Familles: la haute bourgeoisie vous demande de voter contre

post_thumb_default

Essayé pas pu. Notre plus sincère commisération va à l'équipe de Mise au point, de la RTS, qui n'aura décidément trouvé qu'une seule mère de famille, Marie Riley, rescapée d'un ancien Infrarouge, pour s'opposer à la déduction proposée par l'UDC.

Le 15 octobre déjà, Marie Riley siégeait aux côtés de la gauche pour témoigner de son incompréhension d'une déduction fiscale aux familles gardant leurs enfants à domicile. Elle avait eu toutefois l'honnêteté d'avouer que son mari gagnait "très bien sa vie" (24:30).

Dans le sujet de Mise au point de dimanche dernier, l'on peut prendre la mesure de ce que Mme Riley veut entendre par "très bien". Villa de maître façon grand bourgeois XXIè, Marie contemple, mélancolique, la campagne fribourgeoise à travers les persiennes d'une grande baie vitrée. Autant dire que les zéros ont dû se bousculer sur le bordereau. Nous le disons sans acrimonie, aux Observateurs, nous aimons les vertes campagnes, les grandes et belles maisons et, bien sûr, les riches, des lecteurs toujours très appréciés.

Au cours du sujet, l'on comprend que l'employeur de Marie lui a refusé le temps partiel. Un problème certainement important mais sans rapport avec le sujet qui nous occupe. Pour expliquer son positionnement, la jeune maman excipe d'une déclaration de sa petite fille sur les rôles 'genrés'. Passionnant mais hors-sujet là aussi.

L'on atteint à l'énormité quand la voix off du sujet, qui prétend lui donner le mot de la fin, déclare: "Marie, de son côté, ne se laissera pas influencer par le coup de pouce fiscal que promet l'initiative." Lors d'Infrarouge (25:28), Mme Riley reconnaissait pourtant sans ambages que: "Clairement l'initiative de l'UDC me profiterait". Mme Riley est en fait opposée au profit, à ce qu'elle qualifie, non sans une pointe de dédain, de "su-sucre" proposé aux familles. La contemplation de sa maison suffit à en expliquer la raison: c'est bien simple, elle n'en a pas besoin.

Au comble d'une logique absconse, Marie Riley avance sa crainte d'une posture égoïste (10:15):

"Je suis complètement contre [l'initiative, ndlr], ce serait égoïste d'être pour. Parce que ça veut dire que l'on va me donner de l'argent dont je n'ai pas besoin et puis cet argent-là on ne va pas le donner à quelqu'un d'autre, on ne va pas le donner à quelqu'un qui [en] a besoin. [...] Mais cet argent-là, ce milliard 4, je crois, si on l'allouait autrement, ce serait mille fois plus utile que de donner déjà une somme à des parents qui n'en n'ont pas besoin."

L'on savourera au passage le touchant tableau de famille de cette gauche médiatique marchant main dans la main avec la boboterie de haut vol pour chanter les louanges de la fiscalisation confiscatoire et de la redistribution socialiste. Mme Riley a tout simplement oublié de préciser que le résultat de son prône s'appliquait à toutes les familles et non pas celles de sa seule classe. Que sa grandeur d'âme et son rejet de l'égoïsme reviennent en fin de compte à refuser à une grande majorité de familles les quelques miettes dont celles-ci ne peuvent pourtant pas se passer.

Là où ça devient amusant, c'est que, lors de sa précédente intervention télévisée, Mme Riley a trahi un certain penchant pour ce superflu dont elle n'a "pas besoin". Elle a en effet reconnu s'être inscrite au chômage (45:07), après quatre ans, pour toucher, si notre mémoire est bonne, 400 indemnités journalières à 80% de son ancien salaire, lequel, eût-il été mirobolant (limite sup. à 10'500 francs/mois, soit 135'000 - 140'000 francs projection max.), lui rapportera toujours moins que les 282'800 francs (projection max.) que lui vaudrait la déduction de ses deux enfants sur 14 ans. Vous avez bien raison, Mme Riley, il n'y a pas de petits profits !

10 commentaires

  1. Posté par Pehem Veyh le

    @ steb: des combats de la gauche ? Vous êtes myope ou quoi ? Les aides à la famille proposées par la gauche sont uniquement attribuées dans un sens bien précis: celui de démolir justement ces familles. En tous cas, celles d’ici. Pour le reste, elles sont faites pour encourager les crèches et les places de parcage des enfants, non pas pour aider ceux qui en ont vraiment besoin mais pour que ces petites têtes blondes (s’il en reste), soient bien dans le système éducatif tel qu’ils le veulent. Quand la droite dominait de la tête et des épaules, il n’y avait pas plus d’inégalités que maintenant, mais les femmes n’étaient pas obligées de bosser deux fois par jour (8 heures au boulot et 8 à la maison, aide ou pas de son mari) et la jeunesse se comportait un peu mieux. Dans ce sens, la gauche a réussi, par l’instruction publique, à faire de nos jeunes, pour une très grande partie, des gauchos. Soit des illettrés, incultes et bien au format télévision. Maintenant, chacun peut voir comme il veut le « progrès » pour les familles.
    @ Riley: ouais, vous avez raison, cela ne me regarde pas, je m’en tamponne complètement. Une assurance est faite pour moi, pour parer aux sales coups du sort, pas pour pomper des espèces parce que c’est un droit. Mais il est vrai que vous devez bien être dans le trend actuel qui ne parlent que des droits…

  2. Posté par Fuck La Politique le

    Quand les gens engagés en « politique » se comportent comme des gamins attardés, peut-on encore s’étonner que si peu de gens votent ?

  3. Posté par Steb le

    Bon on va se calmer là avec les insultes à la personne. Être de gauche, ou pas d’ailleurs qu’en savons-nous, n’est pas une tare. Ni anti-démocratique. Par contre, les faits, le réel, la vraie vie dans le vrai monde, prouvent que les avancées en matière d’assurances sociales, de soutien à la personne, et autres types de mesures visant à la solidarité, ben désolée, mais cela vient des combats de la gauche. Ça fait ch…, ça fait mal, mais c’est ainsi.
    Concernant une mesure visant à faire un cadeau fiscal aux potes du KKK (Kinder, Kuche, Kirche), ce serait ok si ceux qui ont choisi une autre voie avait le même cadeau, c’est à dire des aides, ou des crèches, qui leur permettent un vrai choix. Cela s’appelle l’équité. Voilà voilà…

    Enfin, cela n’est pas vraiment très glorieux de s’inventer un pseudo pour exister et pour sauter à la gorge de quelqu’un sur le net. Cela relève de la jalousie, de la frustration, de la vilenie. Et nul doute que cette personne n’en a rien à foutre de son prochain.

  4. Posté par Riley le

    De plus, même si cela ne vous regarde absolument pas, en 2013 j’ai touché 3 mois de chômage à 50% pendant que je cherchais un emploi à 50% que j’ai trouvé rapidement. Allez, lapidez-moi! Ha ha ha

  5. Posté par Riley le

    Je serais tout à fait d accord avec vous si cette aide proposée était une vraie aide pour les familles en difficulté. Si vous vous étiez renseigné sur cet objet qui je rappelle à été démocratiquement et largement rejeté vous sauriez qu au plus les familles les plus aisées auraient économise 2000.- par année. Je ne crois pas que ça fait tourner un ménage. Par contre utiliser cet argent intelligemment pour créer des places en crèches ou des allocations pour les familles les plus en difficulté , là ça aurait été une bonne idée. Mais c’est le dernier des soucis de l’UDC qui voulait avec cet argent donner un petit susucre à des familles comme la mienne et faire rester les mamans ou certains papa à la maison. Concernant le chômage, il s’agit d’une assurance. Je paye à chaque fois que je travaille et donc j’y ai droit. Pensez-vous que parce que mon mari gagne bien sa vie, je ne devrais pas me faire rembourser des soins médicaux par exemple?

  6. Posté par Pehem Veyh le

    @ Riley: ben oui! Vous pouvez rire. Votre gaucherie débile et votre penchant pour le moi-je pourrait éventuellement priver de nombreuses familles, qui du coté finance, sont tous les mois border line et qui prient secrètement pour que rien ne leur arrive. Car dans ce cas, ils seraient implacablement mis en demeure, poursuivis s’il le faut, voir saisis. Mais cela ne semble pas vous toucher, vous qui touchez pour 400 jours de chômage (tiens, je croyais que c’était une assurance qui permettrait à ceux, malheureux ayant perdu leur emploi, et qui en aurait besoin de vivre tout simplement et non un droit !) plus que la plupart dans ce pays qui s’échinent au boulot. Vous pouvez donc rire. Moi, vous me faites gerber. Votre nombrilisme ahurissant est une preuve de votre mauvaise foi et de votre égoïsme crasse. Lorsque vous regardez par votre baie vitrée, un beau panorama verdoyant, allez-donc dire à ceux qui, faute de moyens, vivent dans des clapiers aux horizons de parpaings que cet argent est mieux ailleurs que pour adoucir leur quotidien. Vous me débèquetez….

  7. Posté par Riley le

    Ha ha ha, merci de m’avoir rappelé de mettre mon profile LinkedIN à jour Nathan! Votre faux profile va bien? Dites vous suggérez quoi exactement? Qu’une femme dont le mari a un bon poste n’a pas le droit aux allocations chômage pour lesquelles elle a cotisé lorsqu’elle n’était pas marié? Ah ben c’est du joli!!!
    Vous êtes tellement loin de la vérité et les chiffres avancés dans cet article sont tellement faux que je ne peux m’empêcher de rire. Sur ce, je vous laisse je dois faire seller mon cheval pour partir à la chasse, j’espère qu’un de mes domestiques aura préparé un bon repas pour mon retour, je dois m’envoler ce soir pour les caraïbes où j’ai fait construire une piscine dans laquelle je brasse mes millions ha ha ha

  8. Posté par Nathan Smith le

    Pas étonnant que cette dame du camp du bien aux grands sentiments soit en recherche d’emploi et pompe le chômage depuis toutes ces années ! https://ch.linkedin.com/pub/marie-alice-riley/82/979/5b3
    Il est vrai que passer ses journées à cracher sur le peuple suisse, faire la propagande pour la gôôôôche et faire l’intéressante sur la RTS est tellement plus confortable, surtout quand un mari docile assure le train de vie décrit plus haut …
    Pourquoi n’en profite-t-elle pour mettre en pratique sa doctrine et accueillir chez elle des migrants dans sa maison de maitre ?

  9. Posté par Alain Favre le

    Mme Riley, dans un article de La Liberté du 2 août 2013, rappelle : »j’avais une carrière, un bon job chez Wall Street Institute et le salaire qui va avec. Je travaillais à 100% et j’étais indépendante.  » De belles indemnités de chômage. Ces gens-là sont définitivement déconnectés des réalités, mais ils sont de gôôôôche ! Des gens du bien, donc.

    https://www.laliberte.ch/grandfribourg-sarine/desperate-housewives-maman-pas-si-desesperee

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.