6 commentaires

  1. Posté par bigjames le

    Quand on est désespérément à a recherche de nouveaux abonnés, on retourne vite sa veste.

  2. Posté par Léo C le

    @ Stéphane Montabert et Marie-France:
    Parfaitement dit.

    Des faux-c… tout comme leurs maîtres de la politique qu’il suivent servilement.

  3. Posté par Marie-France le

    Monsieur Montabert, vous m’avez enlevé les mots d e la bouche !
    Tous ces hommages depuis hier, sur toutes les chaines radio, tv, par une bande de fauxQ qui,pendant des années l’a fait passer pour un demeuré, un analphabète .. je suis écoeurée..

  4. Posté par Aude le

    Au revoir Johnny, on se verra au Paradis.

  5. Posté par Stephane Montabert le

    Les Guignols ont passé presque un quart de siècle à faire passer Johnny Halliday pour le dernier des cons avec son « Ah que coucou » qui était sa seule réplique pendant d’une décennie. Ils ne lui pardonnaient pas de ne pas afficher des opinions de gauche comme tout le reste du show-biz.

    Maintenant qu’il est mort, l’interdit est levé, le temps d’une séquence de trois minutes. Je ne crois pas que cela rattrape les méfaits des Guignols pendant vingt ans.

  6. Posté par JeanDa le

    Bel hommage qui m’a arraché une larme.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.