« Mariez-moi de force et je me tuerai »

Nada Al-Ahdal, une petite Yéménite, explique dans une vidéo pourquoi elle ne veut pas être mariée.

Nada Al-Ahdal, 11 ans, refuse d'être mariée de force. Cette enfant qui vit au Yémen a diffusé une vidéo dans laquelle elle explique pourquoi elle ne veut plus voir ses parents.

"Que faites-vous de l'innocence des enfants ? Qu'ont-ils fait de mal ? Pourquoi les marier ainsi de force ?"

"Certains enfants se jettent à la mer, ce n'est pas normal pour des enfants innocents, ce n'est pas normal".

"Si vous me mariez, je n'aurai pas de vie, pas d'éducation, n'avez-vous aucune compassion?".

"Allez-y, mariez-moi de force et je me tuerai !".

Son oncle:

"Je ne pouvais pas les laisser la marier de force et détruire son futur. Surtout alors que sa tante a été mariée à 13 ans et s'est immolée par le feu. J'ai appelé le marié pour lui dire que Nada n'était pas pour lui."

La fillette à ses parents:

"J'en ai fini avec vous, vous avez détruit mes rêves."

Lire la suite

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.