« Billion Dollar Baby » le mauvais film de Doris Leuthard

© Keystone
source:
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home/detec/doris-leuthard-presidente-de-la-confederation/manifestations/jean-claude-juncker-zu-besuch-in-der-schweiz.html

Par Yves Nidegger, conseiller national UDC, Genève

Plus on revoit le film, moins on comprend le scénario : Leuthard est pénard accoudée au comptoir, Juncker entre dans le bar, il commande un milliard, il lui file un bisou, elle lui refile nos sous, Juncker repart, fin de l’histoire. Depuis plus d’une semaine, la scène repasse en boucle sur les écrans suisses, avec cette question à laquelle personne ne répond : y a-t-il un régisseur dans la salle ?

En matière d’acteurs surpayés, on en a vu beaucoup mais un milliard pour la brève apparition de Juncker dans le film suisse, ça fait quand même cher la « guest star ». La production n’a pas d’argent pour financer l’AVS de demain, ni pour la santé d’aujourd’hui, pas assez pour renouveler la défense aérienne, les trains sont en retard, tout est trop cher, sauf Juncker.

Quelle contrepartie ?

Payé volontairement, le premier milliard suisse d’aide économique aux Etats d’Europe de l’Est membres de l’UE devait freiner l’immigration. Cela semble avoir fonctionné pour nos voisins les membres de l’UE qui ne créent pas ou que peu d’emplois mais cela n’a absolument pas fonctionné pour la Suisse, ni pour le Royaume-Uni, dont les économies performantes ont été la cible d’une immigration de masse inouïe ailleurs en Europe avec pour résultat le 9 février 2014 en Suisse et le 23 juin 2016 au Royaume-Uni, comprenez le Brexit.

La Suisse d’après le 9 février 2014 devait-elle renouveler l’expérience, et si oui que devait-elle demander en échange et à qui ? Dans la mesure où les bénéficiaires du nouveau milliard sont les 13 membres Est-européens de l’UE, c’est évidemment vers eux, et non vers Bruxelles, qu’il aurait fallu se tourner. 13 membres de l’UE sur les 27 restants, c’est presqu’une majorité potentiellement favorable à la Suisse dans ses discussions avec Bruxelles sur le seul sujet qui compte vraiment aujourd’hui : la fin de la libre circulation. Ce d’autant que les 13 pays de l’Est ne sont pas seulement bénéficiaires des largesses de la Suisse, ils ont aussi avec nous des similitudes importantes : ce sont de petits Etats (à l’exception de la Pologne) qui connaissent bien la difficulté de parler aux grands, ils sont eux-mêmes exposés à la pression migratoire, sur leurs frontières de l’Est, et sont eux-mêmes en désaccord avec les règles de Bruxelles sur cette question. Comme nous, ils sont souverainistes, l’histoire leur ayant appris à se méfier des diktats et des dogmes et à y résister.

En offrant 1’302 millions à Juncker contre rien, un sourire et un bisou, au lieu de se servir de cette question pour tenter de constituer un groupe de pression susceptible de l’aider à faire respecter à Bruxelles la décision démocratique qui a rendu la libre circulation anticonstitutionnelle en Suisse, la Présidente de la Confédération a fait tout faux : mauvais scénario, mauvais décor, mauvais casting, mauvais film, la production a claqué un milliard pour rien.

Source : UDC

12 commentaires

  1. Posté par Desoline le

    Que la Suisse est gouvernee par des incopetents . Aucun parti fait quelque chose de positif pour le Suisses . Actuellement on a beaucoup des problemes. Liees aux pistes de travail. Aux Assurances
    De maladie. Et tas des choses.
    Ez personne ne bouge pas. Je suis tellement decue de cette classe des
    Politiques !! Inefficaces !!!

  2. Posté par glamourboy le

    Ils ont bien précisé que rien de ce milliard n’irait à la Pologne, pays rebelle et méchant.

  3. Posté par pepiou le

    Si une telle servilité avait été de mise en 1291, la Suisse n’aurai jamais vu le jour. Si nous avons quitté par la force le redouté Saint-Empire romain germanique, ce n’est pas pour se faire racketter huit siècles après par son pitoyable descendant, l’UE franco-allemande. La servilité mène à l’esclavage et l’état d’esclave mène à la déchéance et à la bestialité ceux qui s’y soumettent de gré ou de force. Soyons libre, soyons fort, soyons fier et refusons d’être à nouveau les sujets des nouveaux colosses aux pieds d’argile.

  4. Posté par Michel Mottet le

    Je ne mets pas de commentaire sur la Doris, car ils sont immédiatement censurés.

  5. Posté par Jacques Beckie le

    Monsieur Nidegger connaît les classiques de la chanson Française. Et pourtant citer Renaud est très judicieux dans le cas présent on a tout à fait l’impression de se retrouver en situation entre deux loubards… Pas sûr que les suisses « laisse béton »

  6. Posté par Cécile le

    L’union Européenne veut mettre les 28 états et aussi la Suisse sur le même niveau de vie et ceci avec une immigration pour les pays plus développés pour baisser les coûts de la vie en les appauvrissants. Les Suisses n’ont encore pas compris ce qui leur arrive et surtout pour les jeunes. Un appauvrissement car il faut nourrir ces bouches et ça sur le dos du peuple. Travailler pour nourrir les autres!

  7. Posté par Peter K le

    ces deux personnages ne travaillent pas pour leurs citoyens, mais bossent pour leurs maitres de l’ombre, le complexe mondialiste, societes qui tiennent en sous main beaucoup de politicards, ce qui explique leurs agissements réels, n’est ce pas calamity?

  8. Posté par aldo le

    Un évidence qui pète les compteurs. Ce sont là les membre d’une clan mafieux sous influences et chantages aux comptes planqués à l’étranger. Prêts à se partager les magots potentiels avant la grande débâcle. Le plus important c’est de mettre K.O. RSR TSR etc avec NO-BILLAG, courroie de transmission financières de toutes les impostures médiatiques. Pas un jour sans l’actualité misérabiliste au profit des minorités, suscitées et fabriquées pour pilier la fiscalité à coups d’impôts obligatoires, de taxes obligatoires.

    Dès qu’on ouvre le poste, on a droit à un sous-développé qui parle mal et sans aucun intérêt autre que d’être un papable futur de la gauche et des écolos. L’Etat se soustrait de plus en plus à ses obligations régaliennes pour transmettre le relais à des associations dont le seul but est de planquer des inutiles, fils de filles de et descendants des voyous du système, complètement dégénérés après avoir été négligés par leur propres parents politiciens issus de la frange soixante-huitarde. Çà suffit ! non ?

  9. Posté par Socrate@LasVegas le

    t »…le premier milliard suisse d’aide économique aux Etats d’Europe de l’Est membres de l’UE devait freiner l’immigration… » Ah bon?! Mais ce n’était pas au programme du vote sur Schengen où les Suisses se sont prononcés favorablement pour:
    – +8000 étrangers résidents/an
    – 7.4 mioCHF de coût annuel
    – Et accessoirement respect de la convention de Genève « en cas de délits graves, les délinquants étrangers peuvent être renvoyés dans leurs pays d’origine, même s’ils y sont menacés. »

    Il faut dénoncer unilatéralement Schengen car il ne respecte en rien ce que les Suisses ont accepté par leur vote. Le CF avait bien sûr trompé le Peuple! Comment une étude sérieuse aurait pu se tromper à 90%?? Ce sont bien 10X plus d’immigrants que « promis » qui déferlent CHAQUE ANNEE depuis 2004…C’est une honte et je ne comprends pas que cela ne puisse être attaqué juridiquement!

  10. Posté par Jacques le

    Il est intéressant de comparer deux photos de dames importantes qui viennent de rencontrer ce Juncker. Notre brave Leuthard le regarde avec des yeux pleins d’amour et lui tombe littéralement dans les bras sans rien obtenir en contrepartie. alors que Teresa May lui tourne le dos, « showing him the cold shoulder », ce qui fait dire à Juncker qu’elle est une dure négociatrice. Reste à voir comment le Brexit va finir, mais au moins n’a-t-elle encore rien abandonné. Rees-Mog et UKIP veillent au grain, comme l’UDC dans notre cher pays.

  11. Posté par AngePur le

    Caramba ! Mais qui vous dit que les 2 UDC du CF « dorment » ? Ce n’est absolument pas le cas ! Au CF, il y a une votation sur les principaux sujets et la collégialité veut que les minoritaires défendent les décisions majoritaires du CF. Le problème est que les UDC sont à 2 contre 5, notamment sur le sujet le plus important du moment : souverainisme ou mondialisme, avec l’immigration/invasion pour corollaire. Car sur ces sujets (ainsi que les sujets sociétaux) il n’y a que 2 partis politiques en Suisse : l’UDC et les autres.

  12. Posté par leone le

    Doris Leuthard a perdu la raison c’est affigeant. Quelle déception moi qui pensais qu’elle était une des seules au CF à avoir un peu de bon sens. Triste gouvernement, qui ne gouverne rien du tout, composé de 2 UDC dormeurs, de 2 socialistes dont il ne faut rien attendre d’autre qu’un arrimage à l’EU, 1 PLR pressé d’être en retraite et dont on se demande l’envergure qu’il avait dans le privé, 1 nouveau PLR parfait suiveur qui n’a pas encore dévoilé s’il prenait ses ordres chez Levrat ou Sommaruga et enfin 1 PDC qui, elle vient de la démontrer, roule sur la jante. De quoi augurer un avenir radieux.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.