9ème nuit d’émeute à Mantes-la-Jolie au cri d’«On est chez nous»

post_thumb_default

 

Le quartier est sous tension depuis l’interpellation décriée d’un jeune de la cité qui a porté plainte pour violences contre les policiers. 9ème nuit d'émeute à Mantes la Jolie pic.twitter.com/aVHXrpeoPr — Pierre Sautarel (@FrDesouche) 18 novembre 2017

L’article 9ème nuit d’émeute à Mantes-la-Jolie au cri d’«On est chez nous» est apparu en premier sur Fdesouche.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

8 commentaires

  1. Posté par Maximus le

    Ils disent  » on est chez nous  »
    mais en fait ils devraient dire  » on squattent chez vous ! »

  2. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Il faut tout de suite supprimer avec effet rétroactif la nationalité de toutes ces racailles et leurs familles élargies, et de les expédier illico chez eux.
    Chez eux ils auront tout le loisir de faire ch…r les autorités, et goutteront pour une fois une réponse autre que bougies et nounours et augmentation des allocs …
    En tout cas il n’y a aucune raison qu’on continue à subir, entretenir et nettoyer derriere tous ces déchets humains qui s’incrustent ici, plombent notre pays, détruisent nos civilisations, nous pourrissent la vie au quotidien et assombrissent l’avenir de nos enfants- ils n’ont, et n’ont jamais eu, rien à faire ici, et rien à voir avec nous.

  3. Posté par poulbot le

    Les français paient le prix des régularisations en masse ordonné par Mitterrand en 1981 , sans aucunes vérifications des antécédents de ces gens la , rapprochement familiale a outrance.

  4. Posté par Sitting bull le

    ils disent « ON EST CHEZ NOUS » je me demande ce qu en pense les vrais « français»

  5. Posté par Léo C le

    Le problème est que la nationalité française est accordée par « jus solis » à tous ces divers ou à leurs ascendants par naturalisation bradée. Comment voulez-vous alors renvoyer nos « concitoyens » ?
    Obstacle juridico-moral majeur que ne manqueraient pas de soulever tous les zélateurs du vivre-ensemble et chantres de la diversité.

    Le renvoi et le nettoyage évoqués ne se feront que dans l’affrontement; les Kalachs sont dans leurs banlieues, pas dans nos mains.
    Un jour ils décideront de s’en servir et la reconquista des territoires perdus se fera dans la violence même si personne n’estime qu’ils sont chez eux

  6. Posté par Le Chapon cha pond pas le

    Si l’on veut vraiment changer les choses dans ces banlieues pourries, pleines d’intégristes, de vendeurs de drogue musulmans, de radicalisés, il est évident que des renvois de masse s’imposent. Dès qu’on aura nettoyé la fourmilière empoisonnée, il s’agit de mettre en place un enseignement digne de ce nom, qui respecte les élèves et qui dialogue avec eux en exigeant bien entendu que la réciproque soit appliquée. L’ouverture d’esprit s’acquiert par la culture, ce qui est loin d’être l’apanage des radicalisés, qui ne connaissent même pas leur propre (?) religion.

  7. Posté par fred le

    rien dans les merdias français au sujet de cette semaine d’émeute. A part macron qui va encore distribuer le fric.

  8. Posté par poulbot le

    Le niveau intellectuel de ces « gens » la est tellement bas , que le seul mot qu’ils connaissent est raciste dés que l’un d’entre eux a un problème avec la loi. La seul réponse a avoir envers eux est le retour dans le pays d’origine de leur parents et de la culture de leurs ancêtres , quelque soit l’age de l’individu le plus rapidement possible.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.