Tirs obligatoires, quand la gauche ne désarme pas.

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national

Ca faisait longtemps. On commençait à s'inquiéter. Il est vrai que la gauche est très occupée ces temps-ci à célébrer la reprise par Simonetta Sommaruga de la directive européenne sur les armes. Les camarades voient dans ce nouveau diktat l'opportunité d'obtenir contre notre sport et nos traditions ce que le peuple leur a toujours refusé, à savoir leur mort. En attendant, il faut s'occuper des affaires courantes et comme tous les deux ans ou presque, la gauche nous sort quelque chose contre l'armée. Il y a eu les assauts frontaux, économiser dans l'armée et la défense générale, suppression de l'institution, suppression de l'obligation de servir puis les attaques de flanc, contre la violence des armes, interdiction d'exporter du matériel de guerre et autres, toutes synonymes d'échec souvent mortifiant pour les porteurs de lunettes roses.

Aujourd'hui, ce sont les tirs obligatoires qui sont dans le viseur des pacifistes béats. Selon le Matin dimanche citant Chantal Galladé, conseillère nationale socialiste zurichoise, cette piqûre de rappel annuelle ne serait plus qu'"une relique d'une époque révolue. On ne peut pas affronter les risques du futur avec une sécurité et une idéologie du passé". Bigre ! Si on suit bien l'auteure de la motion qui sera débattue ces prochains jours au Conseil national, les conflits du futur se joueront ailleurs que sur un champ de bataille. Dans ces conditions, il faut bien admettre que l'armée telle qu'elle est conçue de nos jours ne serait d'aucune utilité, les affrontements à venir se déroulant ailleurs. Où ?

En attendant, jetons un œil sur ce qui se passe aujourd'hui en matière d'archaïsme guerrier. La guerre menée contre l'Etat islamique constitue un exemple intéressant de conflit contemporain. Dès leur apparition dans le chaos issu des interventions occidentales en Irak, les djihadistes se sont emparés de vastes territoires irakiens et syriens, les armes à la main. Ils ont pour ce faire utilisé un armement classique, l'essentiel des combats ayant été menés sur le terrain. La présence de tireurs d'élite fut une constante sur tous les champs de bataille, démontrant clairement que la précision du tir permet de contrarier sérieusement les mouvements de l'adversaire. Passé le grand moment de flottement consécutif aux victoires éclairs des terroristes, gouvernements et coalitions se sont mis à l'ouvrage pour réduire l'abcès islamique. Une nouvelle fois, il a fallu combattre sur le terrain, échanger des tirs en vue de détruire l'adversaire. Il convient de souligner ici, préventivement, le rôle joué par l'aviation dans l'avance des troupes au sol mais au final, dans les villages, dans les villes, c'est le fantassin muni de son arme qui a fait la différence. Préventivement disais-je en vue de la votation sur les nouveaux avions de combat, achat qui sera bien sûr combattu par le Parti socialiste et ses succursales comme étant "une relique d'une époque révolue", relevant d'"une sécurité et une idéologie du passé".

L'acharnement que la gauche montre contre l'armée se base sur une approche viciée de la réalité selon laquelle les conflits futurs n'ont aucune chance de se produire, qu'une égale répartition des richesses contentera tout le monde et qu'une éternité faite de bonheur et de félicité nous attend. Ils le disaient en 1914. Ils le disaient en 1939. Ils le disaient en 1989. Ils le disent aujourd'hui. Ils le diront demain. Il sera trop tard.

Fort heureusement, la motion visant à supprimer les tirs obligatoires n'a pas la moindre chance de trouver grâce au sein du Conseil national mais elle donnera l'opportunité à la Verte Lisa Mazzone de nous faire part de ses vues sur l'avenir du monde.

Yvan Perrin, le 10 décembre 2017

16 commentaires

  1. Posté par Pierre H. le

    @Dede
    Personnellement, je me rends compte qu’on est de plus en plus nombreux a se rendre compte de la supercherie mondialiste et c’est déjà pas mal..

    « Savoir n’est pas assez, nous devons appliquer. Vouloir n’est pas assez, nous devons faire. »
    ~Bruce Lee

  2. Posté par Pierre H. le

    « L’acharnement que la gauche montre contre l’armée se base sur une approche viciée de la réalité selon laquelle les conflits futurs n’ont aucune chance de se produire, qu’une égale répartition des richesses contentera tout le monde et qu’une éternité faite de bonheur et de félicité nous attend. »

    Oh oui, ces gauchistes sont tous des enfants d’Hollywood et de contes de fées ! Tout ça leur pétera à la figure bien plus vite qu’ils ne le pensent ! Leur but est d’affaiblir la nation car comme eux sont des mondialistes apatrides, ils s’en foutent. Nous, du peuple, savons que seul un pays fort militairement peut être auto-déterminé !

  3. Posté par Hotch le

    Apparemment son père s’est suicidé avec une arme; il n’est donc pas anormal que C. Galladé ait des problèmes psychologiques, mais elle devrait plutôt faire appel à un spécialiste (remboursé par la lamal) au lieu de vouloir emm… le monde.
    Si feu son père avait (librement) choisi de se pendre ou de sauter sous un intercity, demanderait-elle l’interdiction des cordes ou des trains ?
    Je ne suis pas psy, mais dans ce genre de situation, se focaliser sur le moyen me semble une manière « facile » de ne pas s’interroger sur les causes de l’acte.

  4. Posté par rikiki le

    A tous les niveaux, et sans être misogyne, les femmes ne font que des conneries en politique. Ce qui manque c’est un minimum de bases historiques.

  5. Posté par pierre frankenhauser le

    Le socialisme est l’une des pires armes de destruction massive de notre temps, bien plus qu’un fusil d’assaut entre les mains d’un soldat responsable. Et pourtant, personne ne cherche à l’interdire.

    Sinon je rejoins Gérald: M. Perrin devrait se relancer en politique, car la coupole fédérale a plus que jamais besoin de personnes aussi lucides et clairvoyantes.

  6. Posté par Jacques le

    Mais comment donc ! Remplaçons les fusils par des guitares et organisons à cet effet des cours oligatoires. Nul doute qu’une fois en position sur nos frontières, nos musiciens seront à même de s’opposer à tout envahisseur.

  7. Posté par AZRAEL le

    La Suisse n’est plus un pays souverain , il est donc logique qu’elle n’ait plus d’armee , CQFD.

  8. Posté par Nicolas F. le

    Nos élus socialistes et écolos du NOMES et du GSsA ont le grand avantage d’être prévisibles, pas de problème avec eux, il ne faut pas perdre de temps: leur avis ne changera pas. Par contre, les démocrates responsables de ProTell ou de l’ASIN se doivent de convaincre les traitres ou les absents du centre qui changent d’avis selon l’humeur du jour ou leurs intérêts du moment. La gauche & écolo n’est pas le problème, le « centre mou » oui. Le temps presse … Agissons !

  9. Posté par Dede le

    Merci Monsieur Perrin,
    Voila encore un excellent texte venant de vous! Les questions très concrètes qui vont bientôt se poser seront:
    1. Comment déclarer un (ou plusieurs?) parti politique traitre a la patrie et l’interdire?
    2. Comment déclarer une religion (néfaste mais de plus en plus répandue chez nous) comme secte et l’interdire?
    Personnellement, je me rends compte qu’on est de plus en plus nombreux a se rendre compte de la supercherie mondialiste et c’est déjà pas mal.. Le pire n’est pas certain!

  10. Posté par pepiou le

    L’irresponsabilité consiste à agir en fonction d’un monde rêvé et à ne pas vouloir tenir compte de la terrible réalité des choses.
    Le feu, le sang, les larmes ; rançon de la tyrannie et de l’obscurantisme sont à quelques centaines de kilomètres de chez nous et prennent même racines en nos citées, avançant sournoisement sous prétexte de cultures et de traditions.
    Nos traditions nationales elles, civiles ou militaires liées aux armes et à la liberté d’en posséder ; non seulement doivent se perpétuer mais encore se développer afin de renforcer la capacité de défense de la population qui se sent concernée par cet hideux péril.

  11. Posté par JeanDa le

    Bonsoir,
    Vous je ne sais pas, mais moi, JE COMMENCE VRAIMENT A NE PLUS SUPPORTER DU TOUT LA GAUCHE.
    Leur seule préoccupation est de détruire patiemment les valeurs que nos ancêtres ont mis des siècles à construire. Ils imposent petit à petit leurs idées et dogmes nauséabonds qui sapent notre société.
    Je n’ai pas beaucoup plus de respect pour le reste de l’échiquier politique qui se laisse mener par le bout du nez. L’UDC donne parfois de la voix pour contrer les manoeuvres infectieuses de la gauche, mais DANS LES FAITS, L’UDC NOUS ENFUME en nous faisant croire qu’ils se battent pour sauvegarder ce qui reste encore. Avez-vous entendu parler des deux autistes UDC du conseil fédéral ? ILS JOUENT AU MIKADO : LE PREMIER QUI BOUGE A PERDU !
    IL Y EN A MARRE !!!!!

  12. Posté par Gérald le

    Mr Perrin revenez à la politique svp, la Suisse a besoin d’homme comme vous.

  13. Posté par Bussy le

    A cause des porteurs de lunettes roses, on va au contraire à marche forcée vers une utilisation massive des armes classiques dans les futurs champs de bataille que seront bientôt la Suisse et l’Europe !
    Par contre, tôt ou tard se posera la question d’exclure des armées et donc des tirs obligatoires suisses la cinquième colonne…., c’est ça qui devrait faire l’objet de la réflexion des porteurs de lunettes roses s’ils se sentent un tout petit peu concernés par l’avenir de leur mode de vie, de leur culture et de la vie future de leurs enfants et petits enfants….
    1914, 1939….. un éternel recommencement…. c’est bientôt reparti, mais c’est triste, très triste !

  14. Posté par Antoine le

    Merci M. Perrin de votre analyse !
    Après le désarmement des citoyens/nnes, la gôche passe à l’élimination des l’entrainement (tirs obligatoires), c’est d’une constance déconcertante …
    C’est une bande de vendus qui ouvrent les portes de la Suisse à toute cette racaille armée jusqu’au dents. Les »chances », qui reviennent des champs de bataille du Moyen-Orient, ont de l’entrainement et de la pratique, eux !

  15. Posté par leone le

    Lisa Mazzone des vues sur l’avenir du monde??? Il lui faudrait une sérieuse paire de lunettes pour voir plus loin que ce que son idéologie lui a mis dans le crâne.

  16. Posté par Heradote le

    Merci Mr Perrin.
    Continuez!. Des voix comme la vôtre sont certes rares, mais d’autant plus précieuses, car vos articles concernent la Suisse.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.