Fraudes électorales conséquentes en Suisse, dans le canton de Vaud… et particulièrement à Lausanne ?

desiebenthal-urnes-sceau-officiel-sceau-trafique

Via YouTube, Monsieur François de Siebenthal expose différents moyens utilisés, plus ou moins couramment, pour fausser les résultats des votations dans le canton de Vaud, ainsi qu’en Suisse.

(Merci à Aldo de nous avoir communiqué le lien.)

 

Tout citoyen suisse en possession d’un droit de vote devrait être scandalisé au plus haut point par ces révélations, sauf peut-être les gauchistes, qui sont de toute évidence les bénéficiaires de cette fraude mafieuse et chronique.

En effet, de deux choses l’une : ou bien les propos deMonsieur de Siebenthal sont erronés et les autorités responsables des votations doivent répondre à ces accusations diffamatoires comme il se doit, ou bien ils sont exacts et tout doit être fait pour que toutes ces possibilités d’irrégularités considérables cessent sans aucun délai – tout particulièrement avant la votation No Billag du 4 mars 2018, dont le résultat pourrait être serré… et les coups bas nombreux en conséquence (la RTS, partie prenante, ne se gênant pas de faire sa propre propagande sur les ondes publiques).

Par ailleurs, Monsieur de Siebenthal, et certains membres de sa famille, n’auraient pas reçus le même matériel de vote que les autres votants vaudois ou lausannois !!!

Ce simple fait, s’il est avéré, mérite que « des têtes tombent » ! Comment cette manipulation est-elle possible ? Y en a-t-il d’autres du même ordre ? Y en a-t-il d’autres d’un autre ordre ou de plusieurs autres ordres ?

De même, certains scellés des urnes contenant les bulletins de vote seraient des faux : si cela est avéré, « des têtes devraient tomber », car il s’agirait d’une fraude dramatique remettant en cause la totalité du scrutin et le sens même de la Suisse et de ses institutions.

 

Les mesures à mettre en œuvre sans délai, et sans tenir compte des coûts engendrés, sont les suivantes :

1) L’ouverture des urnes scellées (avec des scellés inviolables, quitte à changer la méthode de scellé) ne doit se faire que pour celles munies du sceau officiel valable.

Image ci-dessus : scellés des urnes : à gauche le sceau officiel requis, à droite un sceau trafiqué sans les inscriptions officielles.

Les urnes scellées ne disposant pas d’un sceau officiel valable doivent être conservées telles quelles (non ouvertes, sceau bidon soigneusement conservé) et remises pour enquête au service de police ad hoc afin que les responsables soient démasqués et remis à la justice.

2) L’ouverture des enveloppes envoyées par les votants ne doit jamais se faire « à l’avance », pour gagner du temps ou pour toute autre raison.

3) Les enveloppes contenant les bulletins de vote doivent être totalement « opaques » à toute tentative de voir leurs contenu.

4) Les urnes doivent au contraire être transparentes afin que l’on puisse s’assurer qu’elles sont bien vides au départ d’un vote.

5) Le matériel de vote par correspondance reçu par chaque votant doit être utilisé pour voter, et lui seul. Une perte de ce matériel ne doit pas donner un droit à voter au bureau de vote, à moins que le votant présente la carte d’identification, à son nom, contenue dans le matériel reçu (Sans cette règle, n’importe qui peut voter X fois.) Toute enveloppe de vote surnuméraire doit être détruite avant la votation.

6) Monsieur de Siebenthal prétend qu’il lui a été refusé de voir ce que la lecture du code barre de la carte d’identification présentait à l’écran, alors qu’il était scrutateur officiel. Cela est intolérable si le fait est exact. De quel droit l’opérateur, probablement assermenté, peut-il refuser cette demande des plus légitimes ?

7) Les personnes incapables de discernement ne devraient pas recevoir de matériel de vote (un facteur devra toujours distribuer le matériel de vote qui lui aura été confié).

Les personnes à la capacité de discernement diminuée reconnue ne devraient pas recevoir de matériel de vote, ce dernier devrait être remis à leur représentant légal.

8) Il semble indispensable que le déroulement du dépouillement dans les grandes villes soit filmé par des caméras de surveillances et que les citoyens puissent le suivre en direct sur internet.

 

La gauche a investi, accaparé tous les médias au cours de ces 40 dernières années et cela ne lui suffit pas.

Elle domine totalement l’enseignement ; le politiquement correct a envahi chaque parcelle de la vie publique.

Rien ne lui suffit, elle a aussi pratiqué un forcing pour faciliter les naturalisations afin de renflouer son électorat défaillant.

Et pour couronner le tout, elle tenterait encore de bétonner son règne avec des tricheries à chaque étape du processus des votations.

Quant à la justice, elle ne remplirait pas son rôle d’après les constatations de Monsieur de Siebenthal.

Nous remercions Monsieur de Siebenthal pour sa bataille héroïque.

Nous remercions par avance les lecteurs de ce site qui se joindront à ce débat en lui apportant des idées constructives.

 

Cenator, 9 décembre 2017

19 commentaires

  1. Posté par François de Siebenthal le

    Un moyen de freiner ces abus, devenir scrutateur !
    Il y a une condition de base pour être scrutateur. Il faut être citoyen, c’est-à-dire suisse et âgé d’au moins 18 ans.
    Un fois nommé, il faut demander très tôt, au début du processus, de visiter les lieux où arrivent les enveloppes de votations par correspondance et vérifier qu’il n’y ait pas de pré-dépouillement, notamment pour les votes des suisses de l’étranger.
    Dans ce cas, se plaindre vu les risques de tricheries.
    YPDW en interview – François de Siebenthal explique la fraude …

    ▶ 32:06
    https://www.youtube.com/watch?v=ArYJMSVRZjY
    12 juin 2017 – Ajouté par Y’a pas d’wroblèmes
    François de Siebenthal nous explique par quels moyens il est possible de trafiquer les résultats des votations et …

    Vérifier aussi comment sont protégées les grandes enveloppes scellées, jours et nuits ( pendant 3 semaines environ…).
    La plupart des cantons comptent un certain nombre de personnes rompues à cet exercice. Dans le canton d’Uri, par exemple, les scrutateurs sont élus par les autorités communales et assument ce rôle pendant au moins deux ans.
    Dans d’autres endroits, comme en ville de Fribourg, les personnes sont désignées par les partis politiques ou de simples citoyens intéressés à suivre le dépouillement d’un scrutin.
    Mais pour un rendez-vous aussi important que les élections ou votations fédérales, les scrutateurs habituels ne sont parfois pas assez nombreux, c’est donc notre chance…

  2. Posté par aldo le

    J’ai trouvé un article de 2003 du Temps qui démontre bien que Fr. de Siebenthal a soulevé le bon lièvre et qu’il a une grande expertise en la matière. Au passage vous pouvez constater selon l’explorateur que vous utilisez, le parti-pris anti-Trump cultivé par ce journal. https://www.letemps.ch/suisse/2003/11/13/marche-francois-siebenthal

    Apparemment la découverte des complots et coups tordus organisés par les satanistes maçonniques et leur émules au travers d’une justice de plus en plus trafiquée, voir Sperisen, mais aussi François Légeret et sûrement bien d’autres, démontre aussi les mêmes méthodes d’intimidation que pour Oscar Freysinger: ces incendies criminels qui restent en parfaite concordance, toujours impunis. Janus est le maître du jeu de ces traîtres de gauche et de droite qui s’invectivent en public pour donner le change et se congratulent en loges comme nombre d’avocats et de juges. Est-ce seulement un hasard ? Rappelez-vous à Genève le grand maître de la loge P2 en fuite de Champ-Dollon, après l’intervention d’un gardien félon. La filiation du titre de Maître n’est-elle pas suffisamment parlante ? Derrière les mots et les noms cherchez toujours les clés, en brisant les petites cases de la propagande et de l’enseignement qui font de nous des acteurs, des robots, des pantins inconscients.

  3. Posté par Bergzer von Götz von Berlischingen le

    Bonjour

    Ce scandale touche le monde entier aux mains des francs-maçons sataniques.

  4. Posté par Antoine le

    J’ai écrit un E-mail à la Ville de Lausanne concernant les points mentionnés par M. De Siebenthal.
    Dans une courte réponse, il m’a été répondu :
    Je cite :
     »La Ville de Lausanne respecte scrupuleusement la loi en matière d’organisation de scrutin, que ce soit une votation ou une élection. Aussi, elle n’entend pas réagir d’une quelconque manière aux propos tenus qui n’engagent que leur auteur. »
    J’ai demandé dans un 2ème E-mail des précisions concernant chaque points litigieux mentionnés par M. De Siebenthal (matériel de vote, urnes, plomb, dépouillement par voie optique, etc …
    J’attends une réponse … pour 2018 je l’espère !

  5. Posté par henri le

    Soyez attentif pour les votations de no Billag et voter OUI et j’espère avoir des enveloppes non translucides sinon la machine à éclair va fonctionner à outrance.

  6. Posté par LA le

    @Blocus: Penchez-vous encore un peu plus sur Légeret, en particulier sur la reconstitution qui a eu lieu au début de l’enquête et vous comprendrez le pourquoi de l’intime conviction! Il y a aussi la distribution des lettres et des colis au domicile de Mme Légeret qui est aussi un élément très parlant! Quant au témoignage tardif d’une dame bien connue pour lever le coude avec facilité….Cupidité s’applique aussi fortement à Légeret.Et pour ce qui est de F de S, qq’un a-t-il vu les preuves?

  7. Posté par marcel le

    Très instructif. En attendant que des mesures soient prises sur ces défaillances, il faut déjà faire l’effort d’aller voter sur place et inciter toutes nos connaissances a faire de même.

  8. Posté par Maurice le

    A Genève, on avait retrouvé, il y a deux-trois ans, un gros paquet d’enveloppes de votation simplement jetées à la poubelle et lorsqu’il a été question d’en tenir compte après coup, ça a été balayé comme si c’était parfaitement anodin…

  9. Posté par Blocus le

    @Aldo :
    Je me suis beaucoup penché sur l’affaire Légeret et, à cause de ressemblances, sur l’affaire Ségalat.
    Je suis intimement persuadé de l’innocence de François Légeret et de la culpabilité de Ségalat.
    A force d’approfondir mes connaissances sur cette affaire, j’ai compris que FL était innocent. C’est une histoire terrible !!!

  10. Posté par aldo le

    Comme vous pouvez le lire, Monsieur de Siebenthal a une certaine carrure qui lui permet de s’activer pour des causes qui lui plaisent. https://zip.ch/fr/de-siebenthal-francois-economiste-hec-juriste-consulat-gen-chemin-des-roches-14-1010-lausanne-qvDOLK1d6m/ Mais si l’establishment des combinards de la politique lui est hostile, il est aussi ficelé que nous tous.

    On peut aussi rappeler que dans ce canton agit un procureur dont la notoriété doit beaucoup à son intime conviction qui balaie du revers des preuves et des témoignages qui s’accumulent au profit du fils adoptif François Légeret, soigneusement été conduit à l’abattoir « politique » par certains de ses avocats.

    Même si l’individu ne soulève pas toutes les sympathies, les témoignages amoindrissent pas mal suspicions qui s’étiolent au fil du temps et les principes généraux du droits devraient aussi lui être favorables surtout au regard d’un travail qui semble bâclé et tricoté à sa charge exclusive, sans s’interroger sur son frère qui a réussi à tirer un profit énorme de cette situation. On ne voit pas pourquoi fautes de preuves et d’un cadavre il y a deux poids deux mesures au regard d’une affaire certes différente. Mais cette fois, il est français toujours libre et apparemment intouchable. Et surtout il n’y a pas autour les appétits d’une grande fortune à se partager. http://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/Le-visage-griffe-de-Laurent-Segalat-apres-le-meurtre-21703007
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/04/18/01016-20160418ARTFIG00121-condamne-pour-meurtre-en-suisse-laurent-segalat-voulait-devenir-avocat-en-france.php

  11. Posté par Bussy le

    Pour moi, c’est tout simple :
    Soit c’est un canular et c’est du beau boulot, bravo !
    Soit ça n’est pas un canular et la justice doit mettre de l’ordre rapidement et ça doit aboutir à de très lourdes peines de prisons fermes pour mise en danger grave de la démocratie (ou ce qui en reste) !
    Soit ça n’est pas un canular et malgré tout rien ne se passe et donc la justice fait partie du problème…. et donc on serait dans une république bananière.. voire pire…
    J’attends de voir !

  12. Posté par Blocus le

    @Nicolas :
    C’est un peu gros, et je suis d’accord avec vous.
    Néanmoins, cela fait des décennies que je trouve plus que louche les résultats de votations en Suisse Romande, et spécialement à Lausanne.
    Après avoir suivi sur les réseaux sociaux les débats précédents les votations, idem sur le site ‘Le Matin’, qui a des lecteurs très divers, j’ai dû constater à maintes reprises que les résultats ne correspondaient pas du tout à ce à quoi je m’attendais et j’ai petit à petit acquis la conviction qu’il y avait de la fraude. Je me demandais comment cela se passait, mais sans imaginer cela, tellement c’est gros.
    A présent, il faut nous organiser pour stopper cette ignominie. La gauche a transformé notre démocratie en une république bananière !

  13. Posté par Le Taz le

    Ça ne me surprend pas mais c’est UN SCANDALE GIGANTESQUE!

    Et il ne faut surtout pas accepter le vote électronique, la possibilité de tricherie sera alors illimitée.

    Il faut de toute urgence interdire le vote par correspondance et ouvrir les bureaux de vote de 14h00 à 20h00 les vendredi et samedi et de 10h00 à 16h00 les dimanche.

  14. Posté par Antoine le

    Si rien n’est fait pour corriger le tir, triste futur pour la Suisse !

  15. Posté par Le Consterné le

    Le vote par correspondance favorise incontestablement les fraudes. Et elles doivent être nombreuses. On sait la gauche capable de tout…
    Quant au vote électronique, autant dire que la démocratie est morte et enterrée !

  16. Posté par Derek Doppler le

    Très bonne nouvelle: ces gauchistes sont pathétiques! Ils ont les médias, l’éducation et l’administration sous leur coupe, mais en plus ils doivent manipuler les votations pour garder le pouvoir moral.
    Donc leur position ne tient qu’à un fil et ils sont sur le point de s’écraser contre le mur du réel.

  17. Posté par Nicolas le

    Un peu gros, tout de même!

  18. Posté par Christian Hofer le

    Des solutions? Il faudrait revoir à zéro toute la sécurité des votations, virer immédiatement les gens qui sont en contact avec ces magouilles, virer les juges qui ont refusé d’analyser. Or les opérants ne sont pas identifiés et il n’y a aucune enquête sur ces cas. Et il n’y en aura aucune. Comment voulez-vous des solutions dans ce cas?

    La Suisse besogneuse qui faisait notre fierté a été trahie. En retour, les autorités nous promettait à l’origine de veiller sur nous, d’être honnêtes dans cette rigueur qui était notre caractéristique.

    Or que voit-on aujourd’hui? Une Conseillère fédérale qui va en Libye chercher des migrants que nous ne voulons pas, un vote sur l’immigration ridiculisé, un office fédéral des communications refuser le remboursement légitime d’une TVA volée aux contribuables…

    Il existe désormais deux sortes de lois: celles que le peuple doit subir et celles que le gouvernement peut contourner à sa convenance. C’est ainsi que notre Suisse fonctionne désormais.

  19. Posté par Antoine le

    J’ai vu en entier et très attentivement la vidéo de M. De Siebenthal.
    Les autorités cantonales vaudoises et lausannoises sont directement impliquées dans ces processus de votation.
    Qu’elles s’expliquent rapidement et corrigent TOUTES les erreurs commises AVANT la votation du 4 mars 2018.
    Il y en a marre de prendre les votations à la légère et de manipuler le peuple !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.