Marc Bonnant entarté par des minables

Cenator : Dans  les 24 heures, l’événement est qualifié d’« insolite », tandis que la Tribune de Genève parle de « potaches ». Sinon, les deux journaux ont publié le même article de Marc Moulin.

**************

Un entartage vise Marc Bonnant à l’Université de Genève

Potaches – L’avocat a été couvert de crème mardi en marge d’un débat à Uni-Bastions.

Il a vécu ce qu’on pourrait appeler son baptême de la crème. Comme l’a appris la Tribune de Genève, Me Marc Bonnant a été victime d’un entartage mardi en fin de journée alors qu’il se rendait à un débat organisé dans la grande aula d’Uni-Bastions. […]

[…] Soudain, cinq ou six personnes grimées, munies de chapeaux melon et de fausses moustaches, ont brandi des assiettes jetables couvertes de crème en entonnant ce slogan: «Entartons, entartons, entartons les fascistes de salon». De Me Bonnant, on ne voyait plus qu’un monticule de Chantilly. […]

Joint mercredi, Marc Bonnant évoque l’assaut perpétré par «quatre ou cinq personnes encagoulées» et se souvient avoir été traité de bourgeois et de fasciste avant d’être «lourdement entarté». «C’était une violence inutile et, sur le moment, je ne l’ai pas bien pris», confesse l’ancien bâtonnier qui, au lendemain des faits, semble avoir très largement récupéré son humour et son flegme. «Je suis pour la liberté d’expression et j’estime qu’il faut accorder à qui n’a pas de mots la possibilité de s’exprimer par une violence sucrée, poursuit-il. Cette jeunesse illettrée fait le choix de la tarte. Mais, si ces gens disposaient des mots, ils choisiraient autre chose que la violence.»

[…] mais il fait contre mauvaise fortune bon cœur. «Esthétiquement, la crème de Gruyère me va très bien, sourit-il. Cela m’a valu un hommage, des affections. Chacun voulait me lécher. C’était très agréable.»

L’événement auquel se rendait Marc Bonnant était organisé par le Club genevois de débat. Cette organisation attend de se réunir en comité pour étudier les suites à donner à cette affaire, mais signale déjà une conséquence fâcheuse. Une dame a glissé sur la crème et roulé dans les escaliers. Elle est hospitalisée avec une vertèbre fracturée.

Source : Tribune de Genève

Voir aussi : https://www.letemps.ch/opinions/2017/12/14/me-bonnant-entarte-creme-gruyere-me-va-tres-bien

3 commentaires

  1. Posté par Denys le

    Excellent réponse de M. Bonnant, avec cette subtile allusion à un certain illettrisme de ces ‘potaches’

  2. Posté par Dupond le

    Nous avons les memes a la ZAD de NDDL

  3. Posté par Peter Bishop le

    Ils font passer ça comme un acte bon-enfant, gentillet et mettent vraiment en petite ligne tout a la fin le fait qu’une personne à été blessée…
    La réalité c’est que, comme d’habitude, des extrémistes de gauche de type antifa ont agressé quelqu’un et les médias les soutiennent…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.