L’inquiétante présidente transgenre des Femmes du Quebec

post_thumb_default

 

Le Journal de Montréal nous apprenait dernièrement l’élection d’une transgenre à la Présidence de la Fédération des femmes du Québec. Seule candidate à postuler, ce qui n’est pas anodin, Gabrielle Bouchard avait déjà démontré sa volonté d’abolir les mots définissant le genre. Soyons pertinents ! Quand on souhaite que cesse la notion de genre et qu’on préconise la disparition […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par G. Guichard le

    C’est depuis 1945 que le post-modernisme a commencé, c’est depuis 1968 que les forces vives de nos pays ont été atteintes et c’est maintenant que les peuples se rendent compte du gouffre dont il est question

  2. Posté par aldo le

    Voilà encore des gens qui n’ont aucune représentativité, qui se projettent médiatiquement parce que le sommet politico-médiatique est occupé par leurs copains pervers. Le transgenre est tout simplement du racisme anti-femmes qui est soutenu par l’argent. Lequel ? Celui des cliniques chirurgicales, les médecins endocrinologues, les psychiatres qui s’engraissent sur les assurances publiques en cultivant une mode subventionnée par les contribuables à leur insu et incrustée dans les lois par l’intervention de leurs lobbyistes.

    Et puis, on peut aussi se demander s’ils ne sont pas partie prenante dans cette folie de soutien au cannabis dont la consommation finit par faire pousser les seins (gynécomastie). Ce qui serait bien là une forme de manipulation du mental des fumeurs et des nations entièrement dévolues aux actions des pervers sociaux à la tête des Etats.

  3. Posté par Vasionchi Michel le

    La lobotomisation de la société Canadienne …est en marche ..! Maman Papa , aujourd’hui à l’école ,pourquoi la maitresse a passé son temps à nous dire que les garçons et les filles c’est la même chose ….? Alors que tous les garçons et les filles de la classe savent que nous sommes différents….!

  4. Posté par Nicolas le

    Lorsqu’une pièce défectueuse veut déterminer les normes de production, la faillite du système est programmée.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.