La socialiste Ada Marra et 32 parlementaires veulent « sauver la presse romande » en faisant passer le contribuable à la caisse.

Christian Hofer: Ainsi ces journalistes qui vomissent quotidiennement sur Trump, l'UDC, le FN et qui censurent massivement les commentaires de droite sans jamais donner de justification seraient assurés de pouvoir vivre grassement à nos crochets en diffusant de la propagande pro islam et pro migrants.

Une sorte de deuxième mammouth remplaçant la SSR verrait alors le jour grâce à cette socialiste, la liberté de choix du consommateur n'existant même plus. On constate à quel point la gauche et la presse romande sont liées, le retour d'ascenseur étant plus qu'évident.

**********

Sous l’impulsion de la conseillère nationale Ada Marra (PS/VD), 32 parlementaires de toutes tendances politiques ont signé une interpellation à l’attention du Conseil fédéral. « A terme, il est à craindre qu’il ne reste plus grand chose de la presse écrite romande… » s’inquiète la Vaudoise.

(...)

Son collègue Manuel Tornare (PS/GE) est lui convaincu qu’il faut faire le pas: "On pourrait créer un pot commun pour soutenir les titres." Mais cette idée a encore du chemin à faire pour convaincre la droite libérale, peu disposées à introduire des subventions directes.

(...)

Source et article complet

29 commentaires

  1. Posté par toyet le

    Avec l’argent des autres, pas beau le paradis socialiste, sauf en ville de Lausanne ou ils baissent les salaires de 30%, j’en profite pour remercier Tamedia de fermer ses torchons. Oui à no billag et nous pourrons repartir à neuf.

  2. Posté par Blocus le

    @Bernard
    « Ada Marra — Wikipédia
    Ada Marra, de son vrai prénom Addolorata »

    Par ailleurs, il est plus exact de parler de faillite au sujet de l’OBAMACARE que de ruine, cela donne alors :
    […] étude qui montre sans contestation possible que l’OBAMACARE est un échec, presque complet, courant de toute façon à une faillite certaine si des changements fondamentaux ne sont pas apportés rapidement, […]

    N.B.: cette faillite était prévisible dès le lancement de l’OBAMACARE, cela pour tout professionnel averti de l’assurance, mais bien sûr pas pour des idéologues ‘démocrates américains’ comme Obama et les membres de son équipe de fonctionnaires à vie.

    Quémander de l’argent des finances publiques puis le redistribuer, ce n’est pas du tout le même job que de proposer un produit d’assurance attractif pour le public et tenant la route au niveau du rapport sinistres/primes.

    Rendre la chose obligatoire ne fait qu’accélérer le plongeon final.

  3. Posté par leu fro le

    Fake news c’est très souvent la presse tradionnelle! Arrêtons de les financer avec nos impôts, Billag, etc !

  4. Posté par Bernard le

    @Blocus. Addolorata vous êtes sur ! Ho Ho Ho !!

  5. Posté par Pascal Guex le

    Il y avait une manifestation, ce matin, à la gare de Lausanne contre Tamédia. Presque que des femmes. Dix, quinze au plus.

  6. Posté par Antoine le

    Je voterai OUI à no billag !
    Cette presse qui véhicule presque exclusivement la tendance  »bien pensante » collabo-islamo à gôche avec toutes les désinformations qui s’en suivent, on en a MARRE !
    Je ne veux pas que mes impôts servent à renflouer des navets que je ne lis JAMAIS !
    Nous sommes dans un monde libéral ! Pas de bolchévisme chez nous !
    Les dictateurs de la pensée: on est assez grand et majeur pour nous assumer !

  7. Posté par Blocus le

    Le Matin est déficitaire depuis 20 ans.
    L’Hebdo a été déficitaire durant 14 ans.
    La RTS serait déficitaire sans une redevance imposée, redevance dont le montant va exploser si NO BILLAG est refusée.

    CARAMBA, où va-t-on ?
    CARAMBA, la diversité des opinions ?
    CARAMBA, la cohésion nationale ?
    CARAMBA, le patriotisme ? NON, de cela on ne parle jamais, pas de gros mot !

    En fait de diversité, tous ces médias penchent à gauche (merci Addolorata Marra qui triche même sur son prénom en toute illégalité, illégalité tolérée puisqu’elle est socialiste, si elle avait été UDC, les journalistes en auraient fait une montagne), tous ces médias sont opposés à l’UDC, tous ces médias admirent l’UE et ont des sentiments d’infériorité par rapport à l’UE, tous ces médias méprisent le patriotisme suisse (Jacques Pilet a même osé faire une couverture de L’HEBDO avec le texte « JE SUIS SUISSE, MAIS JE ME SOIGNE », en se croyant intelligent; aujourd’hui, il donnerait beaucoup pour que tout le monde oublie cette monstrueuse stupidité nihiliste), tous ces médias sont maladivement opposé au Président Trump alors qu’ils avaient été maladivement admiratif à l’égard du Président Obama, tous ces médias versent des larmes de crocodile au sujet de l’OBAMACARE et de ses déboires, mais aucun n’a pris la peine d’étudier le sujet, étude qui montre sans contestation possible que l’OBAMACARE est un échec, presque complet, courant de toute façon à la ruine si des changements fondamentaux ne sont pas apportés rapidement, etc …

    Plus MOUTON qu’un journaliste de ces organes de promotion du POLITIQUEMENT CORRECT, … tu meurs !

    OUI à NO BILLAG

    NON à Addolorata Marra et ses tentatives de nous faire payer des « PRAVDA » que les consommateurs libres et adultes ne veulent pas.

  8. Posté par Aude le

    Les journaux sont des entreprises privées
    Ils n’ont jamais partagé leurs dividendes avec les contribuables. Leurs directeurs sont très bien payés.
    Puisqu’ils ont tous la même idéologie et que seul le titre du journal change pourquoi devrait-on les subventionner?
    Enfin, si ces journaux sont en difficulté c’est donc bien que les lecteurs ne sont plus intéressés par leur contenu. À ce titre, je ne comprend pas pourquoi l’état obligerait les contribuables.
    La diversité de la presse romande? Mon Dieu quelle diversité?
    Ada Marra compte faire ce que le PS français à initié, subventionner les navets de gauche à coup de millions? Non merci!
    Dans ce présent cas, il faudrait subventionner toute la presse y compris celle de la vraie droite.
    De toute manière nous avons, sur internet, toutes les tendances.
    Les grosses maisons d’editions Suisses sont pleines de fric. Et toutes pour l’envahissement de ce beau pays. Elles s’en foutent, ce n’est pas elles seules qui passent à la caisse pour entretenir à vie leurs chances.
    Tout ceci est très révélateur de l’opinion générale.
    Et perso, je m’en réjouis. Assez de vouloir imposer un prêt à penser au peuple.

  9. Posté par philippe le

    Entre gauchistes il faut bien s’aider, sur le dos de la classe moyenne. Le foie de ces canards est immangeable.

  10. Posté par coocool le

    Ada marâtre veut réinstaurer la Pravda de ses rêves collectivistes, mais son clappet sera vite fermé avec la disparition du monopole pro-Système de la TSSR avec la victoire de l’initiative anti redevance en mars prochain !

  11. Posté par Heradote le

    Pas question que mes impôts servent à payer des journalistes qui méprisent des gens comme moi et passent leur Temps ;=) à cracher sur mes valeurs.

  12. Posté par bonardo le

    Encore elle ,mais faite la taire ,elle commence sérieusement à me casser les burnes ,avec son salaire qu`elle donne l`exemple ,mais à part dire des sottises continuellement que fait telle pour notre pays ?
    Je pose la question ,car cette femme à toujours la bouche ouverte à critiquer ,revendiquer ,polémiquer ,franchement Madame ,je pense que vous seriez beaucoup mieux en Italie.

  13. Posté par Loulou le

    RINGIER: chiffre d’affaire: 946 million CHF (2015)
    TAMERDIA: chiffre d’affaire: 1 004,8 millions CHF (2016)
    Donc aucun besoin de faire passer le contribuable à la caisse pour nourrir les petits copains.

  14. Posté par Un chapon cha pond pas le

    J’estime avoir le droit de lire ce que je veux et donc d’acheter les journaux qui me paraissent utiles. Depuis la main-mise de Tamerdia sur la presse romande, la diversité a disparu. La proposition de Mme Mara est un non-sens absolu. La presse, dans son ensemble, n’informe plus vraiment et ne produit plus d’articles de fond. Elle s’inspire de nos cousins germains pour nous bombarder de femmes à moitié à poil, lascives, gros nénés, gros culs et nous conseillent sur notre manière de baiser à 2, à 3, à 5 ou plus, si entente. Donc, aucune raison de la subventionner.

  15. Posté par Gérald le

    Vivement que la presse romande disparaisse si c’ est pour lire les conneries des journalistes sur leur copine ada mara. Cette presse de gauche nauséabonde est totalement inutile.

  16. Posté par Jack Palance le

    Et…… TRENTE DEUX parlementaires ???……mort de rire là !….quel titre !….Comme si tout un peuple se levait d’un coup pour applaudir les éructations de cette péronnelle émigrée !….j’en tremble !…mes yeux se mouille (de rire) devant tant de foi, de compassion et de solidarité !…..TRENTE DEUX !?…..quelle écrasante majorité en effet…..même pas 10% des parlementaires au cas ou !…et comme bien entendu, QUE du purin gauchiste, cela va de soit !…..vous ne voudriez tout de même pas que les membres du Kominterm aillent à l’encontre de la Pravda et l’agence Tass !?

  17. Posté par UnOurs le

    Vous verrez (notez ce que je dis) que dans quelques années, ils finiront par pénaliser fiscalement les vrais Suisses qui souhaiteraient quitter définitivement l’Helvétistan.

  18. Posté par rikiki le

    Et quoi encore… Tout lui semble bon pour la ramener sans arrêt.

  19. Posté par Mady le

    Et voilà qu’elle recommence à nous pomper l’air. Si la presse n’était pas aussi gauchiste, il n’y aurait jamais eu de votation. Et si on faisait un tronc commun pour les personnes qui sont hors chômage et qui ne trouvent pas de travail, M. Tornare ?

  20. Posté par Mady le

    Voilà qu’elle recommence à nous pomper l’air. Marre de la lire ou de l’entendre.

  21. Posté par Antoine le

    Adada Mara sans la presse et sans la RTS (Radio TV Socialiste) aurait le caquet coupé, plus de porte-voix …
    Je voterai OUI à no billag.
    Pas de taxes ou impôts déguisés pour soutenir des journaleux de gôche !

  22. Posté par G. Vuilliomenet le

    Les connes et les cons ça osent c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait. Célèbre maxime de Michel Audiard qui se confirme chaque jour qui passe.

  23. Posté par bigjames le

    On en peut plus de ces gauchistes.
    Qu ils s abonnent à ces journaux pour les faire vivre.
    Mais pitié. Nous on ne veut pas financer le chaos pour nos enfants.
    C est comme pour la RTS. Nous sommes des milliers a ne plus supporter la Mamarbachi. Mais ils la gardent. Parce qu elle defend la gauche.
    Ras le bol. No billag.

  24. Posté par DougleG le

    dada gaga on en a maaaaaaare est le portrait craché de Grumpy Cat. La ressemblance est frappante

  25. Posté par Bussy le

    Ah bon… parce que le Matin semaine, le 24 Heures, La Tribune de Genève et le Matin Dimanche expriment des sensibilités diverses et permettent de se forger une opinion ? J’avais pas remarqué ! Mdr

  26. Posté par Hexgradior le

    « A terme, il est à craindre qu’il ne reste plus grand chose de la presse écrite romande… » s’inquiète Adada.
    Tant mieux! Que cette presstituée crève une bonne fois pour toute…

  27. Posté par Dupond le

    Les socialos ont tellement menti et magouillé qu’il n’y a plus personne pour adherer a leurs initiatives .Amis Suisses n’ayez pas de complexes « les notres sont pires  »
    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2017/12/14/25001-20171214ARTFIG00114-affaire-urvoas-thierry-solere-risque-d-etre-exclu-de-lrem.php
    Notre armée est sous équipée mais ont se scandalise d’une croix celtique en tatouage sur un défenseur de la patrie …..oui les collabos socialistes de 40 sont de nouveaux de retour !!!
    https://www.ndf.fr/nos-breves/09-08-2013/urvoas-cachez-cette-croix-celtique-que-je-ne-saurais-voir/

  28. Posté par JeanDa le

    La gauche s’inquiète de voir disparaître de son organe de propagande gratuit (pour elle).
    Alors on s’agite … OUI A « NO BILLAG » !!!!!!
    Et NON A UN NOUVEAU BILLAG POUR LA PRESSE !!!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.