE et les politiciens doivent seulement appliquer cette décision là. Peut-être ont-ils peur du résultat qui montrera d’une manière éclatante l’abîme entre leur façon de gouverner et les aspirations de la masse….

  17. Posté par fergile le

    Excellente initiative que ce référendum.
    Un état qui se permet d’exproprier sans motif légal autre que sa propre volonté est une dictature et ceux qui ont accepté cette loi sont des traitres.

  18. Posté par coocool le

    Bravo au seul parti qui défend les Suisses. Le 18 octobre de votez UDC !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.