«Oui, je serai candidat» : Vladimir Poutine annonce qu’il se présentera à la présidentielle de 2018

post_thumb_default

 

«Oui, je serai candidat à l'élection présidentielle russe [de mars 2018]», a annoncé le président russe Vladimir Poutine le 6 décembre lors d'une rencontre avec les ouvriers d'une usine automobile dans la ville de Nijni Novgorod.

Le chef d'Etat avait jusqu'alors refusé de répondre directement à la question de sa candidature. Encore quelques instants avant l'annonce de sa décision, il avait laissé planer le doute, annonçant devant un public composé de nombreux jeunes qu'il déciderait prochainement de sa candidature. «Puisque vous me posez la question, j'ai une question à vous poser : si jamais [je me présentais], vous, me soutiendrez-vous ?», avait-il ajouté avant de recueillir de vives acclamations.

Le 18 mars prochain, qui marquera aussi l'anniversaire de la réunification de la Crimée et de la Russie, les citoyens de la Fédération de Russie seront appelés aux urnes pour le premier tour de la septième élection présidentielle de l'histoire du pays. Il s'agira de la quatrième candidature de Vladimir Poutine, qui avait déjà participé aux élections de 2000, 2004 et 2012. 

La septième présidentielle de l'histoire de la Fédération de Russie

Parmi les candidats probables ou déclarés figurent déjà Grigori Iavlinski, fondateur du Parti démocratique russe unifié Iabloko («la pomme» en russe), Gennady Ziouganov, chef de file du Parti communiste, Vladimir Jirinovski, leader du Parti libéral-démocrate, Katia Gordon, journaliste, chanteuse et militante pour les droits des femmes, ou encore l'ex-jet-setteuse Ksenia Sobtchak.

Elu au suffrage universel direct lors d'un scrutin uninominal majoritaire à deux tours, le prochain président dirigera la Russie de 2018 à 2024. Depuis la réforme de 2008, le mandat présidentiel est passé de quatre à six ans. 

A 65 ans, Vladimir Poutine se lance dans une course présidentielle dans laquelle il fait figure de favori. En 2012, alors qu'il était chef du gouvernement depuis quatre ans, Vladimir Poutine avait été élu dès le premier tour avec 63% des voix. Le mandat qui s'achève a avant tout été marqué par le renforcement très remarqué du rôle de la Russie sur la scène internationale, notamment dans le conflit syrien où Moscou est devenu un acteur incontournable de la guerre contre l'Etat islamique autant que du processus de paix.

Lire aussi : Présidentielle 2018 : Vladimir Poutine annonce qu'il décidera de sa candidature «très prochainement»

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.