No Billag.Votation 4.3.2018. L’USAM (L’Union suisse des arts et métiers) : arguments pour le OUI

Chers sympathisants de NoBillag,

Le 4 mars 2018, nous nous prononcerons sur l’initiative « No Billag ». Avec la collaboration du « club des 1000 », l’usam s’engage pour un OUI des arts et métiers à cette initiative.

Pour l’usam, les arguments suivants parlent tout particulièrement en faveur d’un OUI à l’initiative « No Billag » :

  • Un OUI à l’initiative « No Billag » supprime des impôts et taxes arbitraires pour les particuliers et les entreprises. L’impôt Billag sur les médias frappe doublement les entreprises de manière arbitraire et injustifiée. Voter OUI à l’initiative supprime cette double imposition.
  • Un OUI à l’initiative « No Billag » ouvre la voie à une SSR nouvelle et libérée de son carcan. Un OUI à l’initiative ne fera pas disparaître la SSR. Celle-ci pourra continuer de travailler avec le budget d’un grand groupe en centaines de millions de francs. Alors que les recettes de l’impôt sur les médias diminueront, la publicité à la télévision, à la radio et en ligne devrait engendrer des recettes substantiellement plus élevées. L’initiative « No Billag » demande que la Confédération ne subventionne plus aucune chaîne de radio ou de télévision. L’octroi de subventions reste possible pour des émissions individuelles, des séries d’émissions ou des plateformes concrètes du service public. Ces subventions sont largement incontestées notamment pour les minorités linguistiques et les régions périphériques ; l’Union suisse des arts et métiers usam y est, elle aussi, favorable.
  • Un OUI à l’initiative « No Billag » renforce la diversité des médias. Le colosse SSR est devenu trop grand pour la Suisse. La stratégie publicitaire agressive de la SSR menace les médias privés. Le marché doit être plus ouvert, notamment pour les médias alémaniques. L’usam s’oppose à la solution actuelle qui donne carte blanche à la SSR, laquelle peut ainsi quasi décider seule de ce qu’elle veut produire et des montants d’impôts qu’elle exige pour y parvenir. Cela est arbitraire et antidémocratique. Un OUI à l’initiative « No Billag » permet de pouvoir enfin mener la discussion sur l’ampleur et le contenu du service public bloquée, depuis des années, par la SSR et la ministre des médias.
  • Un OUI à l’initiative « No Billag » empêche l’étatisation également rampante de la presse écrite et des médias en ligne. La politique médiatique actuelle annonce une étatisation croissante des médias suisses. En 2019, la ministre des médias veut présenter une nouvelle loi sur les médias. Aujourd’hui déjà, des demandes de subventions analogues à celles versées à la SSR sont faites pour la presse écrite ou les portails en ligne. Une telle évolution marquerait la fin du pluralisme des médias et des médias libres en Suisse. Il faut s’y opposer avec la plus grande vigueur.

Les arguments en faveur du projet et des informations complémentaires sont résumés sous le lien: www.sgv-usam.ch/fr/grands-axes-politiques/politique-financiere-et-fiscale/no-billag-oui.html

Nous avons besoin de votre soutien ! 
Pour gagner cette campagne de vote, nous sommes tributaires de votre soutien :

  • Merci de nous soumettre, en réponse au présent courriel, une ou plusieurs déclarations de votre choix (propositions en annexe), que nous pouvons utiliser durant la campagne.
  • Les personnes déjà membres du « club des 1000 » sont automatiquement intégrées dans cette nouvelle campagne et bien sûr invitées à nous une ou plusieurs déclarations de leur choix. Si cela est contraire à votre souhait, nous vous saurions gré de bien vouloir nous en informer d’ici au 21 décembre 2017 au moyen du bulletin-réponse ci-joint.
  • Si vous n’êtes pas encore membres du « club des 1000 », nous vous invitons à y adhérer en remplissant le formulaire que vous trouverez également en annexe. L’appartenance au club n’engendre aucune obligation d’ordre financier ou autre.
  • Merci également de bien vouloir adresser le présent courriel à d’autres personnes susceptibles d’adhérer au « club des 1000 ».

Convaincus de pouvoir compter sur votre précieux concours et dans l’attente de vos réactions, nous vous prions d’agréer, Mesdames et Messieurs, nos meilleures salutations.

Bernhard Salzmann
Responsable communication et rédaction

Union suisse des arts et métiers usam
Schwarztorstrasse 26
Case postale
3001 Berne

Tél: 031 380 14 14
Direct: 031 380 14 21
Fax: 031 380 14 15
Mobile: 078 762 45 31
b.salzmann@sgv-usam.ch
www.sgv-usam.ch

Twitterwww.twitter.com/gewerbeverband
Facebookwww.facebook.com/usamsgv

13.12.2017

No Billag_Résumé Arguments_USAM et formulaire d'adhésion_NoBillag_fr

10 commentaires

  1. Posté par Antoine le

    Même remarque que Aude.
    Nous sommes venu à Lausanne, place de la Palud ce samedi 30 décembre entre 11H et midi.
    Nous avons vu le stand de  »NON à no billag », mais pas trace du stand des Observateurs.ch …

  2. Posté par rikiki le

    Faut-il vraiment réfléchir longtemps ? OUI à No Billag juste pour retrouver des journalistes qui informent sans manipulations ! Des journalistes professionnels.

  3. Posté par Aude le

    Ce jour 30.12.17 Rendez-vous à votre stand No-billag à Lausanne.
    Je vous ai cherché place de la Palud, vers St-Larent, place de la Riponne.
    Rien, je n’ai rien vu.
    Et je me suis déplacée avec un état fébrile.
    Mais il y avait les autres pro-billag qui militaient bien.
    Où étiez-Vous?

  4. Posté par Heradote le

    La TSR ne favorise pas la cohésion nationale. A force de se moquer des Suisses-Alemands, et de parler du roesti-graben à chaque votation perdue par les romands. Les caricatures et autres analyses dégradantes pour les ‘queubis’, la cohésion nationale s’effrite. Que savons-nous de ce qui se passe de l’autre coté de la Sarine ? Pas grand chose.

  5. Posté par Hervé le

    Arguments des opposants, liste exhaustive:
    SSR: No Billag est mauvais pour la diversité des médias.
    Verts: No Billag est mauvais pour la diversité des médias.
    Socialistes: No Billag est mauvais pour la diversité des médias.
    PDC: No Billag est mauvais pour la diversité des médias.
    Journalistes: No Billag est mauvais pour la diversité des médias.
    Assidus de la SSR: No Billag est mauvais pour la diversité des médias.

  6. Posté par Elle-en-a-marre le

    Il n’y a qu’a voir le sondage Tamedia de ce jour pour comprendre à quel point la Ssr a les jetons !

  7. Posté par Alain le

    Après avoir vu l’affreuse émission Infrarouge, une fois de plus : OUI à NO BILLAG!

  8. Posté par Antoine le

    Je voterai OUI à no billag.
    Ma famille est aussi convaincue, j’en parle avec mes amis et voisins.
    L’argumentaire de l’USAM est très bien ! J’approuve.

  9. Posté par coocool le

    Je vais participer.

  10. Posté par JeanDa le

    Bravo et merci à l’USAM !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.