RTS1: « Infrarouge » du 9.12.2014, Uli Windisch parmi les invités – Rétrospective sur Schengen et ce qu’en disait Micheline Calmy-Rey, autre invitée

Thomas Mazzone
Enseignant, écrivain

Le 11 mai 2005, se tenait un débat (NDR : à réécouter absolument) sur “l’association” à “l’Espace Schengen”. Dans ce débat, l’ex-Conseillère Fédérale socialiste Micheline Calmy-Rey (aujourd’hui active dans l’ONG Crisis Group financée par l’Open Society de George Soros - notablement très généreux notamment envers le lobby LGBT - ) déclarait notamment, comme avantages à l’acceptation de ce traité négocié dans le cadre des négociations bilatérales, que:

- le contrôle aux frontières ne serait pas handicapé

- on aurait de meilleures possibilités pour stopper la criminalité trans-frontalières

- la gestion des requérants d’asile serait facilitée

- Schengen aurait représenté à la fois un pas vers l’adhésion à l’UE (projet socialiste éternel) et la meilleure solution pour ceux qui ne souhaiteraient pas y entrer (1)

- si l’on comparait la Suisse à une maison à protéger de cambrioleurs, Schengen aurait pour seul “défaut” d’ajouter une alarme à l’entrée.

- les contrôles mobiles auraient été plus efficaces

- en 2005, il n’aurait plus été efficace de combattre la criminalité au niveau national (seul)

- l’effectif des gardes-frontière resterait au niveau de 2003 (2)

- le taux de criminalité en Suisse n’aurait, en 2005, pas été (substantiellement) inférieur au taux de criminalité à l’étranger (3)

- sans répondre aux avertissements d’un ex-socialiste concernant “l’état policier”, les criminels pourraient (selon elle) être arrêtés sur notre territoire (4)

Une mention spéciale est à attribuer au jeune député PLR Philippe Nantermod qui, lui aussi, affirmait que Schengen nous soulagerait en matière d’asile (sic). Il sera présent ce soir dans ce nouveau débat d’Infrarouge.

Après de nombreux mois d’absence dans les médias, à l’occasion du débat sur l’initiative du collectif RASA (contre le vote sur “l’Immigration de masse”), Uli Windisch sera opposé à ces gens “hors sol” pour défendre un point de vue certainement  réellement patriotique. A ne pas manquer!

 

Thomas Mazzone, le 9 décembre 2014

 

1. Cet élément de rhétorique présuppose l’impossibilité de se passer de l’UE ; une tentative de masquer une volonté indéfectible de l’élite socialiste d’y adhérer (et de nous y dissoudre)

2. Désormais, à cause des modalités de Schengen, les gardes-frontière se trouvent de facto en sous-effectif

3. Le surpeuplement des prisons en population étrangère témoigne d’une augmentation fulgurante de la criminalité sur sol suisse

4. La police n’eut pas d’autre choix que d’augmenter les contrôles au faciès et de laisser néanmoins de nombreux petits, moyens (ou grands) délinquants en liberté malgré tout, parfois avec des dérives sécuritaires peu rationnelles, puisqu’excédant le domaine de la criminalité telle qu’on l’entend généralement (cf. Via Sicura)

Et le lien vers l'émission, c'est ici

30 commentaires

  1. Posté par Lafayette le

    Ce qui est peu glorieux dans ce Schengen à tout prix, c’est que même dans l’espace européen les magouilles industrielles sont légions et que dans notre petit pays très à cheval sur la qualité, on va finir par accepter les produits tels quels ou devoir financer de notre poche un contrôle qualité correct, ne serait-ce que pour avoir du boeuf à la place du cheval ou du porc dans les mélanges industriels, mais aussi dans les toxines présentes dans les produits courants. Bref on va de nouveau faire une fausse économie, ce qui va nécessiter plus de fonctionnaires et plus de taxes pour financer cette mauvaise affaire.

  2. Posté par Economico le

    Calmy-Rey est extrêmement habile car elle montre de la compassion pour les Suisses qui souffrent des effets de la globalisation. Dans les faits, elle ne propose pas plus de solution aujourd’hui que lorsqu’elle était au pouvoir. La difficulté réside précisément de trouver le moyen de convaincre l’opposition sans l’accuser.

  3. Posté par Chris T le

    En lisant les commentaires, je suis rassuré de constater qu’il y a dans mon pays, malgré tout encore des gens qui ont la tête sur les épaules ! Quant à l’émission, madame Calmy-Rey avait l’air d’un pasteur, ennuyant, qui prêche inlassablement la même chose ! Monsieur Serafin, le représentant du nouveau « club à la mode, RASA », pourquoi pas RASTA ? On aurait ainsi pu inviter Yannick Noah ! Vous suivez ma pensée ? Monsieur Philippe Nantermod ne m’a pas du tout surpris, fidèle à lui-même, un « fils à papa » qui défend les intérêts de sa caste, le vrai stéréotype ultra-libéral ! Céline Amaudruz, elle s’est plutôt bien défendue ! Monsieur Windisch, très convaincant ! Mais celui qui m’a surpris, c’est Julien Sansonnens, je ne partage pas ses opinions politiques, mais je ne peux que le féliciter pour sa lucidité et son attachement à la Démocratie !

  4. Posté par Le pragmatique le

    Entièrement d’accord avec Joséphine, un Nantermod pour une fois désolant et un gauchhebdo détonnant.

  5. Posté par Pierre H. le

    George Soros est un milliardaire socialiste, globaliste et mondialiste qui veut aussi créer son nouvel ordre mondial… Calmy Rey fait partie de son ONG… Tout est dit !

  6. Posté par Josephine le

    En fait, on a eu droit à 40 minutes de Calmy-Rey avec son double-langage : »Je comprends les gens mais il faut adhérer à l’UE ». Et les autres ont pu parler 10 minutes chacun. La présentatrice toujours aussi nulle, voir insupportable. Mais celui qui m’a le plus déçu c’est Philippe Nantermod, qui est d’accords avec cette initiative avec son copain le clown dimitri. Et quelle ne fût pas ma surprise de ce politicien de gauche lausannois défendre les électeurs et les résultats des votations ! C’est le monde à l’envers.
    Alors que ce monsieur du PLR se réveille, mais on vote souvent sur les mêmes sujets certes mais c’est pour modifier les lois, voir compléter les lacunes de certaines institutions ou dans certains domaines. Mais JAMAIS pour annuler une votation acceptée par le peuple. Il aurait mieux fait de s’abstenir.
    Dernier point, si des initiatives violent le droit impératif international, il n’est pas soumis au peuple! Que ces gauchistes sans arguments comme M. Mamarbachi, trouvent d’autres excuses bidons, celle-là sent le réchauffé et ne prend plus. ABE.

  7. Posté par François le

    Après l’initiative du 9 février l’immense majorité des politiciens suisses a œuvré intensément contre la décision populaire, indiquant ainsi clairement à l’Europe leur soumission et leur aplaventrisme à l’UE.
    L’initiative rasa va exactement dans le même sens, expliquant ainsi à l’UE qu’avec une telle collaboration et traîtrise de la partie adverse elle n’a aucune concession à faire et qu’elle peut négocier avec la Suisse avec une dureté et un férocité totale.

  8. Posté par Pierre H. le

    Mr Windisch, ne vous excusez jamais face à vos contradicteurs. Rentrez leur dans le « lard » ! Frappez fort, notamment quand ils se contredisent eux-mêmes. La plus grosse contradiction de MCR a été de dire qu’il fallait entrer dans l’UE si on voulait pouvoir négocier ou se faire entendre et 10 minutes plus tard, elle dit que l’UE ne discute pas et impose ses règles (de mémoire, elle le dit différemment, mais ça veut dire ça). Vous faites d’excellents « billets » mais perdez votre point de vue face à un contradicteur (c’est mon opinion personnelle). Tenez votre cap !

  9. Posté par Christian Paul le

    Nantermod et ceux de son bord ont prétendu qu’il existe des précédents de votations successives sur le même sujet. Oui, à ceci près, et c’est totalement inédit ici, que l’on demande de revoter alors que la première votation n’a même pas été mise en oeuvre ! L’analogie est donc non seulement déplacée, elle est mensongère !

    Faire revoter le peuple lorsqu’il a « mal » voté est typique de l’UE totalitaire : avant la revotation, une campagne déchaînée de promesses mensongères et de menaces est mise en oeuvre. Dans le cas qui nous occupe ici, cette campagne a déjà été lancée le 10 février. Elle est hallucinante : jour après jour, tous les grands me(r)dias de la pensée unique expliquent au peuple qu’il n’a rien compris, qu’il s’est « tiré une balle dans le pied ». Et comme cela s’est produit à chaque fois dans l’UE, effrayé, le peuple vote finalement dans le sens exigé par l’oligarchie…

  10. Posté par Christian Hofer le

    @ Félix Recht

    Il me semble que c’est l’inverse puisque les médecins suisses ont demandé un moratoire afin de stopper l’arrivée massive de médecins étrangers:
    http://www.amge.ch/2013/03/07/les-medecins-etrangers-vont-subir-le-moratoire/

    De même, la Suisse porte un niveau d’exigence tout autre quant à la formation de ses médecins. Le numerus clausus est encore d’actualité dans cette formation:
    http://www.erz.be.ch/erz/fr/index/berufsberatung/studium/links-und-downloads/rund_ums_studium/eignungstest_medizin.html

  11. Posté par groudonvert le

    M. Windisch, il est totalement impossible de réformer l’UE dans l’état actuel des choses. La seule manière de le faire, c’est de jeter le tout et de recommencer à zéro.

  12. Posté par Leb le

    @<Félix Recht
    « . Il y a un maximum d’étrangers dans le domaine de la médecine. Parce que la Suisse n’est pas capable de former des médecins suisses. »
    Comme la Suisse fait venir 126'000 personnes par année, dont beaucoup en mauvaise santé, automatiquement la demande en soins explose.
    Avant la libre circulation, la Suisse avait suffisamment de médecins pour sa population.

  13. Posté par Leb le

    C’était encore un Infrarouge extrêmement décevant. Inégalité des forces 2 contre 5, voir 6, inégalité allant toujours dans le même sens.
    La Dédaigneuse coupe la parole à CA et à UW mais nous fait écouter MCR comme si Dieu parlait.
    La caméra ne montre pas UW quand il parle. La Dédaigneuse a réussi à faire passer UW pour un impoli alors qu’il doit arracher son temps de parole pour qu’on puisse un peu écouter ses réflexions profondes.
    Et pour l’amour du ciel, M. Windisch, si on vous demande ce que vous avez voté, répondez que le vote est anonyme, privé, ne répondez pas, comme ZEMMOUR le fait d’habitude.
    Ne plus accepter à l’avenir sans rien dire un tel déséquilibre des forces de gauche contre la droite.

  14. Posté par Félix Recht le

    J’ai pris des notes pendant que j’assistais à l’émission sur la TSR…

    Personne n’est arrivé à s’entendre ou a trouver une entente commune donc “Il-n’y-a-plus-per-sonne”. On repose la question au peuple ? RASA ? Je ne suis pas d’accord avec cette initiative RASA parce que je considère qu’ils essaient de faire passer des vessies pour des lanternes et donc que la loi du 9 février serait une lanterne que le peuple a voté. Pas d’accord !

    Bilatérales. La votation du 9 février n’a pas pour but d’annuler les bilatérales mais de restreindre l’immigration des étrangers.

    Le peuple a dit quatre fois oui pour la libre circulation et aujourd’hui elle vote une loi qui dit stop à la migration outrancière dans notre pays. De la même manière le peuple pourrait très bien voter afin que l’alcool soit interdit au moins de 21 ans. Pour un temps on laisse faire certaines choses et un jour on ne laisse plus faire car “on”, “nous” avons dépassé certaines limites qui ne sont plus acceptables pour le peuple.

    Concernant le discours de Mme Calmy Rey, je suis d’accord : Créons une loi spécial « Erasmus » et arrangeons-nous afin que tous les étudiants puissent aller et venir de la Suisse.

    Pas le beurre et l’argent du beurre c’est l’argent et le beurre de l’argent. Une certaine élite se sucre sur le dos du peuple et laisse le peuple se débrouiller seul avec les problèmes et les désagréments que l’élite provoque derrière elle.

    A savoir que l’élite se sert du meilleur de la Suisse et des pays étrangers et laisse la merde derrière elle. Pardonnez-moi ma vulgarité mais elle est à la mesure de la vulgarité de cette élite suisse qui pense pouvoir agir à sa guise au nom de l’argent et non à celui du peuple, je précise de Suisse.

    Un bon exemple : Observez les hôpitaux et les médecins. Il y a un maximum d’étrangers dans le domaine de la médecine. Parce que la Suisse n’est pas capable de former des médecins suisses. Il ne s’agit pas de ficher dehors les médecins ou infirmiers étrangers mais de favoriser et d’améliorer l’instruction dans notre pays afin d’obtenir plus de médecins et d’infirmiers suisses au lieu de simplement penser que puisqu’il manque de médecins en Suisse, faisons venir les étrangers. Avec cette manière de penser, je pourrais aussi penser, en tant qu’élite suisse, riche entrepreneur arriviste, plutôt que d’engager un suisse, j’engage deux étrangers à presque moitié prix. Pour le salaire d’un suisse, j’engage deux étrangers ou pour le salaire de deux suisses, j’engage trois ou quatre étrangers qui n’y connaissent rien et l’économie et à la politique suisse et seront de bons toutous bien soumis et qui augmenteront la productivité de l’entreprise. Et de lire qu’une personne sur quatre a des problèmes psychiques en Suisse, au travail en particulier (OCDE).

    Je ne suis pas contre les étrangers ou les immigrés. Mais je pense que cette loi du 9 février dit stop à cette conséquence afin que les politiques s’occupent de ou des causes de cette migration outrancière. Qui fait venir les étrangers en Suisse ? Je ne parle pas des réfugiés mais des étrangers qui immigrent en Suisse.

    Sur la question d’ECOPOP, votons pour une loi drastique concernant l’environnement qui limite le bétonnage et l’urbanisation outrancière. Le problème n’est donc plus de savoir combien il y a de sardines dans la boîte mais de savoir quelle est la taille de la boîte à sardines.

    Je ne vous parle pas de mes moult conflits avec des entrepreneurs qui engageaient des étrangers dans les entreprises de publicité où je travaillais. Les étrangers sont restés. Les suisses ont quitté d’eux-même les entreprises car ils en avaient marre de se faire exploiter par les entrepreneurs. Au final, je suis allé guigner ces entreprises dix ans plus tard : tout le personnel avait changé. Il n’y avait plus une seule personne que je connaissais sauf les entrepreneurs qui dirigeaient.

    Pour finir, permettez-moi cette douce chanson en guise de happy end. Happy end, regardons les choses positivement et allons de l’avant au lieu de nous plaindre tout le temps et de regarder derrière soi. Salutations !

    http://youtu.be/_9Scg3kzpD8

  15. Posté par KANDEL le

    Un rappel ferme du fait suivant n’a très malheureusement pas été rappelé:
    Avant la votation sur la libre circulation, il a été dit, à ceux qui s’inquiétaient d’un afflux massif d’immigrants, que cette libre circulation allait engendrer une immigration d’environ 8’000 personnes par année, … la libre circulation n’aurait jamais été acceptée en votation populaire si on avait dit qu’elle engendrerait un afflux de 80’000 – 100’000 personnes par année !
    Personnellement, j’ai voté NON à la libre circulation tant pour des raisons liées au nombre massif des immigrants que je supputais que pour la survivance de la Suisse, un pays ouvert à tous n’existe plus, sa fin est proche !
    Par ailleurs, les accords bilatéraux profitent à la Suisse ET aux pays de l’UE; la Suisse fournit de très nombreux emplois à des ressortissants de l’UE.
    Cessons de nous aplatir devant l’UE, les pays de l’UE ont plus besoin de la Suisse que l’inverse (nos médias pleutres et lâches disent le contraire mais c’est faux).

  16. Posté par Christian Brülhart le

    Merci M. Windisch!
    J’ai apprécié votre intervention ce soir dans Infrarouge. Si le texte de l’initiative du 9 février était soumis aux peuples européens des 28, que seraient les résultats? Comme vous l’avez très justement évoqué, le Gouvernement Cameron se prépare à dénoncer la libre circulation. Le mouvement des euro-sceptiques prend de l’ampleur. En relisant le discours prononcé par M. Jacques Delors en janvier 1989, nous pouvons constater 25 ans plus tard les résultats catastrophiques sur la croissance et l’emploi, particulièrement celui des jeunes. Le projet politique communautaire a été confisqué au profit de sociétés multinationales grâce à leurs lobbies pilotant les représentants et commissaires mercenaires. La négociation secrète du TAFTA/TTIP menée par l’EU et les USA ne fera que renforcer la mauvaise distribution des richesses et menacera sur le long terme la paix en Europe et la stabilité de ses démocraties. Notre pays serait bien inspiré de se tenir à l’écart de ce dangereux processus, même au risque de sacrifier une partie de sa richesse. Je vous remercie de votre engagement.

  17. Posté par Danielle Borer le

    Calmy-Rey a commencé le débat et a eu le mot de la fin : cherchez l’erreur !

  18. Posté par Christian Hofer le

    Il y a une chose que les gens oublient encore sur Calmy-Rey: Comment elle s’est fait élire au CF alors qu’elle a magouillé les comptes de Genève:

    http://www.parlament.ch/f/suche/pages/geschaefte.aspx?gesch_id=20043127

    En décembre 2002, lorsqu’elle était encore ministre des finances du canton de Genève, Micheline Calmy-Rey a présenté son dernier budget cantonal. Celui-ci faisait alors état d’un excédent de 87 millions de francs; or on s’attend aujourd’hui à un déficit record de plus d’un demi-milliard de francs pour l’année 2003. Des politiciens genevois reprochent à notre ministre des affaires étrangères d’avoir consciemment et volontairement embelli son budget afin d’être considérée comme une ministre cantonale des finances exemplaire. En tant que membre du Conseil fédéral, notre ministre des affaires étrangères ne peut apparemment pas se prononcer sur de tels jugements. Pour ne pas laisser ces graves reproches sans réponse, ce qui affecterait profondément l’intégrité personnelle de Madame Calmy-Rey et la légitimité de son mandat, je prie le Conseil fédéral de répondre aux questions suivantes:

    1. Quel est son avis sur cette différence de près de 600 millions de francs, sans précédent dans les annales du canton de Genève, entre le budget présenté par Madame Calmy-Rey et les prévisions relatives aux comptes 2003?

    2. Que pense-t-il du reproche formulé par le président du parti radical-démocratique genevois François Longchamp, selon lequel Madame Calmy-Rey a consciemment et volontairement présenté un budget optimiste dans le but de mettre en avant sa personne et ses compétences en matière de politique financière?

    3. Que répond-il à l’argument de députés du parti démocrate-chrétien au Grand Conseil selon lequel Madame Calmy-Rey aurait trompé les élus cantonaux lors de la présentation de son dernier budget et obtenu ainsi l’adoption de ce dernier, ce qui n’aurait pas forcément été le cas si elle avait présenté des chiffres plus proches de la réalité?

    4. Que dit-il aux parlementaires fédéraux qui n’auraient peut-être pas élu Madame Calmy-Rey au Conseil fédéral en décembre 2002 s’ils avaient été informés de l’état réel des finances genevoises?

  19. Posté par Leb le

    J’ai vu un débat Blocher/calmy-Rey à la SFR. Le débat était bien plus équitable et civilisé que les Infrarouges de la Dédaigneuse!
    HONTE à la TSR que truque et oriente tous les débats dans le sens du politiquement correct.
    C’est un miracle que Monsieur WINDISCH soit invité! Pourtant c’est élémentaire!

  20. Posté par KANDEL le

    Cher Monsieur Windisch,
    Tous vos fans sont devant l’écran et vous soutiennent! Ne vous laissez pas interrompre par la Dédaigneuse et ne laissez rien passer!
    Bon courage, vous allez avoir du boulot!

  21. Posté par Tchiakpe le

    Lu et approuvé Palador!

  22. Posté par Lucie le

    Pour Monsieur Uli Windisch, Je suivrai avec intérêt cette émission ! Bonne chance

  23. Posté par Piet Goch le

    MCR : Mentir à ce point, est-ce davantage de la bêtise ou de la méchanceté ? Je crois les deux. Chacune de ces caractéristiques renforçant l’autre !

  24. Posté par Le pragmatique / Caïus D le

    Et Felix Recht espérez une chose, c’est que Schengen ne vous confisque pas votre vieux 45 tours.

    Pour Jo Dassin vous auriez pu trouver mieux, vous le ringardisez.

    On attend impatiemment Uinfrarouge et sa horde de gochistes.

    Uli Akbar

  25. Posté par Pierre H. le

    @Palador

    C’est dommage qu’ils n’ont pas dit que les hommes seraient plus fort que les ours ! On aurait plus les jeter dans la fosse aux ours à Berne pour vérifier. Ah, les politiciens !

  26. Posté par Danielle Borer le

    @Félix Recht : pas mal non plus, on en reparlera après l’émission !

  27. Posté par Félix Recht le

    En réponse à Danielle Borer, je pense que cette chanson sera plus appropriée : http://youtu.be/vB5isaB32QA – J’assisterais à l’émission pour vérifier. Salutations !

  28. Posté par Félix Recht le

    A noter en plus, également, je me souviens, il a été prétexté que l’adhésion à l’espace Schengen serait un élément qui favoriserait le développement de l’économie Suisse. Dans la région où je vis, des politiques ont souhaité et ont travaillé afin que les Roms et les visiteurs provenant des pays de l’Est en vacances ne puissent plus mendier dans la rue. Ce ne sont pas des mendiants, la mendicité est interdite il me semble en Suisse, ce sont des vacanciers et des artistes de rue indésirables avec qui je n’ai jamais personnellement eu de problèmes et avec qui j’ai pu discuter quelque peu ou entretenir une communication amicale. Les sous grâce à Schengen on joue le jeu mais les pauvres d’Europe chez nous plus rien ne va. N’est-ce pas en quelque sorte de l’hypocrisie de notre part ?

  29. Posté par Palador le

    Tout ce qu’a pronostiqué Micheline Calmy-Rey et tout les europhiles enragés se sont révélés faux. Diminution de la criminalité: Faux. Gestion des requérants d’asile et renvoi facilité de ceux-ci dans la premier pays d’accueil: Faux Meilleure contrôle des travailleurs en provenance de l’UE: Faux. Au lieu des 8 000 par an comme annoncé, c’est finalement plus de 80 000 avec toutes les conséquences que cela implique: Embouteillage sur les routes, pollution, bruit, pression intolérable entre travailleurs, pression sur les salaires, pression sur la productivité, montée du racisme anti-frontaliers, etc…etc…
    Il est en est de même pour les nouveaux arrivants installés en Suisse travailleurs UE et requérants d’asile: Bétonnage du pays, augmentation des loyers, déplacements forcés de beaucoup de citadins en campagne pour cause de manque de logements. Exemple: de plus en plus de Genevois viennent s’installer à Aigle, mais travaillent toujours sur Genève augmentant encore plus le trafic routier.
    Conclusion: Tout les politiques n’ont pas arrêté de mentir, et a qui profite tout ça ? A une minorité.

    .

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.