Ferrette (France): l’institutrice enseigne aux migrants, les enfants du village sans école depuis 5 semaines

Voilà une histoire inhabituelle. Ferrette est une commune du Sundgau (Sud de l’Alsace, à la frontière suisse) de 683 habitants. Le village avait fait la une il y a un an, car c’était un des premiers villages en Alsace à accueillir des migrants. Plus de 80 migrants, soit plus de 10% de la population du village, ont été accueillis. Aujourd’hui, loin de l’idylle décrit par les journalistes, les habitants en ont assez. En cause, l’absence d’école pour les enfants du village depuis 5 semaines.

Suite

2 commentaires

  1. Posté par Claire le

    Cela fait longtemps qu’en France, l’Etat accable les classes moyennes d’impôts pour donner des allocs à tous les immigrés et migrants. Les citoyens blancs de souche ont juste le tort d’exister et doivent se taire et se contenter de payer pour nourrir et soigner tous les autres.

  2. Posté par Antoine le

    L’État et tous les membres du gouvernement ne se préoccupent plus du citoyen lambda, sauf pour lui piquer du fric (impôts) !
    Appliquons  »les NÔTRES avant les autres », et si cela ne suffit pas, grève des impôts !
    Il faudrait être plusieurs dizaines de milliers ou des centaines de milliers pour les obliger à prendre en compte notre position. Créons l’association (NO IMPÔTS) par exemple.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.