A Genève, les dealers font monter la tension

DSCN0295

Le marché à ciel ouvert de la drogue s’étend et s’étoffe à Genève. Entre dealers et habitants, la cohabitation est difficile. L’action policière a ses limites.

Les petits vendeurs ont gagné en quelques années la promenade de Saint-Jean, le quai du Seujet, font une incursion dans le quartier des banques, et leur concentration est flagrante dans les zones de deal, où ils assurent un service du matin au soir désormais.

(...)

Source et article complet Source photo

17 commentaires

  1. Posté par Claude le

    Arrêtez vos conneries d’exception genevoise et mettez les bouchées doubles pour les expulsions!

  2. Posté par Charles Alexis le

    Vu récemment, au quai du Seujet, trois policiers qui contrôlaient un automobiliste.
    À moins de 20 mètres, il y avait une demi-douzaine de chances qui dealaient.
    En toute impunité !

  3. Posté par hausmann conrad le

    Moi, je vois 80% d’ Africains car je passe le quai du Seujet tous les jours… Mais constater cela est-ce ètre raciste ? Certainement pas ! Mais on se pose quelques questions sur l’action de nos « autorités » ou plutöt sur leur inaction!

  4. Posté par sophie le

    On sait ou ils sont, on sait qui ils sont…. ça ne devrait pas être si difficile à stopper non??? une voiture qui passe la zone bleue de 3 min. on a une amende…. mais là….

  5. Posté par Corto. le

    C’est ce que je ne cesse de dire, l’Iran à la tête des plus importants réseaux de trafiques (drogues, armes, traites des blanches) encaisse plus de 100 milliards d’euros par an, cela par le biais de ses antennes (principalement hizbollah libanais et houthis yéménites). En fait la très grande partie des dealers (99%) sont sunnites, mais ils enrichissent ceux qui veulent les exterminer. cela par le biais de ces réseaux protégés par les corrompus de l’U et les socialistes, tous à la merci des islamistes !

    Par ce truchement répandant sa corruption à très grande échelle, les institutions européennes et suisses sont pourries par la corruption, cela prendrait 10 minutes aux forces de police de stopper ces trafiques visant notre jeunesse, alors pourquoi nos polices ne bougent pas le petit doigt ?

    Les polices, elles, passent leur temps à coller des PV sur les pare-brises des honnêtes travailleurs, histoire de bien les tondre, tout cela pendant que plusieurs milliers de dealers arabes et africains commercent illégalement la morts dans tous les quartiers de nos villes !

    C’est aussi la raison pour laquelle les drogues ne sont pas légales, grâce à ces trafiques les musulmans se bâtissent des empires (ils ne savent pratiquement rien faire d’autre et ils ont la volonté et le devoir de détruire l’occident) donc rien de plus efficace que de laisser les musulmans vendre la mort dans les rues et ouvrir des mosquées !

  6. Posté par Yolande C.H. le

    Je rajoute ceci:
    Vu la prolifération de « boutiques » permettant le transfert d’argent ainsi que celles qui donnent la liste des prix du coût des appels téléphoniques avec les pays étrangers, il ne devrait pas être trop compliqué de déterminer à quel pays appartient le dealer.

    Il faut également considérer la récidive, par rapport aux infractions commises, comme un facteur aggravant.

  7. Posté par Marcassin le

    S’il y a des vendeurs, il y a forcément des acheteurs. De quelle catégorie sont-ils ?

  8. Posté par Julie Rochat le

    Le jour où il n’y a plus personne pour acheter de la came il n’y a plus besoin de revendeurs non plus mais le cas de ces Africains illégaux ne sera pas réglé pour autant hélas. Une chose est sûre, à Lausanne ou Genève, mieux vaut être dealer qu’automobiliste, t’as nettement moins de problèmes ! Est-ce que normal ça ??!!!

  9. Posté par Yolande C.H. le

    Ces dealers ne vivent pas tous à la belle étoile et ils font du commerce dans l’espace publique.

    Ce n’est pas sur le produit qu’il faut agir, mais:

    -sur l’inscription au contrôle des habitants (l’obligation d’avoir des papiers en règles, comme cela est exigé à tous les résidents qui vivent sur le territoire.

    -sur le permis de faire du commerce (obligation n’est-elle pas faite aux maraichers ou brocanteurs qui doivent avoir recevoir une autorisation et louer leur place ?),

    -sur l’obligation de déclarer ses revenus (le travail au noir est sanctionné), sur ce qu’ils déclarent aux impôts (même les ressortissants qui ne gagnent rien sont enregistrés comme contribuables).

    Cela donnerait suffisamment d’arguments pour évacuer des villes tous ces intrus).

  10. Posté par Carole le

    @le Chapon…., je rajouterais…aux automobilistes suisses… dernièrement, j’entendais quelqu’un dire qu’on aurait meilleur temps de traverser la Méditerranée, de jeter son passeport et de revenir comme migrants…plus de soucis, tout les privilèges sont accordés… sommes-nous devenus des moutons pour tout accepter ce qu’une de nos élus défend…

  11. Posté par G. Vuilliomenet le

    Au Chapon cha pond pas

    Il y a deux ans environ, il y avait eu des milices qui circulaient à Genève:

    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/patrouilles-citoyennes-remede-insecurite/story/30499325

    Et je vous laisse apprécier à sa juste mesure ce passage:

    Cette initiative n’a pas eu l’heur de plaire aux autorités, qui soulignent que les tâches sécuritaires doivent rester une mission des forces de l’ordre. La police cantonale genevoise a fait savoir dans nos colonnes qu’elle désapprouvait «toute démarche spontanée s’inscrivant hors du cadre légal ou hors d’une opération citoyenne concertée».

  12. Posté par Hervé le

    On dirait qu’on vient enfin de les découvrir, cela fait 20 ans qu’ils infestent le Seujet. Depuis, ils se sont bien développé, ils sont partout. Vraiment partout. « Mi’sieur… mi’sieur… », insupportable. Et le plus inquiétant ce n’est même pas la quantité d’entre eux, c’est que cela signifie qu’il y a des consommateurs… Cela en dit longtemps sur l’état de la société.

  13. Posté par Daniel le

    Puis-je postuler pour le poste de la police à Genève ? Je nettoie la ville en 2 semaines. La diffèrence je ne toucherai pas au passage l’argent de la drogue pour que ce petit monde puisse travailler en paix.

  14. Posté par Derek Doppler le

    Une telle incompétence fait réfléchir, on pourrait même penser que certains prennent leur pourcentage au passage.

  15. Posté par Le Chapon cha pond pas le

    A quand des patrouilles civiles armées dans chaque quartier ? Elles auraient vite fait de déloger ces indésirables. Face aux dealers, qui sont des marchands de mort, au même titre que les fabricants d’armes, la Suisse officielle n’agit pas et préfère s’en prendre aux automobilistes, qui risquent plus de passer en prison que les vendeurs de drogue.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.