Suisse : les médecins français s’exilent vers la Confédération helvétique

post_thumb_default

 

Il y a quelques jours, la Cour des comptes préconisait dans un rapport de contraindre davantage les médecins pour qu’ils s’installent dans des déserts médicaux. Des propositions jusqu’alors écartées par le gouvernement. Nombre d’entre eux partent en Suisse chercher de meilleures rémunérations et conditions de travail.

L’article Suisse : les médecins français s’exilent vers la Confédération helvétique est apparu en premier sur Fdesouche.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Diane le

    La Suisse pourrait facilement former les médecins, les infirmiers et infirmières, les sages-femmes, et les physiothérapeutes dont elle a besoin. Les jeunes candidats motivés ne manquent pas. Ce qui manque ce sont des places dans les écoles, dont une partie est d’ailleurs occupée par des étrangers (libre circulation), et les bourses d’études. Ceci dure depuis des décennies et pourtant rien ne change. On nous répète comme un mantra  » Nos hôpitaux ne fonctionneraient pas sans les frontaliers », ceci alors que les jeunes locaux ne trouvent pas de place dans les écoles et n’obtiennent pas de bourse d’étude. C’est vraiment choquant !

  2. Posté par poulbot le

    Ce n’est pas étonnant que les médecins français aillent voir ailleurs vu l’insécurité actuelle ; rares sont les toubibs qui n’ont pas été attaqué une fois ,soit dans leur cabinet, soit dans leur déplacement en malade. Certains ne ce déplacent même plus du tout . Voila le résultat de la politique depuis 1968 .

  3. Posté par bdr le

    Dans la petite république bananière du Charlot Guignolo Juillard Plus de de 50% des gens qui y travaillent sont des frontalos Gaulois, mais si on regarde dans ce qui reste des Hosto du canton c’est surtout les infirmières qui sont gauloises, les médecins eux, sont plutot Grecs.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.