Ministre britannique: « la seule façon de traiter les djihadistes d’ISIS serait de les tuerˮ

post_thumb_default

 

Enfin, un peu de bon sens souffle sur la Grande-Bretagne. Récemment, Max Hill QC, examinateur indépendant de la législation antiterroriste, avait affirmé lors d’un débat sur la BBC— Radio4 : “Ces jeunes djihadistes naïfs qui reviennent de Syrie après avoir combattu pour l’EI doivent être réintégrés dans la Société plutôt qu’emprisonnés. » Opposé à cette décision […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

10 commentaires

  1. Posté par rikiki le

    Mais qu’elle bonne idée, pourquoi respecter la vie de ceux qui ne respectent pas la vie des autres ?

  2. Posté par M. Kaouche le

    Tuer qui ? Le Parti Communiste ? Boutros Boutros

    La Langue française
    Il n’est pas inutile de rappeler que la Franc MaSSonerie ,
    ce parti politique qui se cache derrière les autres
    essaye de substituer sa langue de singe à Notre Belle langue
    et qu’il serait bon de les inviter à parler français et à mettre fin
    à cette pratique du langage par signe , comment disent-ils déjà ? « signe et attouchements » et de revenir
    à cet instrument technologique de pointe qui s’appelle la langue française , les langues en général.
    Parler français ne signifie-t-il pas aussi parler clairement ?

  3. Posté par Antoine le

    Je cite :  »Ministre britannique: « la seule façon de traiter les djihadistes d’ISIS serait de les tuer »
    La Ministre française avait dit quelque chose d’identique.
    Référence : http://lesobservateurs.ch/2017/10/16/si-des-djihadistes-meurent-a-raqqa-cest-tant-mieux-estime-la-ministre-francaise-des-armees/
    Il y a une autre solution : camp d’internement genre Guantanamo … mauvaise réputation, mais franchement efficace. On isole les djihadistes, futurs terroristes de la société. Société qui DOIT être protégée par les gouvernements élus.

  4. Posté par Le Taz le

    J’ai envie de dire: maintenant que l’idée est lancée ;-)

  5. Posté par L'Île du docteur Moreau le

    La France a financé Daesh via les allocations familiales (RSA + enfants) touchées par les djihadistes
    ——————————
    26/10/2017 Ces djihadistes français en Syrie qui touchaient encore leurs allocations sociales
    L’ensemble porterait sur au moins « DEUX MILLIONS D’EUROS, DONT 500.000 EUROS SERAIENT PARTIS DE FRANCE ENTRE MI-2012 ET MI-2017″
    http://rmc.bfmtv.com/emission/comment-les-aides-sociales-ont-ete-utilisees-par-les-jihadistes-francais-en-syrie-et-en-irak-1287315.html
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/10/25/01016-20171025ARTFIG00254-ces-djihadistes-francais-en-syrie-qui-touchaient-encore-leurs-allocations.php

  6. Posté par Le Taz le

    Certains politiciens ont de bonnes idées, ce qui leur manque c’est la conviction nécessaire à les réaliser!

  7. Posté par Le Taz le

    Et pourquoi serait?

  8. Posté par Gabrielle le

    Ce matin, un guignol du CICR racontait à la radio qu’il fallait traiter humainement ces râclures et qu’il y avait des lois à respecter. Ces dernières, bien entendu en leur faveur. On ne doit plus s’étonner que de plus en plus de gens rechignent à faire un don.

  9. Posté par UnOurs le

    Et les djihadistes locaux ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.