Ils pleurent quand on leur rappelle qui ils sont

Les larmes de Cécile Duflot comme seul réponse au tweet excessivement anti-patriotique de son compagnon.

Cécile Duflot est apparue émue aux larmes pendant la séance de questions au gouvernement ce mardi 16 juillet. La ministre du Logement semble avoir été touchée par une question du député UMP Philippe Meunier à propos d'un tweet de son compagnon Xavier Cantat.

Ce dernier s'était dit:

"Fier que la chaise à mon nom reste vide au défilé des bottes des Camps-Elysées".

"Tels sont les propos exprimés par Xavier Cantat, militant actif des Verts, invité en tant que compagnon de la ministre du Logement Cécile Duflot, s'est exclamé le député UMP. Ces propos ne sont pas acceptables. Monsieur le Premier ministre, vous êtes responsable de la Défense nationale, votre gouvernement de la force armée, le président de la République est le chef des armées, il serait donc important à l'avenir d'inviter à la tribune officielle des personnalités qui ont la décence de respecter l'engagement de nos hommes, notamment au Mali, et sur les terrains des opérations extérieures, au péril de leurs vies."

Jean-Marc Ayrault a dénoncé les propos "particulièrement minables et polémiques" de Philippe Meunier, membre de la Droite populaire:

"Monsieur le député, vous ne faites pas honneur à la France par vos propos particulièrement minables et polémiques. Je ne vais pas commenter davantage."

Pas un mot à l'attention de Cantat. Assaisonnez de quelques larmes amères de la ministre se redécouvrant femme l'espace d'un besoin, et tout cela passe comme une lettre à la poste. Ils auront toujours raison, ne seront jamais en faute, jamais responsable de rien.



Lire la suite

3 commentaires

  1. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    La devise de Paris n’est-elle pas « fluctuat nec mergitur »? Un rapport avec Duflot? Qu’importe! Ils creusent l’abysse où ils sont en train de sombrer.
    Ayrault croit qu’il suffit de prendre une posture gaullienne pour en avoir la stature. C’est pathétique. Et révélateur, hélas. Et, Duflot, pourquoi pleure-t-elle? De honte? De chagrin pour son compagnon justement pris à partie? Peu importe. Ses larmes sont représentatives des impressions qui m’assaillent chaque fois que je vois la cour de François Segond réunie en conclave. Pathétique!
    En marge, et une fois de plus, je vous livre une impression de lecture. Dont vous jugerez la pertinence. Je lis « l’Etat juif », de Théodore Herzl. Et je me demande si les ringards, arriérés, passéistes, frileux et fidèles, l’arrière garde obtuse, ne devrait pas se créer un pays? En Argentine peut-être.

  2. Posté par Martin le

    « violemment prise à partie » … et pis quoi encore !

  3. Posté par Philippe Druey le

    Merveilleuse propension écolo-socialiste à faire de la politique en couple (pas seulement en France, mais aussi chez nous !), histoire de dégager deux revenus de l’Etat et de faire main basse sur le pouvoir (c’est encore mieux que la politique des petits copains), mais sans en assumer les conséquences : car lorsque Jules ou Julie (ces gens ne se marient pas en général, parce que le mariage hétéro, c’est vilain…) commence à cracher publiquement dans la soupe de son partenaire, ça la fout mal !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.