Les jeunes musulmans n’aiment pas les questions qui fâchent

fache-14866

Par Mireille Vallette

La jeunesse musulmane a une image si positive d’elle-même et de sa religion qu’elle ne comprend pas pourquoi nous résistons à l’imposition de ses rites et de ses marqueurs. Débat à Genève.

Rares sont les espaces qui permettent de poser des questions critiques à des musulmans. Le titre d’un cycle de l’Institut des cultures arabes et méditerranéennes, «Des questions qui fâchent…» était prometteur. Je me suis laissé tenter.

Ce soir-là, la septantaine de participants est censée se pencher sur le thème «La jeunesse arabe et/ou musulmane dans la situation genevoise: situation et défis».

Ce fut un grand théâtre de victimisation avec en rôles titres «l’identité» et «la visibilité» qui passent d’abord par le foulard au travail, puis la reconnaissance du ramadan, les prières, le burkini… Sans ces marqueurs, impossible de se forger son identité. Je n’ai pas osé suggérer que la disparition de la nôtre pourrait être douloureuse. C’est, comme chacun sait, une opinion d’extrême-droite.

Il semble en tout cas que nous faire accepter les rites et mœurs islamiques et se faire reconnaitre comme musulmans soient les défis et les seules ambitions de cette dévote jeunesse.

Une jeune juriste non voilée a réalisé qu’elle était en milieu discriminant lorsqu’elle s’est posé cette question: «Est-ce que je vais dire à mes collègues que je jeûne?... J’ai eu peur d’être jugée, ou que l’islam soit jugé.» Plus tard, une autre musulmane -à l'esprit critique- remarquera qu’en Turquie, elle ne pouvait pas ne pas porter le voile, ni avouer qu’elle ne faisait pas le ramadan, sous peine de graves ennuis.

Notre juriste compatit avec de nombreuses femmes de sa connaissance «très compétentes»  qui ne trouvent pas de travail à cause du voile. «On les empêche d’exercer un droit fondamental.» Pour elle, ce foulard est une question d’identité. Elle pense à le porter un jour «si Dieu le veut».

«On me renvoie constamment à mon foulard!»

Une future travailleuse sociale, voilée et aux amples vêtements, est depuis peu monitrice dans une maison de quartier. «On me renvoie constamment à mon foulard! C’est un traitement différent des autres; je n’ai pas le droit de mettre un certain type de maillot de bain, on me demande de servir au bar alors qu’on sait que  je suis musulmane… Comment dans ces conditions apprendre aux jeunes à respecter la différence et la construction de notre identité?»

Pour beaucoup, il faut «démystifier l’image de la femme voilée qui est une femme normale». La réussite passera par «davantage de visibilité dans le monde professionnel.» La visibilité comme l’identité, ces jeunes y tiennent beaucoup.  Hugo Lopez, un intervenant non musulman qui fut longtemps éducateur de rue, y tient aussi: «J’emmène des jeunes en Afrique pour qu’ils trouvent leur identité. Certains sont revenus aux coutumes de leur pays…le respect de la mère… Ils sont revenus à la religion parce qu’on en parlait autrement qu’on en parle en Suisse.»

Omar Azzabi est Tuniso-Suisse, non-pratiquant et blogueur dans la Tribune de Genève. Il a adhéré aux Verts et deux ans plus tard s’est présenté aux élections communales. Score honorable, mais pas élu… ce qui l’a fait plancher sur la  discrimination en politique. «Vous avez 14% de chances de plus d’être élu si vous avez un nom d’origine suisse.»  Bon, ça ne parait pas dramatique. Mais en plus, les musulmans se heurtent à un «plafond de verre»: on en élit un nombre acceptable dans les conseils municipaux, moins dans les parlements cantonaux, encore moins au niveau fédéral, etc. Une discrimination à laquelle s’en ajoutent d’autres, sans compter des sondages aux résultats désagréables pour les adeptes de sa religion, et tout récemment un carré musulman vandalisé.

Les remèdes? «Il faut normaliser la présence des arabo-musulmans dans la politique et les médias: leur visibilité n’est pas assez forte. Dénoncer et faire condamner les actes islamophobes et racistes: la norme pénale antiraciste n’est pas assez forte… » (un conseiller municipal a prononcé le mot «nègre » et n’a pas été condamné). Pour lui, il faut s’engager en politique, toujours en tant qu’arabo-musulman, «quel que soit le parti». J’avoue avoir quelques préventions à ce que ce genre de personnages cassent le plafond de verre.

Les médias en ont pris pour leur grade tout au long de la soirée. Normal, ils sont responsables de l’image négative de l’islam.

«Je suis contre la burqa, mais je me battrai pour elle!»

Question burqa, Azzabi a le raisonnement tordu habituel: le problème n’est pas ce symbole honteux que seule sa religion promeut. Le problème, c’est l’UDC et tous ceux qui s’apprêtent à voter son interdiction. Ce qui donne ceci : «Je suis Tunisien séculariste, anti-burqa… De la connaissance que j’ai de l’islam, elle n’est pas islamique. Mais je vais devoir la défendre! Parce que c’est un débat qui va stigmatiser les musulmans… encore une fois les montrer du doigt, donner un peu  plus d’espace aux partis d’extrême-droite.»

 

Question stigmatisation, je confirme: je n’arrive pas à comprendre que toutes ces communautés soient favorables à ce symbole. Je ne comprends pas qu’elles n’aient pas été unanimes à le condamner. Il y aurait eu un bref débat, une votation au parlement et pas de stigmatisation. Et cette capacité à se remettre en question aurait insufflé un peu plus de confiance et d’acceptation de l’islam.

Après 1heure 30 d’écoute attentive, je décide de rompre la plaintive harmonie et de poser quelques questions qui fâchent: «Vous parlez de vous et de l’islam comme s’il n’existait qu’en Suisse. Ici, les musulmans sont pacifiques, et ceux qui ne partagent pas vos points de vue sont donc racistes, discriminants, etc. Or, nous, nous voyons ce qui se passe au nom de l’islam ailleurs. Toutes ces atrocités, toutes ces législations discriminatoires…

«Vous pourriez vous mettre à notre place … lorsque nous voyons que plus un mouvement est radical plus il couvre le corps des femmes, nous nous demandons ce que signifie le foulard… Là-bas il est liberticide, ici ce serait la liberté. On ne sait même pas pourquoi les femmes doivent le porter et pourquoi les hommes ne portent rien de particulier: c’est une discrimination qui nous est incompréhensible… Et pourquoi tant de gens se réclament de l’islam pour commettre tant de crimes?…  J’ai lu le Coran et j’y retrouve des composantes de ce qui se passe là-bas. Pourquoi nous répond-on systématiquement ça n’a rien à voir avec l’islam? L’islam d’ici, qu’est-ce que c’est?

Crac, crac… l’hôte de la soirée Alain Bittar, gérant de la Librairie arabe de Genève, descend l’escalier de bois depuis son bureau, très fâché. « Ça fait 38 ans que je tiens un espace culturel où se retrouvent beaucoup de musulmans. Je suis un chrétien d’Orient et je n’ai jamais eu le moindre problème. Nous parlons de gens qui vivent à Genève, qui partagent leur vie quotidienne avec la population suisse.  Que l’islam n’ait pas une belle image, je veux bien le croire, mais cette image est terriblement faussée par les médias en fonction de la politique internationale.

Quand je suis arrivé à Genève, je venais du Soudan. Qu’est-ce que je n’ai pas entendu sur les chrétiens du Soudan qui se faisaient massacrer par les musulmans! J’ai encore de la famille là-bas, ils vivent très bien, ils sont très heureux…

«La géopolitique internationale fait qu’aujourd’hui on stigmatise énormément UNE population. Or dans le monde, ce sont souvent des musulmans qui se font tuer par d’autres musulmans, la majorité des gens qui se font tuer par le terrorisme ce sont des musulmans… On ne peut pas aborder un débat comme celui de ce soir en essayant de prendre l’image qu’ont les musulmans au niveau de la planète parce que… c’est faux. Les musulmans qui vivent à Genève, ce ne sont pas ceux qui sont en train de tirer  sur d’autres populations. Je pense qu’il y a un dérapage qui est facile, des sortes de manipulations idéologiques dont on peut s’abstenir dans des discussions comme celle-ci. »

L’assemblée rassurée reprend son cours.

Après un moment, un peu fatiguée par cette interminable soirée, je m’en vais. On me racontera la suite.

Nadia, Tunisienne regrette mon départ. Pour elle, j’ai symbolisé toute les crispations qu’il y a autour de la question de l’islam. «En Tunisie, ces débats sont les mêmes. Cette dame a raison, on évolue dans un contexte, il y a des choses qui font peur aux gens… Les agresser alors qu’ils font l’effort de venir, de s’intéresser … On peut leur expliquer calmement...»

Azzabi n’a semble-t-il aucun regret. Notre Vert informe l’assemblée que «Madame Vallette écrit un blog fasciste, voire raciste!»

Revenons-en au point de départ: « Les jeunes arabes musulmans vivent-ils une particularité dans le contexte actuel?» Quelques éléments de réponse.

Chers jeunes musulmans, voici quelques-unes de vos particularités et de nos défis

  • Vous exigez avec une suffisance rare de changer en profondeur notre société: supprimer son caractère séculier pour introduire des mœurs religieuses, par ailleurs très conservatrices: des foulards, des burkinis, des burqas, des prières, des rites (ramadan), le refus de serrer la main de l’autre sexe, la non-mixité dans vos mosquées, la fermeture aux non-musulmans.
  • Ne pouvez-vous comprendre que des citoyens, nombreux, s’opposent à ce bouleversement? Qu’ils attendent sur ce sujet des réponses plutôt que des insultes?
  • Pourquoi voulez-vous à tout prix porter ou soutenir ce foulard et ces vêtements amples ou informes? Ils ont toujours symbolisé dans l’islam l’asservissement des femmes. Ils le symbolisent encore aujourd’hui, et chaque fois qu’un pays se radicalise, l’extension du port du voile en est un signe. Ne pouvez-vous imaginer que la prolifération de ces marqueurs vestimentaires nous envoie un signe de complicité avec ces radicaux?
  • Mesdames, accepteriez-vous d’épouser un non-musulman sans qu’il soit obligé, comme c’est la règle aujourd'hui comme hier, de se convertir à l’islam?
  • Pouvons-nous savoir pourquoi votre dieu impose une telle contrainte aux femmes (se couvrir, y compris les cheveux) et rien d’équivalent aux hommes?
  • Pourquoi tant de crimes au nom de l’islam? Pourquoi tous les pays musulmans (hors la Tunisie… devenue laïque) sont-ils régis par des lois inspirées de la charia qui discriminent les femmes, traquent les minorités religieuses, usent de violence contre les opposants à votre religion? Votre islam à vous, de quoi s’inspire-t-il?

Votre refus de répondre à ces interrogations promet une méfiance croissante et des conflits sans fin.

Mireille Vallette, le 10 novembre 2017

21 commentaires

  1. Posté par Anne Lauwaert le

    Un jour ou l’autre il va falloir cesser de tourner autour du pot. Chantal Delsol a expliqué « ils ne nous aiment pas » un jour il va falloir être honnêtes avec eux et leur dire « Nous ne vous aimons pas » tout simplement. Alors on va poser la question : a-t-on le droit d’aimer ou de ne pas aimer quelqu’un ? Le problème avec l’islam c’est que, en plus, nous avons lu un tas d’études de l’islam et le pas suivant, indispensable, c’est que les musulmans commencent à lire les études de l’islam.

  2. Posté par miranda le

    Questions simples aux femmes musulmanes :
    lorsque vous mettez un bébé « fille » au monde : n’est-elle pas nue? Ces cheveux fins sont-ils déjà couverts? Alors que vous vivez son arrivée comme un don de Dieu?
    Allah, est-il logique de la faire naître ainsi dénudée et avec des cheveux?
    Est-il écrit sur son front que ses cheveux sont une provocation ET qu’il faudra les cacher
    que son corps est une provocation et qu’un seul bout de sa chair ne doit être vu?

    N’est-ce pas l’oeil humain qui a décidé que le corps et les cheveux étaient une provocation? Ou l’oeil d’ALLAH?

  3. Posté par Panache l'Écureuil le

    Quand Atatürk a mis en place sa politique de laïcisation de la Turquie, il a obligé les prostituées à garder le voile et tout l’accoutrement mahométan. De ce fait, si les femmes ne voulaient pas passer pour une gourgandine, elles n’avaient qu’un seul choix: adopter une vêture sans connotation islamique. Quoi que l’on puisse penser de cette mesure drastique, elle s’est révélée parfaitement efficace.

  4. Posté par Le Chapon cha pond pas le

    @jsg
    Les sourates ont été rédigées par des hommes et n’ont rien à voir avec un dieu quelconque, tout comme la plupart des écrits soit-disant religieux. Merci cependant d’en avoir énuméré quelques-unes, qui démontrent l’ineptie et la bêtise de ceux qui croient aveuglément et vont même jusqu’à vouloir nous exterminer, tout comme les nazis agissaient envers les Juifs et tous ceux qui ne partageaient pas leurs convictions.

  5. Posté par Panache l'Écureuil le

    Mustapha Kemal ATATÜRK (1881-1938), fondateur et premier président de la République turque:
    « Mais pourquoi nos femmes s’affublent-elles encore d’un voile pour se masquer le visage, et se détournent-elles à la vue d’un homme? Cela est-il digne d’un pays civilisé? Camarades, nos femmes ne sont-elles pas des êtres humains, doués de raison comme nous? Qu’elles montrent leur face sans crainte, et que leurs yeux n’aient pas peur de regarder le monde! UNE NATION AVIDE DE PROGRÈS NE SAURAIT IGNORER LA MOITIÉ DE SON PEUPLE! »
    Propos rapportés dans le livre de Jean Robin: Ces grands esprits contre l’islam – de tout temps, en tous lieux (éditions Tatamis; ISBN: 978-2-917617-55-7).

    Chahdorrt DJAVANN*: Bas les voiles!, en édition de poche Folio.
    En 4ème de couverture:
    « J’ai porté dix ans le voile. C’était le voile ou la mort. Je sais de quoi je parle ».
    * née en Iran. Vit à Paris où elle a étudié l’anthropologie.

  6. Posté par AngePur le

    Une majorité de « suisses » vote régulièrement pour les partis immigrationnistes, c’est-à-dire tous sauf l’udc. Et avec les naturalisations massives (beaucoup plus que dans les autres pays européens en proportion de la population), cette majorité se consolide. Au lecteur de conclure !

  7. Posté par pepiou le

    Avec l’islam le terme « mauvaise foi » prend tout son sens. Quand à la trop fameuse « visibilité » revendiquée, il s’agit ni plus ni moins que de la volonté d’appropriation d’un espace à travers le port d’un symbole revendicatif. Plus le symbole est présent et plus la personne qui le porte (ou le fait porter) hors des terres d’islam, se sent en territoire conquis. C’est pernicieux et sournois car on peut constater que dans des pays laïque comme la France et l’Allemagne, ça a provoqué un effet communautariste boule de neige qui malheureusement n’est pas prêt de disparaître.

  8. Posté par Loulou le

    «Vous avez 14% de chances de plus d’être élu si vous avez un nom d’origine suisse.». Ce qui est normal vu que nous sommes en Suisse. Si j’allais me présenter à des élections en pays musulman avec mon nom Vaudois et Chrétien j’aurais 0% de chances de me faire élire.

  9. Posté par UnOurs le

    PS: une dernière observation à l’intention des droitards de la variété « légaliste », vous remarquerez que la flicaille, pardon les « forces de l’ordre », est là pour protéger les allogènes hostiles exerçant une activité illégale…

  10. Posté par UnOurs le

    Ah, et discuter ne sert à rien: on ne convaincra pas les convaincus et les lâches ne bougeront pas.
    Non, il faut se former, aussi bien mentalement que physiquement à ce qui va venir… un esprit dur dans un corps dur…

  11. Posté par UnOurs le

    Vous vous rendez compte, toutes et tous, qu’un jour il faudra se battre ?
    Par chance, nous ne sommes pas les plus mauvais, à ce petit jeu là.

  12. Posté par UnOurs le

    Par principe, ces gens n’ont rien à faire sur une terre européenne.
    Nous ne voulons ni d’eux, ni de leur civilisation de retardés, incapable de produire la moindre science, la moindre beauté, le moindre sentiment de bien-être.
    Vivement, la Grande Séparation !

  13. Posté par Marie-Claire Bero le

    Ils exigent !!!!! Eh bien nous exigeons qu’ils vivent selon nos règles civiles qui sont le vivre ensemble ! Leurs règles qui ne peuvent pas s’adapter à nos valeurs (preuve que nous ne pouvons pas non plus nous adapter) ne fait que nous diviser. S’ils ne veulent pas se plier à nos règles ils doivent être sanctionnés ! C’est de la rébellion envers notre société. Ce sont alors des traitres !

  14. Posté par Jerry Jack le

    Quel courage, quelle abnégation Mireille Valette d’aller passer des heures dans ce merdier!

  15. Posté par SD-vintage le

    Bravo Mme Vallette !

  16. Posté par Bussy le

    Pour les musulmans, et surtout les jeunes ce qui est encore plus grave, c’est à nous de nous adapter à eux, à leur culture moyen-âgeuse et arriérée, et ils ont le toupet de nous traiter de racistes et fascistes si on se laisse pas faire !
    Et nous ne sommes pas allés les chercher, ce sont eux ou leurs parents qui ont forcé la porte et qui tiennent à tout prix à s’imposer parmi ces sales mécréants.
    Ne serait-ce pas plus facile pour tout le monde que les musulmans repartent vivre dans leur chers pays adorés qui vivent en harmonie avec leur culture ? Qu’est-ce qui les retient chez ces sales racistes qui ne veulent pas leur passer tous leurs caprices ?
    Le monde actuel fait face à des défis majeurs qui demanderaient beaucoup d’énergie pour trouver des solutions, c’est rageant de constater que toute cette énergie va être gaspillée par les Occidentaux à se débattre et se défendre contre des gens qui n’apportent rien de positif à leurs sociétés, mais par contre une régression du droit des femmes, une maltraitance des animaux par l’abattage hallal, des conflits entre imams qui décident de tout et politiciens qui doivent dans nos sociétés décider de tout, etc.
    Ohé les jeunes hommes musulmans, ne plus pouvoir vous baigner avec votre amie, c’est le pied ? Notez que si elle est complètement emballée, c’est vrai qu’il n’y a plus beaucoup d’attrait n’est-ce pas ? Et faut cacher les non musulmanes pour pas vous tenter….

  17. Posté par JeanDa le

    L’horreur est dans nos murs. Simplement l’horreur de l’enfer.

  18. Posté par jsg le

    Pour convaincre les incrédules qui, par lâcheté ferment leurs yeux et leurs oreilles, qu’ils regardent les sites de Anna-Marie Delcambre, ses écrits et ses vidéo… Qu’ils se renseignent sur les mises en garde de nombreux personnages célèbres qui ont ensemencés la France de leur culture… Bref qu’ils fassent enfin preuve de perspicacité, avec les musulmans, la crédulité, liée à la franchise, sont les deux armes qui permettent de faire front, puisque nos idiots de philosophes ont détourné les citoyens de l’Église de Rome, et les laïcards aussi crétins ne savent comment faire front avec leurs arguments qui n’ont aucun poids contre le fanatisme !

  19. Posté par jsg le

    « …Votre islam à vous, de quoi s’inspire-t-il?…. »
    Pourquoi, Mireille Valette, n’avez-vous pas posée la vraie question qui fâche :
    Pourquoi continuez-vous de vous inspirer de votre soit disant livre saint le coran et ses satellite les addiths et autres bavardages tels ci-dessous:
    Sourate 3, v28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de
    croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. Allah vous met en garde à l’égard de Lui­même. Et c’est à Allah le retour ».
    Sourate 3 v110: « Vous les musulmans, vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait
    surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah ».
    Sourate 4 v71 : « Ô les croyants! Prenez vos précautions et partez en expédition par
    détachements ou en masse ».
    Sourate 4 v89 : « Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que
    vous en soyez au même point (sawâ’) qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez­vous d’eux et tuez­les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans ».
    Sourate 4.v90 : « [tuez­les où que vous les trouviez] à l’exception de ceux qui visitent une
    tribu (qawn) à laquelle vous êtes liés par un traité ou de ceux qui viennent vous trouver le
    cœur serré à l’idée de vous combattre ou de combattre leur tribu ; si Dieu l’avait voulu, Il les aurait rendus maîtres de vous et ils vous auraient combattus. Aussi, s’ils vous évitent, ne vous combattent pas et vous offrent leur soumission, Dieu ne vous permet pas de leur témoigner de l’hostilité ».
    Sourate 4 v144 : « Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les mécréants au lieu des
    croyants. Voudriez­vous donner à Allah une preuve évidente contre vous ? ».
    Hadith 4 196 : Muhammad a dit : « J’ai reçu l’ordre de me battre avec les gens jusqu’à ce
    qu’ils disent,« nul n’a le droit d’être adoré sauf Allah « et celui qui dit : « Personne n’a le droit d’être adoré sauf Allah,’ sa vie et ses biens seront sauvés par moi… »
    Sourate 5 v33 :  » la récompense de ceux qui font la guerre contre Allah (…) c’est qu’ils soient tués ou crucifiés, ou que soient coupés leurs mains ou leurs pieds ( …) »
    Sourate 8 v17 :  » Vous ne les avez pas tué (ces infidèles). C’est Allah qui les a tués. Lorsque tu portes un coup, ce n’est pas toi qui le porte mais Allah qui éprouve ainsi les croyants par une belle épreuve  »
    Sourate 9 v5 :  » lorsque les mois sacrés seront expirés, tuez les infidèles (associateurs­ chrétiens) partout où vous les trouverez. (…) »
    Sourate 9 v28 : « Ô vous qui croyez, les infidèles (associateurs) ne sont que souillure
    (impureté) … « .
    Sourate 9 v29 :  » Combattez ceux qui ne croient pas ni en Allah ni au jour dernier, qui ne
    considèrent pas comme illicite ce qu’Allah et son prophète ont déclaré illicite (…) jusqu’à ce
    qu’ils paient, humiliés et de leurs propres mains le tribut.  »
    Sourate 9 v30 : Les Juifs disent : « Uzayr est fils d’Allah » et les Chrétiens disent : « Le Christ est fils d’Allah ». « Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse ! Comment s’écartent­ils (de la vérité) ? » (*)
    *Preuve de tolérance pour la majorité qui ne pense pas comme ceux­là !
    Sourate 9 v33 : « C’est Allah qui a envoyé Son messager Mahomet avec la bonne direction et l’islam, religion de vérité, afin qu’elle triomphe sur toutes les autres religions. »
    Sourate 9 v39 : « Si vous ne vous lancez pas au combat, Il (Allah) vous châtiera d’un
    châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent ».
    (Sourate 9 v51) : « Ô croyants ! Ne prenez pas pour alliés (amis ou confidents) les Juifs et les Chrétiens »
    Sourate 16 v106 : « Quiconque a renié Allah après avoir cru… ­ sauf celui qui y a été
    contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi ­ mais ceux qui ouvrent
    délibérément leur cœur à la mécréance, ceux­là ont sur eux une colère d’Allah et ils ont un
    châtiment terrible ».
    Sourate 47 v35 :  » Ne faiblissez pas et ne demandez pas la paix quand vous êtes les plus forts et qu’Allah est avec vous ! (…) »
    Et après ça, posez donc la question à nos compatriotes les Sous-Chiens pourquoi ils restent amorphes avec un regard idiot devant ces sourates de haine responsables de tout !

  20. Posté par Pholos Bob le

    Tant d’hypocrisie est affligeant ,ils ont que le mot « racisme » comme réponse à des questions ma foi très simple. Cela cache évidemment un concept de l’islam pas en accord avec les valeurs occidentales.Il est clair qu’une partie des musulmans veulent imposer leur idéologie dans nos pays insidieusement .

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.