Welcome aux enfants de Daesh, ces « lionceaux du Califat » !

welcome-lionceaux

Par Caroline Parmentier

Emmanuel Macron l’a annoncé : on étudie le retour en France des enfants de Daesh « au cas par cas ». Il paraît que c’est notre honneur. […]

On nous informe qu’il va falloir s’y préparer. On nous parle de « défi éthique, philosophique et éducatif ».

Le procureur de la République de Paris chargé des questions terroristes, François Molins, a mis en garde :

« Il faut se départir de toute naïveté. Il s’agit de ne pas confondre la déception, la désillusion et le repentir. Ils rentrent déçus mais pas repentis. Il faut faire attention : nous allons être confrontés à des mineurs ou à des femmes qui ont été souvent formés au maniement des armes. » […]

On ne parle pas de criminels de droit commun ici. Or la justice française au nom de la démocratie et des droits de l’homme, s’apprête à les juger comme tels. Sans jamais aucune remise en cause de l’islam. […]

Au nom du « tous victimes », on s’apprête à accueillir une armée de tueurs formés à égorger, à manier la kalach, à fabriquer des gilets d’explosifs et à s’en servir. Ceux-là mêmes qui ont contribué aux attentats en France. Ceux qui ont participé aux atrocités de Daesh et montré en exemple à leurs enfants les prisonniers brûlés vifs ou noyés dans des cages, les décapitations d’otages, les femmes lapidées, les chrétiens crucifiés, les homosexuels balancés du haut des immeubles. […]

Pas un seul de ces « enfants de Daesh » ne doit remettre un pied sur le sol français quel que soit son âge. […]

Source : Novopress

Article paru dans Présent daté du 22 novembre 2017

7 commentaires

  1. Posté par Maurin des GRADS le

    Au boulot les biologistes et autres généticiens : rassurez nous , l »éducation fait tout ?

  2. Posté par Astérix contre les islamiste le

    Lionceaux ! Faut pas pousser ce sont de sales petites vermines qui ont appris à tuer sans état d’âmes, assez de s’attendrir sur ces mini pourritures ! Il faudra les supprimer un jour aussi!

  3. Posté par Damien Francois le

    Dronez-les, tous, petits ou grands… Ah, pardon, toutes-petites-grandes…

  4. Posté par SD-vintage le

    Le défi sécuritaire Macron connaît pas.

  5. Posté par Bussy le

    Les lions méritent notre respect, donc ne parlons pas de lionceaux mais de jeunes cafards !

  6. Posté par Antoine le

    Je cite :  »Pas un seul de ces « enfants de Daesh » ne doit remettre un pied sur le sol français quel que soit son âge. Ils doivent rester avec leurs parents qui ont choisi la charia et l’Etat islamiste et doivent être jugés sur place. »
    Dans un camp d’internement ou camp de rétention en Syrie ou en Libye avec des gardiens de prison (société privée). PAS de retour au pays.

  7. Posté par Sergio le

    Il faut bien comprendre le langage des politiciens. Au cas par cas = tout le monde. Exemple la régularisation des sans-papiers au cas par cas.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.