«Il faut partir du principe qu’un jeune est récupérable»

c-est-l-expert-psychiatre-qui-a-la-cle

Cenator : Le règne de la psychiatrie omnisciente est une des caractéristiques de notre époque débile, comme l’était celui du clergé au moyen-âge en Europe. Les psychiatres sont experts en tout : terrorisme, criminalité, comportement sur la route… et les juges délibèrent en fonction de leurs expertises. L’explosion des cabinets psychiatriques (et des factures qui en découlent pour les assurances maladie) est la meilleure traduction de ce phénomène. Pour nos psychiatres, tout est curable : mal-être, deuil, demande d’asile rejetée, divorce, les salopards finis, les ordures terminées… les psys ne reculent devant rien ni personne. On les comprend : cela fait marcher leur business et leur gloriole avec, pourquoi descendraient-ils de leur trône ?

Nous savons que la sociopathie (psychopathie) est une forme de trouble de la personnalité grave, qui est absolument incurable. Que penser alors de la position bisounourse du psychiatre interviewé dans cet article du Matin*, à propos du jeune Letton qui a attaqué des passants avec une hache, même une personne avec un bébé dans les bras ? Même question pour la rééducation des égorgeurs de l’EI, qui ne profite qu’aux spécialistes qui vivent de ce business.

Mise en marche, la machine psychiatrique avale tout, absorbe tout, rien n’est indigeste pour elle. Nous savons qu’il y a des personnes qui sont incurables, c’est pourquoi l’enfermement des criminels dangereux à vie a été établi. Cela aussi est sabordé par les psychiatres : leur doxa n’admettant pas que quelqu’un soit irrécupérable, ils exigent de pouvoir refaire périodiquement leurs expertises. Tout cela coûte à la collectivité. A la fin, c’est toujours la population qui trinque : toujours en termes de coûts financiers, et souvent en termes de nouvelles horreurs en cas de récidive.

Mais alors, que faire de ces irrécupérables? Comme les mesures drastiques (bagne, éloignement à vie, peine de mort) sont bannies de nos sociétés atteintes de « droit-de-l’hommisme » aigu, c’est la collectivité qui est punie, elle paie l’« usine thérapeutique et pénitentiaire » et déplore de nouvelles victimes en prime.

**************

*Attaque à la hache : «Il faut partir du principe qu’un jeune est récupérable»

8 commentaires

  1. Posté par Jean-Francois Morf le

    Il y a 54 déserts, volés par les mahométans, où on pourrait les parachuter…

  2. Posté par leone le

    La psychiatrisation va de pair avec l’avocatisation.
    Il y a 4-5 ans le pilote d’un vol Zurich-Barcelone décide de poser à Genève pour un rapide contrôle technique. Atterrisage normal, sans problème. L’Aéroport de GVA met un soutien psychologique en place pour les passagers dont le seul désagrément est d’avoir pris 1-2 heures de retard. Probablement que la direction de l’aéroport craignait d’avoir une armée d’avocats sur le dos sans ce soution psychologique.
    Le bon sens est une espèce en voie d’extinction dans ce monde de tarés.

  3. Posté par Marquette Jacques le

    en appliquant les méthodes du pédagogue sovié-tique Makarenko.

  4. Posté par JeanDa le

    Nous avons déjà vu « la psychiatrie » à l’oeuvre avec une efficacité redoutable, notamment par des dépenses d’argent public démesurées (boxeur dont j’ai oublié le nom – Carlos?), notamment en laissant des criminels dangereux en « sortie » accompagnés uniquement par une jeune femme naïve (Adeline), ou encore en libérant des dangers publics qui assassinent peu après leur libération.
    Faut-il enfermer les psychiatres ou les obliger à vivre aux côtés de ceux qu’ils libèrent abusivement ?

  5. Posté par jsg le

    Analyse juste sur l’état de notre société. Dès qu’un fait « divers » se produit, on dépêche sur place une armée d’assistants psy… alors que le pauvre citoyen malade va devoir subir le bon vouloir du circuit médical « organisé » pour, peut-être sauver sa peau. Par contre ces psy qui vont étayer le système de défense des assassins, concernant les musulmans criminels, dénoncent-ils avec assez de précision, d’où ces assassins tirent leur conviction de passer à l’acte.

  6. Posté par Schwander Dominique le

    Il faut réintroduire les bagnes pour accueillir à leurs frais ces irrécupérables et rendre tous ces experts psychiatres et psychologues responsables financièrement de leurs décisions.
    Il est certain que la psychiatrisation de notre société augmente les coûts de la santé. A cela s’ajoute que les médias tels que hebdomadaire de la Migros, Sélection Reader Digest… rendent tant d’individus hypocondriaque avec leurs articles nombrilistes et pleurnichards.

  7. Posté par Yolande C.H. le

    C’est l’un des effets délétères de l’ouverture des frontières:
    Les suisses peuvent accepter de s’occuper des délinquants et criminels de sa communauté, mais cela devient excessif qu’ils doivent prendre en charge ceux qui viennent non seulement du continent européen mais du monde entier.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.