Suisse : « Reporters Sans Frontières » a voulu censurer une conférence exposant les liens entre « casques blancs » et djihadistes

post_thumb_default

 

« Le Club Suisse de la Presse (CSP) fondé en 1997 par le journaliste Guy Mettan réunit plus de 600 journalistes et a accueilli en vingt ans de nombreuses personnalités aux profils éclectiques de Fidel Castro à Henry Kissinger ou de Bernard Kouchner à José Bové. Le CSP a voulu organiser une conférence sur les liens entre les « Casques blancs » syriens et les mouvances djihadistes, un sujet peu traité par les médias officiels. On aurait pu croire que la branche locale de Reporters Sans Frontières allait encourager une telle initiative allant dans le sens de l’investigation. Que nenni ! RSF a demandé l’annulation de l’événement.  »

Suite : Ojim.fr

La Tribune de Genève

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Claire le

    Juste une remarque à propos du titre: « exposant » est un anglicisme. « To expose » en anglais signifie « dénoncer ». Il s’agit bien là de dénoncer les liens entre casques blancs et djihadistes.

  2. Posté par Myrisa Jones le

    Ces personnes ont peur de devoir reconnaître, tôt ou tard, qu’elles ont été au service des innombrables fake news atlantistes et europâtres concernant la Syrie et la Russie. Entre autre…
    J’espère que cette conférence aura bien lieu et qu’ils tiendront parole en démissionnant de ce club de la presse suisse.
    Pour être agents de propagande il y a d’autres clubs auxquels ils peuvent adhérer et où leurs compétences seront reconnues. Chez Soros par exemple…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.