Zurich: La police ne cite plus l’origine des délinquants pour des raisons de « discrimination ». Ainsi en a décidé le politicien de gauche Richard Wolff.

Wolff

Christian Hofer: Cela a été commandité par un politicien de la Gauche Alternative (à la suite d'une proposition d'un PS et d'un Vert libéral). Ce politicien appartenait auparavant à... l'extrême gauche! Il est à présent directeur de la police de Zurich!

Ce dernier traine d'ailleurs d'autres casseroles, ses deux fils fréquentant des squats illégaux avec plantations visibles de cannabis et autres nuisances à la clé. Ce qui ne l'empêche nullement d'être toujours à son poste.

Wolff

Aujourd'hui ce gauchiste s'attèle à l'un des thèmes favoris des immigrationnistes: cacher les délits des étrangers aux yeux des Helvètes "xénophobes", la naturalisation n'étant pas encore assez efficace pour tromper le citoyen.

La vérité et l'information libre sont visiblement un très gros problème pour ces individus.

**********

Le sexe et l'âge des criminels sont communiqués, la nationalité ne l'est plus car cela est discriminatoire. Cette nouvelle règle émanant du chef de la police Richard Wolff est à présent en vigueur 

Dans les rapports, la police municipale de Zurich communiquait jusqu'à présent la nationalité des auteurs ou des suspects en plus du sexe et de l'âge. C'est terminé. A partir de maintenant, la police de la ville ne citera plus la nationalité automatiquement, mais seulement sur demande.

Ce dispositif a été annoncé aujourd'hui aux médias par le conseiller municipal Richard Wolff, chef du département de la sécurité.

(...)

Source Traduction libre Les Observateurs.ch

Nos remerciements à Info

24 commentaires

  1. Posté par maury le

    Chez nous c’est pas mieux nous avons un Sinistre gauchiste de l’intérieur » qui poursuit les patriotes de façon scandaleuse:
    Collomb part à la chasse aux patriotes

    12 Nov 2017FallaciCitoyens et défenseurs de la patrie, Les Résistants, Macron
    Collomb part à la chasse aux patriotes

    Collomb part à la chasse aux Patriotes

    Finalement, aujourd’hui plus que jamais, la France ressemble à celle qu’elle était dans les années 60/62, en Algérie.

    Elle combat, de toute sa puissance policière, les résistants patriotes et protège les terroristes, ces fellaghas nouvelle génération, qui ont décidé d’islamiser la France.

    Quand, révoltés par la soumission de De Gaulle à l’islam terroriste algérien, les vrais Français ont décidé d’agir enfin, les forces de police, l’armée et toute la barbouzerie se sont alliées au FLN pour traquer du résistant Algérie Française

    Ce matin, le ministre de l’intérieur, aux ordres du président, est parti à la chasse aux patriotes.

    C’est une habitante des Pyrénées Atlantiques, vraie française, qui s’est vue interpellée et emmenée manu-militari par un commando du GIGN, pas moins.

    Elle est coupable d’adhérer au Siel, à Génération Identitaire, à Résistance Républicaine, aux VPF et à Vigilance Halal. Autant dire, un crime de haute trahison, pour l’équipe gouvernante !

    Depuis quelques temps, perquisitions, saisies de documents, de téléphones et d’ordinateurs, de gardes à vue, sont le lot de tous ceux qui osent s’élever contre la politique macronique (et la hollandesque, avant elle) qui tend à offrir la place de leader à l’islam en France.

    Les responsables des sites anti islamiques se voient surveillés et traqués comme de vulgaires délinquants et la magistrature prend un plaisir jouissif à les condamner, pour le plus grand bonheur des musulmans qui se voient, déjà, propriétaires de notre pays.

    On se demande quand – mais ça viendra – les forces de police sur ordre de leurs patrons, Collomb et Macron, viendront envahir, au petit jour, les quartiers non-musulmans pour y débusquer les éventuels résistants à l’islamisation, mettant à sac les appartements à la recherche d’armes ou de tracts patriotiques contraires à leur politique.

    Parce que c’est exactement ce qui est arrivé en Algérie. Quand, révoltés par la soumission de De Gaulle à l’islam terroriste algérien, les vrais Français ont décidé d’agir enfin, les forces de police, l’armée et toute la barbouzerie se sont alliées au FLN pour traquer du résistant Algérie Française.

    On se souvient de ces manifestations franco-françaises réprimées jusqu’au massacre des populations civiles désarmées dans les rues d’Alger sur lesquelles l’armée n’a pas hésité à tirer faisant des centaines de morts et certains blessés, même, achevés d’une balle dans la tête.

    Les gardes mobiles, ce ramassis de condamnés libérés des prisons françaises et les CRS, grassement payés pour nous pourchasser et casser du vrai Français, s’en sont donné à cœur-joie. La fibre patriotique, chez ces gens-là, n’existe pas, seule compte la solde.

    Et que vous le veuillez ou non, nous sommes, présentement, dans la même situation.

    Cela fait plus de six ans, déjà, que les dirigeants français ont interdit à leurs forces de police de poursuivre les délinquants, s’ils sont issus de l’immigration musulmane vivant dans les cités qu’ils ont envahies. La première consigne nous est venue de M. Alliot-Marie qui avait donné l’ordre de ne plus poursuivre les motos, scooters et autres deux-roues par crainte qu’ils ne se tuent en voulant échapper à la police.

    Depuis, ils en ont fait du chemin ces immigrés musulmans. Ils ont mis au pli toute la classe politique du pays. Ils sont devenus intouchables.

    La police ne s’aventure plus dans les quartiers arabes. Elle intervient très peu dans les manifestations où ils cassent et brûlent tout sur leur passage. On ne les condamne pas quand ils crient : « A mort les Juifs » ou « Nique la France ». Ils ont tous les droits, même celui d’attaquer la police aux cocktails Molotov ou à l’arme de guerre !

    Pendant ce temps, on condamne les kippas, les crèches et les croix sur la voie publique et la police protège les musulmans dans les rues pour qu’ils prient quand bon leur semble.

    Et si les Français ont le malheur de critiquer l’islam ou les musulmans, sur un site ou dans une réunion, pour peu qu’il y ait des taupes qui les dénoncent comme le préconise notre président, ils seront traduits en justice et condamnés à payer… pour l’instant.

    Au train où vont les choses, ils seront bientôt condamnés à la prison. Et quand ils embastilleront les résistants, ils les auront livrés pieds et poings liés aux musulmans qui foisonnent dans nos pénitenciers.

    Tout comme ils le faisaient en Algérie où ceux qui se faisaient arrêter, arbitrairement, par les gardes mobiles étaient remis aux arabes du FLN sans autre forme de procès.

    La situation est devenue gravissime. Les dirigeants français n’ont pas encore compris que ce favoritisme affiché pour l’islam, au détriment de nos religions chrétienne et juive, ne pouvait que creuser le fossé qui est d’ores et déjà insurmontable envers ces communautés.

    Quel Français, juif ou chrétien ou athée, devant le spectacle que lui offrent ces musulmans, chaque jour à chaque moment, peut dire qu’il les supporte ? Aucun. Les Français en sont arrivés à haïr le fait même qu’ils soient de type arabo-africain. Ils les fuient comme ils fuiraient la peste. Ils n’en veulent pas. Ils n’en veulent plus.

    Est-ce que des hommes qui ont la responsabilité de gouverner un Etat ne sont pas capables de comprendre que leur politique fait plus de mal que de bien ?

    Est-ce qu’ils consentiront à redresser la barre rapidement ou attendront-ils que la colère qui gronde explose tout à fait ?

    C’est la question que l’on peut se poser.

    Pourtant, l’Histoire nous a appris qu’un chef d’Etat buté et imbu de sa personne pouvait entraîner tout un peuple à la révolte.

    Et toute révolte condamne, forcément, des innocents.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Danièle Lopez pour Dreuz.info.

    https://www.dreuz.info/2017/11/11/collomb-part-a-la-chasse-aux-patriotes/

  2. Posté par aldo le

    Avec ce zozo chef de la police on voit bien que la gendarmerie n’a rien à faire avec ces nullards des polices municipales, sinon d’être polluée par des idiots et de devenir encombrée d’assistants sociaux recyclés. Armer les polices municipales c’est le gag du siècle et là il faut bien l’avouer Riri Stauffer est à côté de la plaque. On comprend qu’il se soit fait éjecter aussi facilement du MCG qui trompe de plus en plus son monde. Les feignasses on participé à son autodestruction, comme partout en politique.

  3. Posté par mc le

    voici un exellent article d’un journal Australian que je viens de recevoir qui vous ouvrira les yeux
    Cultural Marxism – the ultimate post-factual dog whistle – WorldNews
    https://article.wn.com/view/…/Cultural_Marxism_the_ultimate_postfactual_dog_whistl…

  4. Posté par Loulou le

    Christian Hofer, même devant des données noir sur blanc (racisss!) un gauchiste ne modifiera pas son opinion. C’est le dogme qui est son logiciel, sa matrice, en aucun cas la raison ou les faits. Il est inutile de débattre avec un gauchiste. Pour pouvoir débattre il faut avoir en face une personne dont l’esprit est ouvert. Ce qui n’existe pas chez les gauchistes. Ils se croient ouverts d’esprit mais en réalité ils sont totalement sectaires.

  5. Posté par Loulou le

    Ce n’est pas grave, ma grille de lecture comprendra délinquant étranger dans chaque crime rapporté au public. De toute manière c’est le cas dans 95% des cas (possesseurs de papiers Suisses bradés par la gauche compris).

  6. Posté par Gaston Siebesiech le

    Mais Pepiou, se sont les urbains qui dirige la Suisse, ils sont autonomes ils vivent en majorité de l‘état, ils vivent sous cloche, ils n‘ont pas besoin de paysan, de voiture, d‘armée de viande, de lait. La doctrine gauchiste est leur projet de vie et la „culture“ le refuge de tout les paumés et fénéants. Ils vont bientôt tous étudier 40 ans de leur vie. Back to the future….

  7. Posté par Antoine le

    Bravo M. Richard Wolff pour votre franchise ! Dorénavant, TOUTES l’information provenant de la police de Zürich sera considérée comme de la désinformation volontaire.
    Votre poste comme chef de la police méritait MIEUX !

  8. Posté par Yolande C.H. le

    Pour ce genre de problèmes, aucun problème d’utiliser l’amalgame: tous les délits et crimes qui sont commis en Suisse sont sous couverture suisse. Idem pour les entreprises et banques étrangères peu recommandables établies dans notre pays. Et on ne peut même pas les foutre dehors… ça dégraderait son image !

  9. Posté par Aude le

    Discrimination: connotation péjorative, qui tente injustement d’attribuer une action..
    Donc, si l’individu qui commet un crime est Suisse, on le nomme, si c’est un étranger on ne le nomme pas. Et pourquoi? Ne sommes-nous pas égaux devant la loi?
    Désolée, c’est contraire au droit.
    En quoi est une action discriminatoire, commettre un crime, ou désigner l’auteur du crime?
    Sommes-nous responsables des actions de cet autre qui est reçu logé et nourri par nos bons soins?
    Ce type est un tartuffe qui se fout du Peuple, dehors.

  10. Posté par Christian Hofer le

    Allons plus loin encore dans la logique de cet extrémiste: puisque ces pauvres étrangers sont in-éduqués, victimes éternelles, pauvres, pourquoi les arrêter?

    Il serait plus adéquat de mettre en prison directement ces salauds de Suisses non? Aller Richard, encore un effort et tu y arriveras.

  11. Posté par pepiou le

    Mais qui donc a nommé ce dangereux extrémistes de gauche à la tête du département de la sécurité de la ville de Zurich ; les électeurs ou les sociocolabos déjà en place. Parler d’indignation est trop faible ; je suis submergé par la colère et le dégoût devant tant de bassesse et de duplicité.

  12. Posté par rikiki le

    Pour ceux qui pensaient que ce genre de raclures n’existaient que dans nos pays voisins parce qu’en Suisse on est toujours neutre, neutre de quoi ?

  13. Posté par P. le

    « A partir de maintenant, la police de la ville ne citera plus la nationalité automatiquement, mais seulement sur demande. »

    Qui pourra le demander ? La presse ? Les citoyens ? Si les citoyens le peuvent, je recommande à tous les zurichois non gauchistes (je suis sûr que ça existe) de faire une demande à chaque fois qu’un communiqué de police sort. Histoire de les emmerder et qu’ils aillent au bout de leur logique en n’annonçant plus rien.

  14. Posté par SERTORIUS le

    Bientot on lira, ‘Zurich: La police n’arrette plus des délinquants migrants pour des raisons de « discrimination ». Ainsi en a décidé le politicien de gauche Richard Wolff.’

  15. Posté par Gerry le

    Sûr que cette idée géniale va faire des émules partout en Suisse, puisque visiblement aucun parti n’y trouve quelque chose à redire.

  16. Posté par Fanfouet le

    Mais allo ! Quoi… Ils continuent à donner l’âge des délinquants ? Mais c’est tout autant discriminatoire: les jeunes contre les vieux… Et le pire c’est qu’ils donnent le sexe ! Vous vous rendez compte ? Oser dire que telle infraction a été commise par un homme ou une femme ! mais que font les Femens ?
    Pour ne discriminer personne, la solution idéale est de ne rien dire du tout, avec une exception si le coupable est de droite, ou pire membre de l’UDC…

  17. Posté par Christian Hofer le

    Certes UnOurs, mais après? A quoi servira le diversitomètre si ce n’est entre nous?

    Et dans les discussions avec les gauchistes, si vous ne possédez pas les données noir sur blanc, vous n’avez aucune chance de gagner sur le plan rhétorique. La naturalisation est une pierre fondamentale dans leur stratégie. La censure en est une autre.

    Et ce politicien extrémiste le sait très bien: c’est fondamentalement une guerre de l’information qui se passe, comme pour le Réveillon en Allemagne, comme avec la RTS et nos médias romands sur de nombreux sujets.

  18. Posté par Le Taz le

    Encore une vermine de gauche à la manoeuvre pour desinformer le peuple souverain! En 2019 élections fédérales, il faut donner une majorité à l’UDC pour leur donner le pouvoir d’agir!!!

  19. Posté par Dupond le

    Les journalistes sont au bout du rouleau ,ils se mettent en quatre pour faire avaler la pillulle ,mais ils sont devancés par les réseaux socieaux….leurs mensonges pour sauver les meubles les discréditent encore plus (nous avons les memes manipulateurs en France )

  20. Posté par UnOurs le

    Alors on sortira son « diversitomètre ».

  21. Posté par fred le

    les socialistes sont comme les chats, ils enterrent les excréments pensant qu’ils n’existent plus.

  22. Posté par Baron d'Bobard le

    Les gauchistes n’aiment pas la réalité alors ils tentent de l’effacer.
    Ils sont comme ça, le monde ne correspond pas à leur idéologie alors ils tentent de censurer les événements qui leurs déplaisent.
    Ce sont des totalitaires qui se prennent pour des agneaux.

  23. Posté par JeanDa le

    @Bussy le 7 novembre 2017 à 12h14
    BIEN VU !:D :D :D

  24. Posté par Bussy le

    Bravo, il se tire une balle dans le pied le gaucho !
    Avant, on pouvait constater qu’à 90 % les malfaiteurs étaient des étrangers, maintenant on se dira à chaque fois que c’est un étranger, donc ça sera du 100% !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.