Grande-Bretagne : un délinquant somalien multirécidiviste obtient £ 80’000 d’indemnité pour une détention trop longue

enrichissement-nb

Un délinquant somalien a obtenu 78 000 £ (88 000 €) d'indemnisation - à payer par les contribuables - pour une détention adminstrative trop longue.

Abdulrahman Mohammed, 39 ans, a été condamné 30 fois et incarcéré 13 fois pour des délits tels qu’injures raciales ou religieuses, rixes, possession de couteaux et de multiples agressions et vols à main armée.

En Somalie, Mohammed avait subi de graves tortures à l’âge de 13 ans. Après avoir réussi à fuir la Somalie, il a passé deux ans dans un camp de réfugiés avant de se rendre en Grande-Bretagne en 1996, à l'âge de 17 ans.

Mais une fois en Grande-Bretagne, dès 1998, Mohammed s'est lancé dans une vie de «délinquant habituel et violent».

Il n’avait pas obtenu l'asile à son entrée en Grande-Bretagne, mais une autorisation de séjour valable jusqu'en août 2000.

Neuf condamnations et trois incarcérations plus tard, en janvier 2008, le Ministère de l'Intérieur a perdu patience et décidé de l’expulser.

Mais les avocats ont saisi la Cour européenne des droits de l'homme et le Royaume-Uni a reçu l'ordre de ne pas le renvoyer du pays « jusqu'à nouvel ordre ». Il a alors été maintenu en détention pour trois périodes entre 2012 et 2016… pendant 445 jours de trop au regard de la loi.

Son avocat lui-même a reconnu qu’il « ne pouvait peut-être pas être considéré comme un atout pour la société ».

Le juge a dit comprendre pourquoi le ministre de l'Intérieur voudrait l'expulser, mais a statué que Mohammed avait été détenu injustement. L’expulsion a été jugée impossible en raison du risque que Mohammed aurait encouru en Somalie.

Résumé Cenator pour LesObservateurs.ch

Source : Daily Mail

4 commentaires

  1. Posté par Christian Hofer le

    Cour européenne des droits de l’homme…

    Voilà donc ce qui tue les Européens jour après jour. Tant qu’on pensera que cette secte est représentative du Bien, on en sortira pas.

  2. Posté par Socrate@LasVegas le

    La Suisse DOIT dénoncer Schengen ET la convention européenne des droits de l’homme mais rester signataire de la déclaration universelle des droits de l’homme. Cela enlèvera tout pouvoir à la CEDH en Suisse.

  3. Posté par Isamoche le

    Et après, on s’étonne que ces pourritures nous colonisent.
    Pffff..

  4. Posté par miranda le

    Son avocat a conclu lui-même que Mohamed n’était pas un atout pour la société.
    Combien de ceux qui sont arrivés dans nos sociétés ont l’aptitude à s’adapter à l’EUROPE.
    Quel dommage de ne pas pouvoir délivrer un « certificat d’aptitude à vivre dans les communautés européennes ». Quel dommage de ne pas pouvoir séparer le bon grain de l’Ivraie.

    En tout cas, ces gens là devraient être là pour travailler. Ce qui n’est plus le cas vu le manque d’emplois, ce qui mène les plus malsains vers la délinquance et les trafics en tout genre.
    Et pour ceux qu’on peut déclarer « comme potables »,, à vivre des aides sociales.
    C’est ça la GRANDEUR EUROPEENNE. La grandeur surtout des incompétents notoires et soumis aux ordres de SOROS, qui nous entraînent vers une décadence voulue dans certaines HAUTEURS mais que nous n’accepterons pas.
    VISEGRAD EST UN ESPOIR POUR L’EUROPE.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.