Québec : le premier ministre Trudeau est opposé à une loi contre le voile intégral

trudeau

L’interdiction du voile intégral au sein des hôpitaux et des transports en commun, prévue par la loi adoptée mercredi 18 octobre à l’Assemblée nationale du Québec, suscite de nombreuses critiques relayées par la presse canadienne.

La loi 62 va faire de moi une prisonnière”, estime Warda Naili, québécoise et musulmane, dans une tribune publiée sur le site du Huffington Post Québec. “Même si cette loi ne va affecter qu’un petit nombre de citoyennes, ajoute la femme voilée, convertie à l’islam depuis ses 19 ans, son impact sera énorme dans nos vies. ” Warda Naili n’est pas la seule à s’élever contre le projet de loi sur la neutralité religieuse, adopté mercredi 18 octobre par l’Assemblée nationale du Québec (à 66 voix pour, contre 51).

Fruit de “deux ans de tergiversations” et “d’une décennie de débat sur les accommodements religieux”, selon La Presse, le texte prévoit, entre autres, l’interdiction du port du voile intégral pour les fonctionnaires et les citoyens de la province “autant dans les transports en commun que dans les hôpitaux”. Dans un éditorial cinglant, The Globe and Mail juge que la loi 62 “est une attaque directe contre la liberté religieuse”. Pour le quotidien de Toronto, le texte “cible un petit nombre de musulmanes se voilant le visage” et “promet d’exposer [ces femmes] à la discrimination, l’humiliation publique et l’abus”.

Le fait de découvrir le visage pour pouvoir s’identifier, pour communiquer et pour des raisons sécuritaires, ça peut se comprendre, concède Salah Basalamah, professeur agrégé à l’École de traduction et d’interprétation de l’université d’Ottawa, interrogé par Radio-Canada. Là où je ne comprends plus, poursuit-il, c’est le fait qu’on étende l’interdiction de la couverture du visage sur les transports publics. ’’ […]

Dans les pages du quotidien Le Devoir, l’ancienne vice-présidente de l’Assemblée nationale du Québec, Fatima Houda-Pepin, parle de la loi comme d’un recul pour les droits des femmes, un “cheval de Troie” qui “entraînera son lot de contestations judiciaires”. Un avis partagé par le gouvernement voisin de l’Ontario qui juge, souligne le National Post, la loi 62 contraire à la Charte canadienne des droits et libertés. […]

Personnellement opposé à cette législation, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a néanmoins précisé, jeudi 19 octobre, que le gouvernement fédéral n’entendait pas la contester le texte.[…]

Courrier international

5 commentaires

  1. Posté par Vautrin le

    Comme c’est étonnant ! Cette petite lavette de Trudeau est pourri d’islamophilie.

  2. Posté par Loulou le

    Recherchez « Trudeau mosquée » sur Google, puis images. Vous y verrez le vrai visage de l’islamogauchiste collabo Justin Trouduc.

  3. Posté par gigi le

    Trudeau c’est l’ami des musulmans. Je n’ai pas voté pour lui lors des dernières élections, je ne voterai pas pour lui non plus la prochaine fois.
    Les musulmans dans mon quartier ne s’intègrent pas. Ils parlent à des musulmans, ne regardent pas les québécois, les femmes ont toujours de nombreux enfants, ne travaillent pas, se plaignent tout le temps…..ils font tellement pitié les musulmans mais papa Trudeau est là pour les protéger !
    Ils veulent faire comme en Europe….doucement mais surement d’ici quelques années, le Québec ressemblera à certaines villes européennes.
    Un jour il n’y aura plus de ces jolis noms français, comme le dit Isamoche.

  4. Posté par coocool le

    Le parfait islamo-gaucho-mondialiste…

  5. Posté par Isamoche le

    Justin troud.c est un vendu.
    Il va dénaturer le Québec, avec tous ces jolis noms français, c’est un vrai drame.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.